Alec Benjamin retrouve son public parisien pour un concert intimiste aux Etoiles

Si son nom ne vous dit encore rien, cela ne saurait tarder ! En effet, Alec Benjamin voit sa carrière évoluer depuis plusieurs années et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après avoir quitté l’université pour la musique et surmonté la déception de voir son premier opus tomber à l’eau, le jeune artiste, originaire de Phoenix en Arizona, a décidé de provoquer le destin, désireux de conter ses histoires et de faire découvrir son univers.

Alec Benjamin poste également ses compositions sur sa chaîne YouTube, où elles rencontrent un franc succès. « Paper Crown », « End Of The Summer » ou encore « I Built A Friend » ont ainsi su séduire le grand public. Au moins de novembre dernier, il dévoile « Narrated For You », une mixtape composée de 12 morceaux dont « If We Have Each Other », « Boy In The Bubble » et « Let Me Down Slowly ».

Mardi dernier, lors de sa toute première tournée européenne qu’il attendait avec grande impatience, Alec Benjamin a choisi de venir conter ses histoires à son public français aux Etoiles de Paris. Un concert qui se révèle être très intimiste. En effet, le jeune Américain, aux multiples talents, prend le temps de partager ses anecdotes et de remercier son public entre chaque chanson.

Il profite aussi de l’occasion pour expliquer pourquoi cette date parisienne est si importante à ses yeux. Il se trouve que c’est à Paris, alors qu’il voyageait avec des amis, qu’il a commencé à jouer pour des gens qui ne le connaissaient pas devant des salles de concert :

 Shawn Mendes passait en concert ici et j’ai vu qu’il y avait une grande file d’attente dehors et je me suis dit « Tu sais quoi ? Si je ne peux pas faire mon propre concert, peut-être que je pourrais juste jouer devant la salle »

Après une première partie plus que réussie assurée par l’auteur-compositeur et interprète Plested, Alec Benjamin fait son entrée sur scène sous les acclamations du public. Simplement accompagné de sa guitare, il choisit de commencer avec « Steve » puis « If I Killed Someone ».  Au cours du concert, seul Nathan Fertig interviendra sur certaines chansons au clavier, sur un pad en guise de batterie ainsi que pour les chœurs.

Vient ensuite le moment émotions avec les deux prochains titres : « If We Have Each Other » et « 1994 » qui font directement allusion à son enfance et à sa famille. Alec nous explique alors le sens du dernier couplet de « If We Have Each Other », écrit pour sa sœur. Le moment est d’autant plus touchant qu’il précise qu’elle et sa mère sont présentes dans la salle.

Retentit alors le single « Boy In The Bubble », une chanson évoquant le harcèlement d’un point de vue assez rare : celui de l’harceleur. Le succès est incontestable : le public chante le texte à l’unisson malgré sa rapidité sur les couplets.

 

Après avoir interprété « Annabelle’s Homework », Alec Benjamin s’installe ensuite au clavier pour reprendre « Paper Crown », une chanson qui avait fait décoller sa carrière en 2014. Un titre qui se détache des autres chansons, reprises en grande majorité à la guitare.

Puis vient l’heure d’une reprise : « Stan » d’Eminem, un choix tout à fait logique si l’on connaît les inspirations d’Alec Benjamin. Devant une salle silencieuse, buvant ses paroles, Alec sublime le texte de son artiste préféré et lui rend justice à la perfection.

 

À notre grande surprise, c’est ensuite dans la fosse qu’Alec Benjamin vient interpréter « I Built A Friend ». Déambulant au milieu du public, sous les yeux ébahis de ses fans, il nous offre un moment de partage inoubliable sur ce magnifique titre, qui nous replonge dans l’innocence de notre enfance.

 

Alec poursuit avec « Death Of A Hero » avant d’enchaîner avec « Water Fountain », sur laquelle il invite son public à l’accompagner sur les notes les plus aigües. Il interprète ensuite « Swim », un titre co-écrit aux côtés de Julie Frost.

Enfin, c’est une fin en apothéose que nous offre Alec Benjamin, en reprenant son plus grand succès « Let Me Down Slowly », dont une nouvelle version, en duo avec Alessia Cara, a été dévoilée en ce début d’année. Le public s’anime dès les premières notes et entonne les paroles avec passion, aussi bien lors des couplets que des refrains.

 

Les lumières des Etoiles se rallument et, très vite, Alec Benjamin et Plested se font une joie de venir à la rencontre du public dans la salle pour prolonger la soirée. Le concert aura su convaincre à l’unanimité. Malgré une setlist assez courte, Alec Benjamin a su nous offrir un moment hors du temps tout en sincérité et en simplicité. Nul besoin d’orchestre, de bande son ou de grande mise en scène pour que le spectacle reste ancré dans les mémoires. L’attente et le déplacement en valaient la peine et nous sommes déjà impatients de le retrouver pour une prochaine tournée !

« Narrated For You » est toujours disponible en téléchargement.