Le narrateur de la pop dévoile de nouveaux morceaux avec son album « These Two Windows »

Depuis l’explosion de son titre « Let Me Down Slowly » et la sortie de sa mixtape « Narrated For You » qu’il était venu défendre sur la scène des Etoiles à Paris début 2019, le jeune prodige a continué sa route musicale pleine de promesses. Alec Benjamin a régulièrement révélé de nouveaux titres jusqu’à la fin de l’année et a offert un second concert exclusif à son public parisien en novembre dernier à l’occasion du « Caught In The Middle Tour ». L’artiste américain en a bien sûr profité pour teaser son tout premier album studio disponible partout à ce jour. Si le projet était encore flou au moment de notre interview, Alec nous présente aujourd’hui « These Two Windows », opus derrière lequel se cachent 10 chansons. Que nous réserve-t-il ? On vous dit tout !

alec benjamin - these two windows

Les quatre premiers titres vous semblent déjà familiers ? Cela est tout à fait normal car Alec Benjamin a eu la gentillesse de nous faire patienter en révélant peu à peu certaines de ses compositions. On trouve tout d’abord « Mind Is A Prison », un choix logique puisqu’on retrouve notamment une allusion au nom de l’album dans les paroles : « I got two windows, and those windows, well, I call them my eyes ». Un morceau qui relate le sentiment de trop réfléchir et d’être prisonnier de ce trop plein de pensées. Le jeune artiste montre une nouvelle fois son talent de parolier en jouant avec les mots. Dans le clip, sorti en décembre, nous le retrouvons enfermé dans un aquarium, une nouvelle image.

Puis lui succède « Demons » qui reprend un sujet similaire : faire face à ses démons. Ici, c’est visiblement grâce à une personne en particulier à qui il peut se confier que les choses deviennent plus facile à gérer. On sait en effet qu’Alec s’inspire souvent d’expériences personnelles pour écrire ses titres, mêmes si celles-ci sont parfois dissimulées derrière des métaphores. Comme toujours, il s’agit d’une production assez épurée, principalement bercée par une guitare acoustique.

Vient ensuite « Oh My God », qu’Alec Benjamin reprend d’ailleurs régulièrement sur TikTok, réseau sur lequel il reste très présent depuis peu, en plus de Twitter ou encore Instagram. Le petit prince de la pop y aborde cette fois-ci le fait de s’oublier et de ne pas se reconnaître dans le miroir. Peut-être peut-on y voir une crainte de changer face à la célébrité. Dans le clip, on y voit en effet un homme assailli de paparazzis qui se révèle finalement être le reflet d’Alec.

Dans la ballade « The Book Of You And I », Alec Benjamin replonge dans une histoire d’amour de jeunesse qui ne s’était pas terminée comme il le souhaitait sur une mélodie pleine de douceur. Ces quatre premiers morceaux correspondent à la volonté du chanteur de réaliser des visuels plus sombres que celui de sa mixtape « Narrated For You ». Exit les doux levés de soleil, on s’aperçoit maintenant que l’univers nocturne domine.

L’heure est venue de découvrir « Match In The Rain », le tout premier morceau exclusif de l’album. Après une intro au piano, les percussions s’imposent rapidement et donnent un rythme constant au titre. Alec Benjamin nous offre même un bridge rappé, que l’on apprécie fortement ! On sait en effet que l’artiste peut compter le rap parmi ses talents : il a déjà repris avec brio « Stan » d’Eminem. Les paroles de cette nouvelle chanson rappellent notamment celles de « The Book Of You And I » et de « Let Me Down Slowly ». Alec chante le triste constat de voir l’amour s’éteindre dans les yeux de son/sa partenaire. Comme il le dit dans le refrain, essayer de raviver la flamme dans ces conditions revient à essayer d’allumer une allumette sous la pluie.

Pour ce nouveau titre, nous avons aussi le droit à un clip vidéo dans lequel on retrouve Alec blessé et réfugié dans une serre.

Vient ensuite « Jesus In LA », que nous connaissons déjà. Alec y conte les frustrations de ses premières tentatives à Los Angeles pour réussir dans la musique. Le deuxième morceau exclusif de l’opus, intitulé « I’m Not A Cynic », lui fais suite. Les pensées négatives et les mauvais jours représentés dans « Mind Is Prison » sont cette fois décrits de manière plus réaliste. Cela arrive à tout le monde d’avoir une baisse de morale et ce n’est pas une façon cynique d’attirer l’attention. Un texte qui sonne particulièrement juste avec une nouvelle fois de belles images : « I swear that I’m not a cynic, my glass just has no water in it today » (« je jure que je ne suis pas cynique, mon verre est juste complètement vide aujourd’hui »).

« Alamo » est également une jolie découverte. Le nom « alamo » fait en fait référence à une bataille. Se battre pour ce que l’on veut et ce en quoi on croit : encore un beau message, très fort dans le contexte actuel. La plume d’Alec Benjamin ne nous décevra donc jamais. On regretterait presque que les titres ne soient pas plus longs ! Le bridge est ici davantage parlé que rappé mais tout aussi percutant. Un air définitivement entraînant et fédérateur.

Place à « Must Have Been The Wind », qui montre lui aussi un certain côté engagé puisqu’il évoque une suspicion de relation abusive. Enfin on découvre « Just Like You », un touchant message qu’Alec adresse à son père. Sur de doux accords de guitare, il ouvre son cœur comme il l’avait également fait sur son titre « If We Have Each Other », adressé à sa famille.

« Quand j’étais plus jeune, j’ai dit des choses que je regrette à mon père. Je m’énervais contre lui pour des futilités et je ne réalisais pas qu’il voulait seulement me protéger. J’ai écrit cette chanson pour m’excuser et lui dire que je l’aime. »

Une conclusion touchante pour finir ce premier album en beauté. Tout est magnifiquement pensé : les mélodies, les instruments, les silences, les textes, et le tout porté par la voix cristalline et si reconnaissable d’Alec Benjamin. Un talent déconcertant que l’on retrouve enfin dans un album studio. L’attente et le travail acharné de l’artiste originaire de Phoenix en Arizona auront porté leurs fruits, on écoute avec plaisir et on en redemande !

« These Two Windows » est disponible sur toutes les plateformes.

5

Résumé

Alec Benjamin montre une nouvelle fois ses multiples talents dans son tout premier album, tant attendu. Avec trois titres exclusifs, il nous touche en plein cœur avec sa plume et sa voix cristalline. Un opus pop moderne et introspectif qui parlera à tous !