Olivia Grace, un nouveau talent américain à découvrir !

Fraîchement installée à Los Angeles, Olivia Grace est une jeune artiste indie-pop qui ne vous laissera pas indifférents. Voix de velours, productions enveloppantes, paroles douces-amères et visuels délicieusement vintage… Olivia Grace pourrait bien vous envoûter en une poignée de morceaux. Après avoir dévoilé plusieurs singles en 2018, elle est maintenant prête à s’emparer de 2019 avec toujours plus d’engagement dans les différents aspects de son art. Asseyez-vous et plongez dans son univers sensuel et chaleureux !

© Jonathan Benbaruk for On The Move

On The Move : Bonjour Olivia, on est heureux de te recevoir ! Peux-tu nous dire comment tu en es venue à la musique ?

Olivia Grace : Bien sûr ! Je joue de la musique depuis que j’ai 8 ans. Mes parents m’ont offert un clavier à l’époque. De ce simple cadeau m’est venue cette passion, qui a pris le pas sur tout et guide ma vie depuis. Quand j’étais vraiment jeune, je me souviens d’un film dans lequel l’héroine était prise à la Juilliard School et moi je disais : « je veux aller là ! » Je n’avais que 10 ans, je ne savais même pas à quel âge on était supposé penser aux études supérieures (rires) Je n’y suis pas allée mais cela m’a donné envie de poursuivre dans la musique. Maintenant, je me sens très chanceuse d’être à Los Angeles et de me consacrer à ma carrière. Beaucoup de gens n’ont pas cette chance donc je me sens reconnaissante et fière.

On The Move : Pourquoi avoir choisi Los Angeles pour développer ta carrière professionnelle ?

Olivia Grace : Je suis allée à l’école à Chicago et ensuite j’ai déménagé à New-York. Je n’y suis restée qu’un an mais je n’y étais pas heureuse. J’avais eu l’occasion de me rendre à Los Angeles pour quelques sessions d’écriture, puis je suis revenue pour un événement l’an dernier et je suis comme tombée amoureuse des gens que je rencontrais, et de la scène musicale dans son ensemble. Donc ça m’a semblé être la chose la plus naturelle à faire : emménager à L.A. C’est juste tellement facile de rencontrer des gens qui travaillent dans l’industrie musicale ici et d’avancer. Tout le monde est très chaleureux. C’est ce que j’aime à L.A. !

On The Move : Peux-tu décrire ton son pour les lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?

Olivia Grace : Un son original et intime. C’est ce qui me vient à l’esprit. Introspectif, et rêveur aussi, il me semble.

On The Move : « Safe » est le premier single que tu aies sorti après t’être installée à L.A. Peux-tu nous raconter l’histoire de ce titre ?

Olivia Grace : J’ai écrit cette chanson il y a un moment, quand j’étais à l’apogée d’une ancienne relation. C’est plutôt une chanson d’amour mais les mois ont passé et je n’ai pas trouvé l’occasion d’enregistrer le morceau avant que la relation ne se termine. J’ai vraiment voulu maintenir le sentiment que j’avais quand je l’ai écrite tout en y mettant une touche plus sombre, et plus nostalgique évidemment. C’est comme ça que j’en suis arrivé au son de « Safe ». C’est obscure mais j’y chante quand même « Je suis en sécurité avec toi » donc c’est un véritable voyage émotionnel, quelque chose de cinématique.

On The Move : À quel point as-tu pris part à la conception du clip ?

Olivia Grace : Je l’ai produit et j’ai travaillé avec deux réalisateurs dessus. Je savais que l’inspiration pour cette vidéo serait le sentiment de solitude et d’intimité, quelque chose d’introspectif et narratif. Pour cela, nous nous sommes rendus à Joshua Tree et aussi dans les montagnes de San Bernardino, très isolées et très belles. C’était un paysage parfait pour cette chanson !

On The Move : On te compare beaucoup à Lana Del Rey. Qu’en penses-tu ?

Olivia Grace : En fait, je commence seulement à l’accepter volontiers. J’adore Lana Del Rey et je pense qu’elle est absolument inspirante mais je ne l’ai pas écouté pendant un bon moment et j’y reviens seulement maintenant. Au début, je me disais que je devais absolument faire quelque chose qui serait moi à 100%, que je ne pouvais pas être comparée à qui que ce soit. Mais avec le temps, j’ai réalisé que c’était surtout un énorme compliment !

 

 

On The Move : Et c’est un fait, le public et les médias établissent facilement des comparaisons entre les artistes, les plus jeunes et les plus confirmés…

Olivia Grace : Oui, et j’en suis définitivement flattée ! Ça pourrait être bien pire, n’est-ce-pas ? (rires) J’étais si obsédée par Lana Del Rey au lycée. Et maintenant je l’écoute de nouveau, de plus en plus, donc oui j’accepte le compliment !

On The Move : Pour revenir à ton travail, peux-tu nous en dire plus sur ton processus d’écriture ?

Olivia Grace : C’est très différent d’une chanson à l’autre. Pour « Safe », j’ai travaillé avec un co-auteur : Josh Wood. J’avais fait des sessions d’écriture avant mais c’était la première fois pour mon projet solo que je co-écrivais une chanson avant de penser à la production. Je l’ai ensuite produite avec Dave Burris. A l’origine, l’idée de « Safe » est apparue alors que j’étais allongée dans un parc. Une mélodie m’est venue en tête, j’en ai écris quelques lignes, le premier couplet et je l’ai apporté à Josh qui en a fait ce qu’elle est. Mais honnêtement, chaque chanson est si différente. Cela peut venir spontanément, en étant allongée au lit, ou devant un piano en jouant quelques notes brutes. D’autres fois, ce sera en session d’écriture, lorsqu’un collaborateur est en train de s’amuser avec la production pour finalement créer quelque chose que je n’aurais jamais trouvé seule.

On The Move : Tes textes sont-ils toujours inspirés de tes expériences personnelles ou t’arrive-t-il de te glisser dans la peau de quelqu’un d’autre ?

Olivia Grace : On m’a déjà demandé ça plusieurs fois et au début, j’avais tendance à dire que j’aimais écrire des chansons dans lesquelles j’inventais des histoires, écrire à propos de personnages… J’ai donc quelques chansons dans lesquelles je ne me retrouve pas personnellement, mais de plus en plus, quand je reviens à mes anciens morceaux, je me rends compte que ce que je croyais inventé ne l’est pas tant que ça. La chanson me rattrape en un sens. Donc parfois je créé des histoires oui, mais elles finissent toujours par revenir dans ma vie d’une manière ou d’une autre.

© Jonathan Benbaruk for On The Move

On The Move : Tu viens de sortir un nouveau single. Quel est son nom et que raconte-t-il ?

Olivia Grace : Oui ! Son titre est « Higher Ground ». Quand je l’ai écrite, j’ai pris la décision de penser à moi d’abord. J’étais dans une relation dans laquelle, à ce moment là, je m’effaçais pour mettre davantage en valeur mon partenaire. Mais ce n’était pas sain, et ça a été une décision difficile mais « Higher Ground » a été très cathartique pour moi. J’ai décidé de remettre les choses en mouvement et d’avancer dans la vie.

On The Move : Tu es totalement indépendante artistiquement. Quels sont pour toi les plus gros défis à relever à ce moment de ta carrière ?

Olivia Grace : Je pense constamment aux différents aspects de ce que je suis en train de créer. Ma musique vient d’abord mais j’envisage aussi tout ce qui gravite autour… Les décisions stratégiques comme les date de sorties , le booking des shows, la communication. Juste arriver à ce que ma musique soit entendue. Puis, il y aussi tout l’aspect visuel. Trouver les gens qui m’aideraient à faire les clips etc. Ça peut paraître beaucoup mais j’essaie de tout faire moi-même. C’est très gratifiant. J’aimerais avoir une équipe qui me soutienne mais je recherche encore les bonnes personnes…

On The Move : Peut-on attendre un EP ou un album de ta part à l’avenir ?

Olivia Grace : A 100%, j’adorerais sortir un EP ou même un album complet à un moment. Mais pour l’instant, je me concentre sur les singles et une fois que j’aurais la bonne équipe autour de moi, je penserais à l’EP pour passer à l’étape supérieure. Les singles, c’est aussi une manière de rester en mouvement. D’ailleurs, dès que je termine une chanson, j’ai juste envie de la dévoiler de suite. Alors, attendre d’avoir toutes les chansons pour un EP… Je le ferai, c’est sûr, mais pour le moment, je suis juste trop excitée de sortir chaque chanson.

On The Move : As-tu des collaborations rêvées ?

Olivia Grace : Je ne saurais même pas par où commencer ! J’adore les productions de James Blake. J’adorerais faire quelque chose avec lui. Ses chansons sont si belles. C’est toujours son nom qui me vient en premier en tête mais il y en aurait tant d’autres !

On The Move : As-tu des shows prévus dans les semaines à venir ?

Olivia Grace : J’ai déjà joué dans plusieurs salles à Los Angeles. Je travaille en ce moment à booker quelques shows, probablement en Janvier. J’essaie toujours d’avoir au moins un show tous les mois ou tous les deux mois. J’adorerais me produire au School Night un jour bien que cela soit un peu tôt pour moi, je pense. Pour le moment, ce n’est que moi et mon piano en live. Mais c’est définitivement dans mes ambitions de trouver des musiciens et de transposer la vraie production de mes chansons sur scène.

On The Move : Quels artistes écoutes-tu en ce moment ?

Olivia Grace : Claire Laffut ! C’est une artiste française. Je suis absolument obsédée par elle. Elle n’avait qu’un seul morceau pendant un très long moment mais elle vient de sortir un EP. Je l’adore ! Sinon, j’adore la musique de Daniel Caesar, ainsi que Millie Turner. H.E.R. est vraiment cool également !

« Safe » et « Higher Ground » sont disponibles sur Itunes.

*****

Olivia Grace est à retrouver dans notre dernier On The Move Magazine !

*****