Taylor Swift entame un nouveau chapitre sur la scène de l’Olympia avec le « City of Lover Concert »

C’était l’annonce de l’été, Taylor Swift, de retour en France pour un show événement : le « City of Lover Concert » ! Alors qu’elle n’est pas venue chanter dans la capitale depuis 2011, l’artiste aux multiples records a choisi la ville de l’amour pour célébrer la sortie de son nouvel album sur scène de manière symbolique. Quoi de mieux pour un opus intitulé « Lover » ? Sorti le 23 août dernier, ce nouveau projet semble représenter à la fois un tournant et un retour aux sources dans la carrière de la jeune femme. Il fallait alors marquer le coup !

Dès l’ouverture des portes de l’Olympia, le ton est donné : c’est l’amour qui est à l’honneur ! Messages admiratifs envers Taylor Swift, déclarations, compliments et témoignages s’affichent tour à tour sur l’écran surplombant la mythique scène parisienne. Lorsque la salle se retrouve ensuite plongée dans la pénombre le temps de quelques secondes, les fans commencent directement à scander le prénom de la chanteuse. Nul besoin de première partie pour chauffer le public tant l’impatience est à son comble !

Taylor Swift apparaît alors, toute de noir et de sequins vêtue, et entame directement le show avec « Me! », son duo à succès avec Brendon Urie. Sortie le 26 avril, la chanson donnait déjà un bel avant-goût de cette nouvelle ère colorée et romantique. C’est donc en toute logique que l’artiste américaine ouvre le bal avec le single qui a signé son grand retour. Tout comme dans le clip, Taylor respire la joie de vivre et ne manque pas, une fois la performance terminée, de saluer ses fans venus de nombreux pays différents comme il se doit : « Welcome to the City of Lover show!« .

 

Ce sont ensuite les premières notes de « Blank Space » qui résonnent dans la salle et replongent le public en octobre 2014. Et si les fans connaissent ce single phare de « 1989 », ils ne sont pas au bout de leur surprise. En effet, pour le plus grand plaisir de son public présent ce soir, Taylor Swift prend un malin plaisir à remonter le temps pour interpréter ses plus grands succès en chœur avec ses fans.

Elle annonce alors la chanson suivante ainsi : « this is a song that I wrote years ago ». Mot après mot, les personnes présentes dans la salle tentent de deviner de quel hit il s’agit et finissent par prononcer le titre de « I Knew You Were Trouble » à l’unisson avec l’artiste. Bien que sorti en 2012, le morceau est encore dans toutes les têtes et son refrain porteur de détresse toujours aussi percutant. De quoi justifier la longue ovation qui en suit les dernières notes !

Après ce moment chargé de souvenirs pour Taylor Swift comme pour le public, le concert prend une tournure beaucoup plus intimiste avec un second titre tiré de son dernier album : « The Archer ». Les chœurs et le groupe restent alors en retrait tandis que la jeune femme interprète de sa voix douce et transperçante ce morceau à la fois personnel et universel. Un moment suspendu dans le temps suivi par LE flashback de la soirée, nous avons nommé « Love Story » ! Si l’artiste a le sourire aux lèvres en se remémorant l’écriture de cette chanson, on ne peut nier être 100% dans le thème du show.

 

Après « Delicate », Taylor Swift propose à son public de découvrir certains titres issus de « Lover » d’une manière exclusive. Ne les ayant encore jamais chanté en live, elle propose de les apprécier dans leur plus simple appareil : en acoustique. Après tout, rappelle-t-elle en se munissant de sa guitare, ses chansons sont toujours créées avec un seul instrument.

« Everything on this album is something that I wrote on one instrument, a guitar or a piano… »

C’est donc dans cette ambiance plus qu’intimiste que Taylor interprète tour à tour « Death by a Thousand Cuts », « Cornelia Street » et « The Man ». Avec uniquement une poursuite éclairant la chanteuse et le reste de la salle plongé dans la pénombre et subtilement teinté par les bracelets lumineux distribués au public, cette session acoustique respire la pureté et vient servir à merveille le sentiment nostalgique dont est empreint « Cornelia Street » ou encore le message féministe porté par « The Man ». Un réel moment de complicité entre l’artiste et ses fans qui connaissent déjà la moindre phrase par cœur.

Il est maintenant temps de passer au piano, non pas pour un nouvel extrait de « Lover » mais pour un magnifique titre issu de l’album « Red » : « All Too Well ». Une nouvelle fois, la réaction du public ne trompe pas. C’est un réel plaisir de réentendre les morceaux qui, année après année, ont fait la splendide carrière de Taylor Swift. Petit à petit, les autres instruments viennent se joindre au doigté de l’artiste et viennent donner de la puissance au texte touchant d’ « All Too Well ». Soudainement, et avec tout l’humour qui la caractérise si bien, Taylor s’arrête pour s’étirer et se délecte fièrement des acclamations qu’elle reçoit avant de reprendre et de finir son interprétation en apothéose.

C’est ensuite un magnifique medley mêlant souvenirs et nouveauté que nous offre la chanteuse. Toujours au piano, Taylor Swift joue avec délicatesse et élégance « Red » et ce, face à un Olympia évidemment teinté de rouge. Le titre s’entremêle ensuite avec « Daylight », l’un des bijoux du dernier album, ce qui provoque une nouvelle ovation bien méritée !

Après « Out of Style », Taylor Swift prend le temps de parler avec émotion mais aussi avec dérision du concept de son opus : « This album is about all different types of love ». Selon elle, l’amour peut être bien des choses mais il doit surtout être libre ! Une belle introduction au titre suivant : « You Need to Calm Down ». A l’image du clip, couleurs et motifs psychédéliques sont alors de mise sur l’écran tandis que ses chœurs viennent la rejoindre pour une chorégraphie.

 

Après cette performance pleine de vie, l’heure de clôturer le show devient imminente. Taylor Swift complète alors tout naturellement cette soirée de célébration avec le doux « Lover » et l’impertinent « Shake It Off » avant de conclure : « This has been the most fun possible ». Une fin en beauté que les spectateurs venus de pas moins de trente-sept pays différents ne sont pas prêts d’oublier !

« Lover » est disponible en téléchargement sur iTunes.