Ambiance californienne pour Hey Violet et son titre « Better By Myself » !

Si vous êtes fans des australiens 5 Seconds Of Summer, vous n’êtes sûrement pas passés à côté du phénomène Hey Violet. Première partie du groupe pendant leur tournée « Rock Out With Your Socks Out », les Californiens se sont depuis bâtis une réputation à coup de titres pop-rock bien pensés, jouant sur les contrastes.

Un succès récent, pour une formation qui ne date pourtant pas d’hier. Derrière le nom Hey Violet, les fans de la première heure auront sûrement reconnu les sonorités et les visages du groupe rock formé en 2008, Cherri Bomb. A l’époque, Nia Lovelis, sa sœur Rena, Miranda Miller et Julia Pierce ont fait les belles heures de la scène rock avec des titres forts et très matures pour leurs 12 ans. Prenez au hasard, « Too Many Faces » ou « The Pretender » pour en avoir le cœur net.

En quelques années, le groupe a su se réinventer et prendre le temps de se tester avant de mieux rebondir et revenir dans la lumière. Si Miranda et Julia ont depuis quitté le groupe pour se concentrer sur d’autres projets, les sœurs Lovelis ont su trouver en Casey Moreta et Iain Shipp, deux acolytes de talent. Basse, batterie, guitare et clavier.. Autant d’instruments pour autant de styles par lesquels Hey Violet est passé. Du rock sur « I Can Feel It » à l’alternatif sur leur tout premier album « From The Outside », rien ne semble leur résister.

Après « Guys My Age », « Sparks Fly » ou encore « Brand New Moves », les quatre californiens reviennent aujourd’hui avec « Better By Myself ». Le début d’une nouvelle ère pour Hey Violet qui, encore une fois, ne manque pas de créativité !

Dès l’ouverture du morceau, quelques accords de basse installent cette ambiance old-school qui vient englober l’ensemble de la composition. Mais très vite, c’est la voix de Rena –ex bassiste du groupe, qui nous accroche et capte notre attention. D’un air faussement désintéressé, la chanteuse vient nous charmer et nous entraîne dans son histoire sur fond de rupture et d’émancipation. Si l’énergie reste discrète, elle est bien là. En tendant l’oreille, on peut entendre la batterie et la guitare tracer tranquillement leur chemin vers un refrain décontracté où la voix de Rena vient alors jouer le contraste avec la basse. Un calme serein avant l’explosion de sonorité qui vient créer du relief !

« Le titre parle de lui-même. Cette chanson parle du moment où tu réalises que tu n’es pas dans une bonne situation. Du moment où tu as besoin de te retrouver seul(e) avec toi même et de prendre soin de toi. Il faut apprendre à s’aimer soi avant d’aimer quelqu’un d’autre. »

Une ambiance chill et old school qui transparaît également dans le clip accompagnant le titre. Dans un univers typiquement californien – pool party, couleurs chatoyantes – Rena et toute sa troupe se tournent vers le positif, faisant comprendre à la poupée Ken que la chanteuse s’épanouie mille fois mieux sans lui et en solo. Une revanche que l’on comprend à travers les paroles « Would you kill me if I told you / That I never wanna speak to you / ‘Cause when I’m on my own, I feel alive / And there’s nothing wrong with crying ». Le message est clair : il est temps de faire une croix sur les relations toxiques. Un titre dans l’air du temps et qui trouve un écho tout particulier à l’actualité du moment.

En tout cas, avec ce visuel, on retrouve bel et bien la patte artistique des Hey Violet, toujours aussi lumineuse. Reste à savoir si d’autres titres viendront bientôt accompagner ce premier extrait et dévoiler un nouveau pan de l’univers des Californiens.

« Better By Myself » est disponible en téléchargement sur iTunes.