Ashley Tisdale vient à bout de ses démons dans « Symptoms », son nouvel opus

Vous l’avez tous vu faire ses débuts dans la grande famille de Disney et, tout comme les Jonas Brothers, elle est maintenant de retour avec un nouveau projet qui lui tient très à cœur. Ashley Tisdale revient avec un nouvel album : « Symptoms ». Un comeback sur le devant de la scène, dix ans après la sortie de « Guilty Pleasure », son opus précédent.

Tout commence vraiment en 2004 pour la jeune Américaine lorsque, après de multiples petites apparitions télévisées, elle obtient un rôle dans La vie de croisière de Zack & Cody, une série Disney Channel. Deux ans plus tard, elle incarne pour la première fois Sharpay Evans dans le premier volet de l’incontournable saga High School Musical. Le monde découvre alors la voix pop  et assurée d’Ashley Tisdale. Profitant de cette nouvelle notoriété alliant comédie et musique, la jeune femme sort son tout premier album, « Headstrong », en 2007.

Deux ans plus tard, l’artiste révèle un second opus intitulé « Guilty Pleasure ». Bien qu’il soit plus mature que le premier, la musique d’Ashley Tisdale peine à traverser l’Atlantique. Depuis, la jeune femme a bien évolué. En effet, même si elle s’est montrée assez discrète pendant quelques années, la chanteuse et comédienne reste très accessible pour son public et ce, notamment grâce à une chaîne YouTube sur laquelle elle poste de nombreuses reprises, accompagnée de son mari Chris French. Une activité qui lui procure énormément de plaisir et qui aboutit notamment à un EP intitulé « Music Sessions, Vol.1 », sorti en 2018.

Aujourd’hui, c’est un projet très personnel qu’Ashley Tisdale dévoile à son public. Composé de neuf titres pop-électro, « Symptoms » semble réellement marquer un tout nouveau chapitre pour la jeune femme de trente-trois ans. Après avoir traversé des moments difficiles, elle se livre plus que jamais dans des textes honnêtes qui témoignent de son combat contre la dépression et l’anxiété, sans pour autant abandonner les mélodies rythmées et fraîches qui lui vont si bien. La chanteuse décrit même l’album comme le projet le plus authentique qu’elle ait réalisé jusqu’à présent.

ashley-tisdale-symptoms-album-cover

Tout comme Avril Lavigne dans son dernier album « Head Above Water », Ashley Tisdale n’a pas peur de se montrer vulnérable à travers sa musique. En effet, chaque morceau de l’opus symbolise en fait un symptôme ressenti par la jeune femme face à l’anxiété et la dépression.

L’album s’ouvre tout d’abord sur la chanson titre: « Symptoms ». Un titre à la fois doux et rythmé qui nous plonge dans l’univers d’Ashley Tisdale et donne le ton. Avec une mélodie presque apaisante, quelques sonorités électro et un texte thérapeutique, la chanson traite de la difficulté de s’engager dans une relation quand une précédente nous a laissé des séquelles.

Cette première confidence est suivie par « Looking Glass » et son rythme subtil. A travers ce second morceau, la chanteuse évoque le trompe-l’œil qu’est Instagram, ainsi que les autres réseaux sociaux. Généralement, seul le positif apparaît sur ces plateformes. Les aspects négatifs restent quant à eux dans le domaine du privé: « you see my glow / my thoughts at night are things you’ll never know« . Selon Ashley Tisdale, beaucoup pensent alors la connaître quand, en réalité, ils n’ont aucune idée de ce qu’elle a pu traverser.

Il est important de se rappeler que personne n’a une vie parfaite.

Vient ensuite « Love Me & Let Me Go », second single issu de l’album, dont le clip est sorti il y a maintenant trois mois. Reprenant une thématique similaire à celle de « Symptoms », cette troisième chanson est, grâce à une instrumentale justement ornée qui contraste avec la douce voix de l’artiste, un beau mélange de pop et d’électro. Un bon choix de single !

« Insomnia » vient quant à elle évoquer un nouveau symptôme évident. Avec des couplets et un pré-refrain assez épurés et au rythme plus marqué que le refrain, le morceau vient apporter un certain moment de douceur. Son refrain qui monte crescendo fait ressortir une mélodie simple et efficace et confirme une chose : nul besoin d’énormes démonstrations vocales pour toucher un public.

Le titre suivant, « Vibrations », est sûrement celui qui contient le plus de sonorités électro mais aussi le morceau le moins prise de tête de l’album. En effet, son message est simple : pas besoin de sortir de chez soi pour s’amuser et passer du bon temps. Les soirées tranquilles à la maison, on aime ça aussi et nul doute que beaucoup se reconnaîtront dans ce côté casanier de la chanteuse !

On retrouve ensuite « Under Pressure » et « True Romance », deux chansons qui prouvent l’envie d’aller de l’avant que ressent maintenant Ashley Tisdale. Et si nous essayions de tous relativiser à ses côtés ?

Il est maintenant temps d’écouter « Voices in My Head », le single qu’a choisi la jeune femme pour revenir sur le devant de la scène en novembre dernier. Pendant ces quatre années passées en studio pour travailler sur son grand retour dans le monde de la musique, Ashley Tisdale savait qu’elle voulait se livrer dans ce nouveau projet et ainsi permettre à des personnes qui traversent les mêmes difficultés de se sentir moins seuls. Évoquant un mal-être qui doit cesser, « Voices in My Head » était alors un choix parfaitement judicieux pour annoncer la thématique générale de l’album bien que d’autres morceaux aient des refrains plus riches au niveau des sonorités.

Enfin, l’album se termine par « Feeling So Good ». Comme son titre l’indique, le morceau est le plus gai de l’album. Après tous ces symptômes, il marque tout simplement une guérison et un nouveau départ : « Haven’t felt like this for a while now / Think I finally got this figured out« . Une belle conclusion pleine de bonne humeur et d’espoir !

Tout comme Shawn Mendes dans l’incontournable « In My Blood », Ashley Tisdale tient à mettre en avant le fait que notre santé mentale est tout aussi importante que notre santé physique. Un album touchant qui nous rend impatients de découvrir la suite ! A quand une tournée ?

« Symptoms » est disponible sur les plateformes de téléchargement.