L’heure du changement a sonné pour les Little Mix ! 

Quel retour en force ! Depuis leur victoire à X-Factor en 2011, plus rien ne semble arrêter la machine Little Mix emmenée par Perrie, Leigh-Anne, Jade et Jesy. De leurs débuts avec « Wings » ou encore « Change Your Life » à « Black Magic » ou plus récemment « Shout Out To My Ex », les quatre jeunes britanniques ont su ponctuer leur carrière de nombreux hits, sachant toujours se réinventer et marquer de leurs empreintes le paysage musical mondial. 

L’année dernière, les Little Mix nous offraient « Glory Days », leur quatrième album. Véritable condensé du talent du quatuor, l’opus rassemblait sous une même bannière des ballades old-school avec « F.U » mais aussi des titres explosifs où la pop flirte avec le RnB comme « Power » ou encore « Freak ». Un album qui leur avait déjà permis d’entrer dans la cours des grands et de rivaliser avec d’autres artistes touchant à différents univers.

De plus en plus assurées dans leurs écritures et dans l’interprétation de leurs morceaux, les quatre jeunes femmes semblent désormais prêtes à se faire entendre et à ne plus se censurer. Exit la pop acidulée de leurs débuts, place à des titres résolument matures et empreint d’une force nouvelle. 

L’album s’ouvre d’abord sur une courte introduction de 30 secondes. A cappella et tout en douceur, « The National Manthem » donne le ton de cet album avec ces paroles ultra-féministes. Un message directement adressé aux hommes qui sont sommés de respecter la femme et de toujours tenir leurs promesses. Un moment de grâce qui ne réserve que du bon pour le reste de l’opus !

On enchaîne de suite avec un titre déjà bien connu des fans du groupe : « Woman Like Me ». Premier extrait dévoilé de ce nouvel opus, le morceau avait surpris par sa composition en deux temps. A la fois très urbain avec ses beats profonds et son refrain explosif, dosé d’une teinte d’électro, l’ambiance minimaliste laisse toute la place aux voix puissantes des quatre filles. Revanchard et portant haut le girl power, le morceau bénéficiait également de la participation de Nicki Minaj, enfonçant définitivement le clou du virage RnB assumé.

Place à des rythmes plus chauds avec « Think About Us ». Alors que la mélodie s’efface presque sur les couplets, les sonorités aux airs de rythmes tropicaux viennent s’imposer sur le refrain et créer une ambiance dansante. Un titre inspiré de leur collaboration avec le boysband CNCO sur le très exotique « Raggaeton Lento » ?  En tout cas, les percussions viennent réchauffer l’ambiance après un départ canon et puissant. On retrouve d’ailleurs globalement la même ambiance plus loin sur « American Boy ».

Premier changement d’atmosphère avec « Strip » en duo avec Sharaya J. Habituées des mélodies fournies et à la pop bien présentes, les Little Mix prennent cette fois-ci un risque en nous proposant un titre plus minimaliste que jamais. Durant près de 3 minutes, les changements de rythmes s’enchaînent et viennent perturber l’écoute, oscillant entre tempo sous adrénaline et couplets au silence assourdissant, aux paroles presque parlées. Plus mature que jamais, les britanniques se font porte-parole de toute une génération et célèbrent la femme sous toute ses formes. Accompagné d’un clip regroupant des personnalités fortes aux corps bien différents, le morceau est une manière très mature de montrer leur indépendance et de faire passer un message très fort pour toutes les femmes.

« Monster In Me » s’inscrit dans le registre de « DNA » ou encore « Lightning » sous la forme d’une ballade sombre et puissante. Comme un retour aux sources et aux premiers albums, on retrouve une construction classique pour le quatuor, avec une mélodie lancinante, qui prend de l’ampleur à mesure que l’écoute se poursuit. « Every moment we spend / Turning from friends to enemies / And fighting to hold on to each other / Every second we fall to fire below / It’s so beautiful » : Un morceau unique qui évoque dans son texte toute la complexité des relations et la toxicité de ces dernières qui peuvent se montrer particulièrement destructrices. Une construction puissante et plus organique, puisant toute sa force dans la mélodie que l’on retrouve également sur « More Than Words », un titre produit par Timbaland.

Quoi de mieux pour célébrer la femme que de n’en citer quelques unes ? Avec « Joan Of Arc » c’est désormais chose faite ! Jeanne d’Arc, Cléopâtre, la Reine de Cœur… Autant de femmes fortes qui donnent le pouvoir aux Little Mix. Sur une mélodie singulière qui alterne entre pop sur les refrains et beats RnB sur les couplets, les filles ont une nouvelle fois insufflé cette facette très urbaine et vintage à leur univers, clamant haut et fort leur indépendance. Une liberté nouvelle qui se retrouve notamment lorsqu’elles chantent « I Don’t Need A Man / If I’m Loving You Is ‘Cause I Can / I Don’t Want Your Cash / I Put My Own Rock On My Hand ». 

« Love A Girl Right » se présente comme un melting-pot de plusieurs classiques de la chanson. Dès l’ouverture du morceau, on retrouve le même rythme que sur « Thong Song » de Sisqo, les quatre artistes ayant même habillement choisi de répondre au hit des années 2000 à travers les paroles. Plus loin, c’est un délicieux solo de guitare inspiré de Santana et son titre « Maria-Maria ». Enfin, tout au long du morceau on retrouve des airs RnB, mêlés à des sonorités de flamenco, digne d’une composition de Ricky Martin. Un mélange étonnant pour un titre détonnant !

Presque comme un écho à leur premier album qui nous avait offert « Always Be Together » et au singulier « The Beginning » qui apparaissait sur « Get Weird », les Little Mix font une nouvelle fois honneur à leur amitié avec « Told You So ». Dans la veine des précédents titres, il y a de la volupté et de la légèreté sur des guitares accompagnées d’harmonies et de quelques percussions. Adeptes des titres à la mélodie minimaliste et presque effacées, les quatre chanteuses nous prouvent encore une fois leur grande maîtrise vocale et à quel point elles sont complémentaires. Il n’en fallait pas plus pour nous charmer et tirer sur notre corde sensible.

« Si il devait y avoir une chanson sur cet album pour nous décrire toutes les quatre, ce serait « Told You So ». C’est une vraie amitié. Peu importe ce qu’il se passe, nous serons toujours là l’une pour l’autre. »

Si « Wasabi » nous rappelle particulièrement « Strip » présent un peu plus tôt dans l’album c’est bien car les deux morceaux ont été pensés de la même façon. Sur une mélodie orientée hip-hop, les britanniques répondent à leurs détracteurs en chanson, incluant même un interlude rock à la fin d’un refrain inspiré des tubes des années 90, avant d’enchaîner sur un couplet moderne et minimaliste. Un morceau qui ne sera probablement pas au goût de tout le monde, mais au moins Perrie, Jesy, Jade et Leigh-Anne ont le mérite d’avoir osé !

« Motivate » s’oppose, lui, à « Notice ». L’un est baigné d’une mélodie positive, enjouée et axée pop/RnB, alors que l’autre joue sur les nuances et mets en avant des inspirations soul donnant des airs grandioses au titre. Une preuve encore de la grande versatilité du quatuor qui nous montre l’étendue de son talent sur cet album.

Sur « The Cure », une dualité se joue dans la mélodie. Si le piano impose le ton dès le début du morceau, des sonorités très aériennes viennent tapisser le fond du morceau et tracer une montée toute en puissance vers les refrains aux airs revanchards. Au fur et à mesure de l’écoute, l’opposition entre les deux univers nous emporte et parvient à nous surprendre, tout en conservant cet enveloppe douce. Et pour encore plus de légèreté, une version « stripped » est même disponible sur l’album. En tout cas pour le quatuor, plus question de se lamenter puisque ce titre possède dans ses paroles une force tout autre : « I lost my faith, made my mistakes / Gonna find a way to make it easy / I’ll be better on my own, believe me / Pain I hold back, can’t live like that / Yeah, I made my peace with all of the sorrow / And now I’m livin’ for tomorrow ». Le secret des Little Mix est là : un girl power tout en douceur en apparence, mais doté d’une détermination sans failles une fois que l’on gratte un peu la surface !

Retour aux sonorités tropicales baignées de RnB sur « Forget You Not » avant de passer à « Woman’s World ». Fédérateur et puissant, le morceau fait cette fois écho au mouvement #MeToo et fait une nouvelle fois honneur au courage des femmes. Si la mélodie est enveloppée d’une ambiance aérienne, le fond, lui, reprend bel et bien des éléments electro-pop, relevés des voix imposantes des artistes. Il n’y a pas de doute, c’est une démonstration de force que nous proposent les Little Mix avec ce titre.

Enfin, l’écoute s’achève avec « Only You », la collaboration du groupe avec Cheat Codes. Dans l’air du temps, respectant les précédentes production des DJ, ce morceau est un pur condensé d’électro et de pop, laissant les deux univers des artistes s’exprimer librement. En tout cas, une touche positive pour refermer ce cinquième album.

En définitive, sur cet album très dense, les Little Mix nous ont proposé ce qu’elles savaient faire de mieux : des titres fort, féministes à souhait, dosés d’une bonne touche de pop et de RnB, sans oublier les balades émouvantes. Même si tout ne pourra pas plaire à tout le monde, chaque titre trouvera forcément son public, habitué ou non ! Seul léger bémol, le manque de cohésion sur certains titres qui peuvent perturber l’écoute et perdre l’auditeur. Pour autant, « LM5 » reste un très bon album, résolument plus mature et totalement assumé ! Bien joué les filles.

« LM5 » est disponible sur iTunes.