La révélation irlandaise souffle un vent de douceur avec son nouvel EP

La musique est sans aucun doute un univers dans lequel nous pouvons nous réfugier en cette période troublée. « J’espère vraiment que ce projet pourra vous apporter un peu de lumière en ces temps sombres. » C’est d’ailleurs sur ces quelques mots que Dermot Kennedy offre aujourd’hui de quoi apaiser nos angoisses, le temps de trois chansons.

C’est dire si l’auteur, interprète et musicien irlandais en a fait du chemin, depuis notre interview de 2018. À l’époque, il défendait son EP « Doves & Ravens » ainsi que le puissant single « Moments Passed ». Encore aucun de ses titres n’était proprement arrivé jusqu’aux ondes françaises mais il avait déjà tout pour devenir un très grand, au-delà de ses frontières natales. Il nous confiait d’ailleurs : « De nos jours, dans la musique, il faut être soi-même plus que jamais ». Une confiance discrète mais assumée qui lui a permis de gravir les échelons.

À la seule force de sa plume poétique, d’une voix à vous fendre le cœur et de mélodies composites, Dermot Kennedy a ainsi fait sa place dans l’industrie musicale, sans ostentation mais avec une inébranlable passion. Ses singles à succès « Power Over Me » ou « Outnumbered », issus de son premier album « Without Fear », sont forcément parvenus jusqu’à vos oreilles. Les plus chanceux ont aussi pu voir l’artiste évoluer sur scène, grâce à des rendez-vous parisiens réguliers ces dernières années. Au Point Éphémère, au Café de la Danse, au Trianon puis au Bataclan, chaque live a été un peu plus marquant que le précédent.

Pour cette nouvelle sortie sous forme d’EP, intitulé « Lost In The Soft Light », pas d’inédits mais une réinterprétation d’une triade de titres, en version orchestrale. Une mini-sélection intelligemment pensée puisqu’elle brasse un morceau de ses débuts « All My Friends », l’un de ses succès commerciaux « Outnumbered » et une petite pépite noyée dans son premier opus « The Corner ».

Sans tenter de pousser la description, on vous dira seulement que Dermot Kennedy excelle dans ces propositions épurées, soutenu par de talentueux musiciens et un élégant chœur de voies féminines.

De quoi révéler de nouvelles profondeurs à ces trois morceaux.

Découvrez ci-dessous les sessions vidéo de « Lost In The Soft Light » puis prolongez l’écoute sur les plateformes légales de streaming ou de téléchargement.