Louis Tomlinson fait le point sur son parcours avec « We Made It » 

Les nouveaux titres ne cessent de pleuvoir pour les ex One Direction. Si Louis Tominson était le premier à lancer la tendance avec « Kill My Mind », Liam Payne n’a pas tardé lui non plus à nous partager son groove avec « Stack It Up ». Pas en reste, le plus irlandais des Britanniques, Niall Horan, nous ramenait à ses premiers amours vintage sur « Nice To Meet Ya » alors que Harry Styles avait créé la surprise en nous proposant un titre alternatif et singulier, « Lights Up ».

Annoncé pour le 31 janvier 2020, « Walls », le premier album du jeune artiste, nous promet de nombreuses surprises. Composé de 12 titres, l’opus devrait osciller entre pop-rock bien pensée et titres beaucoup plus personnels, à cœur ouvert. Prenez par exemple « Two Of Us » ou encore « Kill My Mind », deux titres diamétralement opposés, qui mettaient pourtant en avant toute la palette musicale du chanteur.

Et à en croire Louis Tomlinson et les premiers indices dévoilés, il semblerait que les titres « Back To You » ou encore « Just Like You » ne soient pas sur la tracklist de « Walls ». Sans compter le nouvel extrait disponible dès aujourd’hui, le Britannique a donc encore en réserve 9 titres totalement inédits ! Surprise donc…


Souvenez-vous, il y a peu, nous vous parlions de « Kill My Mind » et de son rock dans la plus pure tradition british. Un titre fort, inspiré par les plus grandes légendes de la musique britannique comme les Rolling Stones ou encore The Killers. À la fin du clip accompagnant le titre, un teasing savamment dissimulé nous avait pourtant donner envie d’en entendre plus. C’est désormais chose faite puisque le chanteur vient de nous offrir « We Made It ».

Dès les premières notes, « We Made It » n’est pas sans nous rappeler d’une manière douce les rythmes de « Wonderwall » d’Oasis. Une guitare acoustique vient d’ailleurs donner le rythme et tracer le chemin vers un refrain plus fourni mais qui ne perd pas de son authenticité. Il y a dans cette mélodie un sentiment de légèreté, avec une alternance entre la profondeur de la batterie et la simplicité des accords de guitares, le tout souligné par la voix du chanteur qui ne cherche pas la démonstration de force. En quelques minutes, on se retrouve en plein cœur de la scène musicale britannique, comme un lien entre la nostalgie des pionniers et la fraîcheur des nouveaux venus.

« Ça m’a pris du temps de comprendre qui je voulais être musicalement parlant. J’ai mes propres goûts, qui vont souvent à l’encontre de la vague musicale actuelle. En grandissant, les grands noms de la pop music étaient Arctic Monkeys, Oasis, The Killers, Amy Whinehouse. Les temps ont changé et je ne pense pas pouvoir m’identifier à cette nouvelle scène pop urbaine. J’avais la volonté de me faire plaisir et de faire plaisir aux fans avec un son 100% authentique. »

Un son authentique, pour des paroles pleines de sens, qui sentent également bon la nostalgie. Comme pour se rappeler d’où il vient et le chemin parcouru pour en arriver là, le chanteur nous parle des étapes marquantes de sa vie : de ses relations amoureuses à son parcours au sein des One Direction. Des souvenirs que se rappelle Louis Tomlinson sur les paroles : « Oh god, what I could’ve become / Don’t know why they put this all on us / When we’re so young (…) Nothing in the world that I would change it for / Singing something pop-y on the same four chords / Used to worry about it but I don’t no more »

« Le refrain de « We Made It » parle de moi et des fans. Entre nous, ça nous a pris du temps pour en arriver où nous sommes aujourd’hui. J’ai dû travailler dur et en apprendre plus sur moi-même. J’ai l’impression que chanter cette chanson avec les fans va me permettre de grandir en tant qu’artiste et de prendre confiance en moi. De me dire que je l’ai fait. « 

Après « Kill My Mind » et « Two Of Us », ce nouveau titre « We Made It » se présente ici comme un parfait lien entre les deux. À la fois sincère et doux, à la manière de « Two Of Us », le morceau reprend pourtant toute l’âme britannique présente sur le deuxième extrait. Trois compositions différentes qui nous promettent en définitive un album personnel et terriblement vintage. D’ailleurs, tendez bien l’oreille car un nouvel extrait s’est une nouvelle fois glissé à la fin du visuel accompagnant le titre. 

« Walls » est disponible en précommande.