Découvrez What So Not, le projet unique de l’un des DJ les plus prometteurs d’Australie !

Quelque soit le genre musical, l’Australie ne semble jamais manquer de nouveaux talents. En matière de musiques électroniques, le producteur originaire de Sydney What So Not est définitivement incontournable. À proprement parler, on peut difficilement le considérer comme un nouveau talent car cela fait six ans que Chris Emerson fait partie de What So Not. Néanmoins, ce n’est que vendredi prochain que l’artiste sortira son tout premier album. Il vient, de plus, de sortir un nouvel extrait « Beautiful ». Retour sur l’un des DJ à suivre en 2018 !

Tout d’abord, What So Not est le projet commun d’Emoh Instead (Chris Emerson) et Flume (Harley Streten). Si Emoh assure la plupart des dj sets, Flume vient apporter sa touche sur l’écriture et la production des morceaux. Les deux artistes partagent la même volonté d’essayer de créer quelque chose de nouveau dans le paysage musical contemporain. Ainsi entre 2011 et 2015, ils vont proposer trois EP. Alors que « 7 Dollar Bill » et « The Quack » en sont encore au stade de l’expérimentation, « Gemini » est beaucoup plus abouti. Sorti en 2015, son titre éponyme mélange brillamment trap music et accords dramatiques au piano. Malgré un succès critique, cet EP signe aussi la fin de la collaboration entre les deux Australiens. Car en plus de divergences créatives, Flume a déjà acquis une notoriété importante avec son premier album et son remix de Disclosure « You & Me ».

What So Not
Flume & Emoh Instead

Aussi, en 2016, What So Not devient le projet solo d’Emoh Instead. Celui-ci se consacre principalement à ses DJ sets, proposant remixes et tracks originales sur la scène australienne et internationale. Il présente son premier EP « Divide & Conquer » et assume complètement son style entre dance et trap. Basses saturées, beats lourds et quelques notes de guitare et de piano viennent souligner la majorité des titres. Car il existe une sorte de dualité dans la musique de What So Not : à des sons faits pour les clubs, le producteur ajoute des sonorités beaucoup plus expérimentales. Et c’est ce qui fait le charme de ce projet !

En 2017, Emoh Instead décide d’arrêter sa tournée et de faire une pause de trois mois. Il souhaite faire un point sur sa carrière, réfléchir à ce que What So Not est et sera. C’est aussi pour lui l’occasion de débuter la création de son premier album. Celui-ci est un projet très personnel qu’il a commencé trois ans plus tôt. Il a été écrit et enregistré en tournée et contient selon l’artiste une partie de chaque ville qu’il a visitée. Emoh cite, entre autres, l’Australie, le Nicaragua, les États-Unis le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore la France.

Enfin, l’album s’intitule « Not All The Beautiful Things » et se compose de douze titres. La sortie est prévue pour le 9 mars prochain. L’artiste a choisi de collaborer avec d’autres producteurs sur toutes les tracks. Mais c’est loin d’être un choix marketing permettant à What So Not de profiter du succès de ses collaborateurs.En effet, l’artiste a souhaité se concentrer sur l’écriture et la narration de son album. Un fait plutôt rare sur la scène électro, où la production est souvent prépondérante sur les textes. De plus, il endosse le rôle de directeur artistique et a déjà imaginé chaque visuel et vidéos associées aux morceaux.

What So Not
DR

Pour écrire, What So Not puise son inspiration dans les événements marquants de sa vie et de celles de ses proches. Il crée des versions exagérées de ses propres histoires et leur donne des fins dramatiques. Pour lui, cela a un effet thérapeutique et lui permet de mieux appréhender voire de relativiser les événements de sa propre vie. De plus, le chanteur de Silverchair, Daniel Johns est venu lui apporter son aide sur plusieurs titres et a lui-même joué différents personnages de ces histoires.

Honnêtement, je voulais juste travailler avec mes amis et avec des gens qui mettaient leur égo de côté, étaient prêts à embarquer sur le même train créatif que moi et à réaliser la vision que j’avais pour cet album afin qu’ils puissent y ajouter leurs propres visions et expériences »

What So Not a déjà dévoilé trois extraits de son album. Le premier, « Be Okay Again » présente justement Daniel Johns en featuring. On y retrouve les synthés et les sonorités trap récurrentes de l’artiste. Pourtant le titre s’éloigne du côté club, il reste énergique mais tire presque vers la pop. C’est encore plus flagrant avec le titre suivant « Stuck In Orbit ». La voix de la jeune BUOY apporte une douceur qui rompt définitivement avec la trap énervée des débuts. En arrière-plan, What So Not continue d’expérimenter avec les percussions et les samples, donnant de curieux mais réussis mélanges.

What So Not
« Not All The Beautiful Things » – Album Cover

Vendredi, cet originaire de Sydney vient de sortir « Beautiful » avec Winona Oak. Cette fois c’est un vrai retour à la house et la dance. Winona commence a chanter avec une voix presque enfantine. Puis rapidement elle vient casser cette impression avec une voix plus adulte presque sombre sur « Cause you’re pain is beautiful ». Avec ce contraste, What So Not continue de déconcerter et crée une forme de mystère. Cette impression s’accentue avec les samples de voix répétés durant les refrains. Enfin, un sentiment d’urgence s’instaure par le rythme. Sur ce titre, What So Not réussit aussi bien à surprendre qu’à nous donner envie de danser.

What So Not sera en tournée en Australie pendant le mois de juin. En attendant son passage en Europe, ne manquez pas la sortie de son album « Not All The Beautiful Things » ce vendredi 9 mars… et son interview exclusive sur On The Move !

« Not All The Beautiful Things » est disponible en pré-commande sur iTunes