Rencontre avec Lauv, figure phare de l’électro-pop pleine de surprises

Nous avions eu le plaisir de le rencontrer une première fois l’année dernière. Lauv, de son vrai nom Ari Staprans Leff, nous parlait alors de ses débuts et de sa playlist « I Met You When I Was 18 », incluant notamment ses hits «I Like Me Better » et « The Other ». Depuis, les choses ont évolué et le jeune artiste propose des titres de plus en plus divers avec des styles et des idées de plus en plus affirmés. Ses nouveaux morceaux tels que « Drugs & The Internet », « Sims » ou encore « Feelings » seront d’ailleurs inclus dans son tout premier album studio « How I’m Feeling », dont la sortie est prévue pour le 6 mars 2020. Cette nouvelle rencontre, juste avant son concert à guichet fermé au Trianon, est donc l’occasion de faire une petite mise à jour et d’en apprendre un peu plus sur ce projet haut en couleurs !

On The Move : Salut Lauv ! On est ravis de te voir aujourd’hui, comment vas-tu ? Es-tu excité à l’idée de jouer à Paris ce soir ?

Lauv : Super excité, j’ai vraiment hâte !

On The Move : Tu as récemment expliqué le concept de ton prochain album « How I’m Feeling », en particulier dans le court métrage de « Sims » et il se trouve qu’il existe plusieurs Lauv. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Lauv : Oui ! Il me semble que, particulièrement avec Internet, tout le monde parle d’avoir une image à tenir et de se comporter de telle ou telle façon. Les gens sont toujours si inquiets de savoir si les autres vont les accepter… Ils veulent se créer une identité pour que les autres les aiment et j’ai l’impression d’avoir fait ça pendant longtemps. Je n’acceptais qu’une partie de moi-même, pas la totalité de ce que j’étais. À travers l’album, je veux montrer qu’il faut vraiment accepter chaque part de soi-même et s’amuser avec ! Je veux rendre tout ça un peu drôle, un peu amusant. J’ai créé tous ces personnages et, en gros, je vais construire mon propre petit boys band (rire).

On The Move : Est-ce que tu as un membre préféré ?

Lauv : Le blagueur ! Le vert est mon préféré, sans aucun doute.

On The Move : Et à qui est-ce que je parle en ce moment ?

Lauv : Le positif, je pense !

On The Move : Ça nous fait un peu penser à Vice-Versa, le film d’animation Pixar, dans lequel les différentes émotions de l’héroïne sont personnifiées….

Lauv : Oui, c’est drôle car beaucoup de gens m’ont dit ça. En réalité, je n’ai jamais vu ce film ! Tout le monde m’a dit de le regarder.

On The Move : Tu devrais ! Dans notre dernière interview, tu as dit que tu voulais montrer une plus grande part de ta personnalité dans ton prochain album, je suppose que c’est chose faite !

Lauv : Excellent ! C’est génial !

On The Move : Tu l’as fait ! Quels seront les principaux thèmes abordés dans l’album ?

Lauv : Oh mon Dieu, il y en a tellement ! Je ne sais pas s’il y a vraiment un thème principal. Je pense que le thème principal est qu’il n’y a pas de thème principal (rire). Il y a tant de choses ! Certaines chansons parlent d’amour évidemment, d’Internet, de santé mentale… J’ai une chanson sur mon bar préféré, j’ai des trucs sur mes parents, vraiment de tout !

On The Move : Tu fais référence aux réseaux sociaux dans certaines chansons comme « Sims » ou « Drugs & The Internet ». Penses-tu qu’ils ont un impact négatif sur la société ? Ou peut-être qu’on ne les utilise pas comme il faut ?

Lauv : Oui, je pense que la façon dont ils fonctionnent maintenant a un mauvais impact. C’est si facile de devenir accro aux réseaux sociaux. Je pense que ça cause beaucoup de problèmes de confiance en soi et d’acceptation de soi. Ça programme les gens d’une certaine façon. Je trouve qu’on perd un peu de notre authenticité. On peut les utiliser et être plus authentique, mais pour l’instant, c’est plutôt bizarre.

On The Move : On ne devrait pas prendre tout ça trop au sérieux…

Lauv : Oui ! Le plus difficile, c’est que quand on a une conversation avec quelqu’un, on peut dire quelque chose et si cette personne ne le comprend pas, on passe à autre chose. Sur les réseaux sociaux, si on fait quelque chose qui compte beaucoup pour nous et que les gens s’en fichent, on se dit : « Je vois que tout le monde s’en fout, je n’ai eu aucun like, aucun commentaire, personne ne s’intéresse à moi ». Du moins, c’est ce qui se passe dans mon cerveau : tout le monde s’en fiche alors je suppose que je suis nul… Ce genre de choses.

On The Move : Tu as même donné un numéro de téléphone à tes fans ? Comme à l’ancienne.

Lauv : C’est le numéro d’un autre téléphone que j’ai. Mais c’est drôle ! Les gens sont toujours en train de demander « C’est vraiment toi? », puis je leur envoie un selfie et ils me disent « D’accord » ! C’est vraiment amusant !

On The Move : Tu as récemment collaboré avec Troye Sivan, Anne Marie et BTS. Comment c’était de travailler avec eux ?

Lauv : Incroyable ! Les trois étaient vraiment géniaux. La façon dont ça s’est fait avec les BTS était dingue parce que je suis allé les voir à Londres au Stade de Wembley et je n’aurais jamais imaginé que tout ça allait arriver. Je les ai rencontrés et au moment où je partais, l’une des personnes de leur équipe qui me raccompagnait m’a dit : « On aimerait bien faire un remix de « Make It Right » avec toi, ça te dirait ? ». Je lui ai dit :  » Tu plaisantes, bien sûr ! « . C’était tellement fou. Je l’ai enregistré le lendemain et j’ai attendu tellement longtemps. Ça sort quand, ça sort quand, ça sort quand ? Et puis la chanson est sortie… J’étais vraiment excité !

On The Move : Y aura-t-il de nouvelles collaborations sur l’album ? J’ai vu qu’il y aurait 21 titres, c’est beaucoup !

Lauv : Oui, absolument ! La plupart d’entre eux sont déjà sortis, enfin 6 ou 7, mais oui, 21.

On The Move : Et il y a le retour de la boîte My Blue Thoughts pendant tes concerts, mais c’est maintenant quelque chose de plus conséquent, n’est-ce pas ? Tu peux nous en dire plus ?

Lauv : Bien sûr ! Au début, c’était une petite boîte où les gens pouvaient écrire des choses sur des morceaux de papier et maintenant, c’est une grande cabine dans laquelle on peut entrer. On peut parler ou taper sur un clavier. Ça analyse la voix, on peut la modifier. Ça prend une photo qui ressemble plutôt à une silhouette, donc ce n’est pas vraiment notre visage… On peut raconter son histoire ou tout ce qu’on veut et la placer sur la carte du monde. On peut aussi chercher d’autres personnes par mot-clé. En tapant « rupture » par exemple, on peut voir partout dans le monde qui écrit sur ça ou qui parle de rupture. Ça permet de lire les histoires des autres et de s’y retrouver.

On The Move : Encourager les gens à parler de santé mentale semble très important pour toi. Tu l’as toi-même fait dans le titre « Sad Forever ». Est-ce que ça a été compliqué de sortir cette chanson ?

Lauv : Oui, c’était vraiment dur. Surtout quand je tapais tout le texte de la vidéo (projetée sur l’écran avant qu’il interprète la chanson en tournée). C’était difficile parce que j’ai toujours peur que mon expérience ne soit pas assez valable, que les gens pensent simplement que mes problèmes ne sont pas aussi graves que ceux d’un autre. Je suis toujours très nerveux à ce sujet, c’est un grand sentiment de vulnérabilité…

On The Move : Mais la réaction a dû être bénéfique, tu as reçu beaucoup de messages ?

Lauv : La réaction a été vraiment excellente, oui ! Très positive. Mais parfois je ne sais pas quoi faire parce que les gens me disent des choses très intenses et je ne sais même pas trop quoi dire….

On The Move : Rien que d’en parler, ça doit être une bonne chose pour eux.

Lauv : Je l’espère !

On The Move : Tu as aussi fait un livestream sur la santé mentale avec Noah Cyrus, c’était une bonne expérience ?

Lauv : Oui, c’était vraiment amusant. J’étais anxieux, mais je pense que ça s’est très bien passé !

On The Move : Dirais-tu qu’il y a eu une grande évolution entre « I Met You When I Was I Was 18 » et « How I’m Feeling » ?

Lauv : Bien sûr. Je pense que « I Met You When I Was 18 » était surtout à propos du Lauv inconditionnel romantique. Aujourd’hui, « How I’m Feeling » rassemble tout, c’est beaucoup plus diversifié. Et je me sens tellement plus heureux maintenant, alors c’est une bonne chose.

On The Move : Tu repars en tournée après la sortie de l’album. Que peut-on attendre de cette nouvelle tournée ?

Lauv : Oh mon Dieu, ça va être dingue ! Je ne veux pas en dire trop, mais je vais faire en sorte que le « boys band » en fasse vraiment partie. Ça va être de la folie (rire) ! Je vais apprendre à danser, je veux être bon danseur, je m’en suis fait la promesse. J’ai déjà commencé parce que je ne sais pas très bien danser, mais j’adore ça, alors je vais apprendre. Beaucoup de nouvelles chansons, un tout nouveau niveau de spectacle visuel…. Ça va être cool !

On The Move : Pour finir, on aime savoir ce que les artistes écoutent en ce moment, alors qui est sur ta playlist ces jours-ci ?

Lauv : Mac Ayres, très doué ! Il est incroyable, il vient de sortir un nouvel album. Honnêtement, j’adore aussi Chelsea Cutler que j’ai eue sur la tournée avec moi, ses nouvelles chansons sont incroyables. Sabrina Claudio aussi, j’adore le morceau « Truth Is ». Je trouve la nouvelle chanson de Dua Lipa incroyable. Qui d’autre ? J’ai l’impression qu’il y a quelqu’un d’autre que j’écoute aussi beaucoup et que j’oublie. Je vais vérifier mon Spotify, j’ai l’impression que c’est ce que tout le monde fait. Je réécoute un peu de Queen, c’est vraiment un groupe génial.  J’adore aussi l’album de Post Malone. Je trouve Daniel Caesar incroyable, « Case Study » l’album qu’il a sorti est vraiment bon.

On The Move : Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de ton temps ! Profite du show ce soir !

Lauv : Merci !

L’album « How I’m Feeling » est disponible en pré-commande sur iTunes.

English version available soon on On The Move Magazine