Le prodige de la scène urbaine, The Weeknd s’allie une nouvelle fois au duo français Daft Punk pour un clip inspiré des 80’s 

Fort d’une voix, d’un univers, et d’un son clairement identifiable, The Weeknd s’était vu propulsé sur le devant de la scène en 2015 grâce à des singles devenus de véritable hits comme « The Hills », « Can’t Feel My Face » ou le sensuel « Earned It » pour la bande originale du premier volet de la saga Fifty Shades Of Grey. Dans le sillage de ces premiers succès, son second opus « Beauty Behind The Madness » se classe en tête des charts et des ventes d’albums dès sa sortie, portant The Weeknd au sommet de sa gloire.

Après avoir cartonné cette année avec son nouvel album « Starboy », qui a fait de lui l’un des artistes les plus en vogue de la scène RnB internationale, The Weeknd, de son vrai nom Abel Tesfaye revient avec un nouveau clip à l’ambiance vintage bien trempée. Pour le visuel de « I Feel It Coming », on retrouve avec plaisir son amour pour les clips cinématographiques et esthétiquement sombres.

the weeknd

« Tell me what you really like, baby I can take my time… », le ton est donné. Ambiance vintage et goût pour la science fiction, The Weeknd met ici en lumière l’univers cosmique qu’affectionne le duo français Daft Punk. Direction les étoiles donc pour ce clip réalisé par Warren Fu, qui avait déjà illustré les titres « Get Lucky » ou encore « Lose Yourself To Dance » en 2013.

Vêtu d’une veste qui n’est pas sans nous faire penser au mythique Michael Jackson, le chanteur improvise ici quelques pas de danse sur une planète rocailleuse et évolue dans une ambiance rétro-futuriste. Alors que le jour se lève sur cette planète, The Weeknd est vite rejoint par une femme de lave qui se révèle à son contact, s’ensuit alors une romance sensuelle entre le starboy et la brune ténébreuse.

Toujours dans cette ambiance onirique, le canadien goûte aux charmes de la sublime créature avant d’être frappé de plein fouet par une malédiction. En effet, même à des années lumières, rien n’échappe à la colère des forces célestes et les deux tourtereaux se retrouvent alors transformés en statues de pierre. Une fin qui n’est pas sans rappeler le destin funeste des deux protagonistes dans le clip de « Instant Crush », également réalisé par Warren Fu.

Juste avant de refermer ce clip, alors que la glace a recouvert la surface, les Daft Punk font une apparition des plus intrigantes. Toujours affublés de leurs casques emblématiques, le duo déneige un objet dégageant une lumière violette, comme la croix dont se munit le chanteur dans son précédant clip. Ce visuel serait-il donc un prequel du clip de « Starboy » et donc un moyen de boucler la boucle ?

« Starboy » est toujours disponible en téléchargement sur iTunes.