The Driver Era nous propose le moody et alternatif « Low » !

Les frères Lynch reprennent du service ! Après avoir étonné et surpris les fans en dévoilant un tout nouveau side project intitulé « The Driver Era », Ross et Rocky Lynch nous proposaient un nouveau pan de leurs univers avec « Preacher Man », un titre à l’énergie dense, porté par un refrain effréné qui donnait à la composition un côté addictif et irrésistible. Pourtant, ce nouveau morceau, aussi inédit qu’imprévisible, faisait écho aux dernières productions des R5, le groupe constitué de la fratrie Lynch et d’Ellington Ratliff à la batterie. « Hurts Good », « If », « Lay Your Head Down » ou encore « Red Velvet », les R5 semblaient déjà avoir fait leurs adieux à la pop de leurs débuts pour se tourner vers une image plus mature, et définitivement dans l’ère du temps.

Avec The Driver Era, la page est cette fois, résolument tournée. Et puisqu’une surprise en cache une autre, sur ce titre, il s’agit bien de Rocky au chant et non de Ross ! Ce dernier, à l’affiche de la nouvelle série Netflix « Les Nouvelles Aventures de Sabrina » semble avoir laissé à son frère tout le temps de s’exprimer puisque Rocky n’est pas seulement l’interprète de ce titre, mais il en est également l’auteur et le compositeur. Un travail en solo donc. Mais alors, que vaut ce nouveau titre ?

Dès les premières notes, on reconnaît la marque de fabrique des frères Lynch : l’ambiance groovy, faussement nonchalante semble omniprésente et enveloppe l’ensemble du morceau d’un univers particulier, à mi-chemin entre quelque chose de très aérien, mais aussi très organique. Les rythmes de synthé font écho aux beats profonds qui viennent marquer de manière assez dure toute la mélodie. En arrière plan, on remarque pourtant une ambiance toute autre qui se montre plus libérée et enjouée. Une belle dualité qui a d’ailleurs tout son sens à en croire Rocky :

« J’ai toujours été fasciné par le cerveau et son fonctionnement, les émotions. Quand j’ai commencé à écrire cette chanson, je n’étais pas très bien, mon moral était assez bas, mais je l’ai terminé dans un tout autre état d’esprit. Le morceau possède donc plusieurs facettes, une certaine sensation bipolaire qui découle naturellement de mes émotions et de ce que j’étais en train de traverser quand je l’ai composé. Je trouve ça très intéressant. »

Adeptes du vintage, les frères Lynch insufflent aussi cet univers très marqué par l’utilisation d’un vieil instrument… cassé, chiné dans un dépôt-vente. Un heureux accident qui donne au titre ce rythme entêtant et cette boucle répétitive, blindée de percussions et de rythmes. Et si Rocky nous parle de son mal-être, la chanson s’inspire également d’Hollywood et de son univers impitoyable. Au pays des rêves, les désillusions sont nombreuses et ce ne sont pas les chanteurs qui diront le contraire. Un monde où les soirées s’enchaînent, où la drogue circule et où les relations se font et se défont, c’est de tout ça dont nous parle Rocky, de manière assez lucide et franche lorsqu’il chante : « Never Did I Know I Could Get This Low For You / And Now The Sun Don’t Shine And The Rain Don’t Fall / And I’m Still Thinking About You ».

En attendant que les frères Lynch se décident à nous offrir un premier EP ou un premier album, on aime à se replonger dans les premiers extraits dévoilés, tant ils sont différents les uns des autres et nous permettent de deviner vers quel univers The Driver Era semble s’orienter. Alors, vous êtes plus « Preacher Man », « Afterglow » ou « Low » ?

« Low » est disponible sur iTunes.