Troye Sivan nous plonge dans son univers avec « Bloom », son deuxième album 

Y a t-il encore une discipline qui saurait résister au talent du jeune artiste ? À la fois youtubeur, acteur et auteur-compositeur, Troye Sivan est également un interprète de génie bénéficiant d’une sensibilité rare. Au fil de ses créations, le chanteur a su puiser dans ses émotions et expériences personnelles pour nourrir son art et produire des compositions authentiques, pures et solides. 

Entre douceur et titres électrisants, Troye Sivan fait preuve d’une grande versatilité et sait se démarquer de la masse en nous proposant des mélodies différentes, originales et possédant toujours une touche personnelle et touchante. Son premier album »Blue Neighbourhood » a permis au jeune prodige de se faire un nom et une place de choix sur la scène musicale internationale. Avec 16 titres, Troye nous racontait son histoire avec des textes matures, mordants, touchants, sur lesquels il se mettait à nu aux côtés d’autres artistes comme Betty Who, Alex Hope, Broods ou encore Jack Antonoff.

Aujourd’hui, le sud-africain nous revient enfin avec 10 titres inédits, oscillant entre pop et mélodies teintées d’électro, toujours empreints de cet univers si particulier au chanteur. 

L’album s’ouvre avec « Seventeen ». Dès les premières notes, le titre nous accroche et nous plonge dans l’univers de « Bloom ». Si les couplets jouent sur une rythmique minimaliste, les refrains bénéficient eux d’une effusion de sonorités et mélangent plusieurs univers, avec un battement régulier qui vient canaliser le morceau. Comme une passerelle entre « Blue Neighbourhood » et « Bloom », le titre se permet de mélanger les deux ambiances et apporter une bonne dose de pop douce pour commencer ce nouveau voyage musical. De quoi annoncer le meilleur pour la suite !

L’écoute se poursuit ensuite avec « My My My! » un titre déjà bien connu des fans. En effet, le single a servi d’introduction à l’ère « Bloom » avec sa pop minimaliste et des paroles tournées vers l’amour et la liberté, ses sujets de prédilection. À la fois profonde et légère, la mélodie exprime toute la sensualité qui habite ce morceau avec des couplets discrets, presque effacés et un refrain fédérateur qui vient apporter de la lumière et du relief au morceau. Une belle entrée en matière qui se pose comme une véritable affirmation de soi pour Troye Sivan. Signe d’une maturité nouvelle, assumée, qui fait du bien !

« My My My! » parle de libération, de liberté et d’amour. Il faut se débarrasser de vos inhibitions… Assumez votre corps, bougez comme vous l’avez toujours voulu et dansez comme vous le sentez. C’est vraiment le message que je veux faire passer avec cette chanson. Soyez libres ! »

Premier changement d’ambiance avec « The Good Side ». Sur ce nouvel extrait, Troye nous touche en plein coeur avec une mélodie douce et mélancolique. Sans en faire trop, la ballade pop-acoustique nous désarme et montre une facette très vulnérable et authentique du chanteur. Presque à demi-mot, Troye adresse un message sincère à l’être autrefois aimé et fait l’état de la fin d’une relation, regrettant presque la manière dont celle-ci s’est achevé. À seulement 23 ans, le sud-africain fait déjà preuve d’une grande sagesse et choisi de partager ses expériences avec son public, de la plus belle des manières, en chanson.

Place cette fois-ci à la pop brutale avec « Bloom », qui donne son nom à ce deuxième opus. Sur une rythmique sacadée et teintée d’une pointe d’électro, le refrain est, lui, une explosion de sonorités et de saveurs. Comme une grande libération, le morceau possède une enveloppe désinvolte et des airs légers qui viennent agrémenter la batterie régulière. Pour illustrer ce titre, le jeune chanteur avait choisi un visuel fort et impactant, mais pas moins qualitatif : danse, transformation physique, ambiance rétro,… Troye se libère de ses inhibitions et joue sur les contrastes pour créer une situation unique et brouiller les pistes. Si plusieurs personnalités s’y mélangent, c’est surtout l’image d’un artiste en pleine mutation – ou éclosion, qui nous frappe, nous attire et retient notre attention.

« Postcard » est un titre mélancolique qui ne tardera pas à devenir l’un de vos préférés de cet album. Simplement accompagnées d’un piano, la voix de Troye Sivan et celle de Gordi viennent s’imposer et prendre toute la place, avant d’être rejointes par une mélodie lumineuse et aérienne, dans la veine des précédents titres du jeune garçon. Un morceau encore une fois à cœur ouvert, qui fait la part belle aux sentiments et à la fragilité de la jeunesse. On retrouve globalement la même ambiance à la fois douce et simple sur « What A Heavenly Way To Die ». 

« Dance To This » se présente comme la fusion parfaite de deux univers bien distincts. L’une nous a habitués à des titres langoureux, l’autre à des douceurs aériennes, mais cette fois-ci, c’est un titre hybride que nous proposent Troye Sivan et Ariana Grande. De manière générale, le morceau est construit en différents temps : à la fois le refrain est marqué par cette vitesse et cette énergie qui ne semble pas faiblir, mais les couplets, eux, se font plus discrets et presque absents sur toute la longueur. Heureusement, les airs RnB, que la chanteuse a su si bien exprimer sur son album « Sweetener » sont toujours là pour donner le rythme et savent agrémenter les airs pop du sud-africain. Les petites prodiges de la pop ont encore frappés !

« Plum » est ici un pur produit alternatif qui joue sur les contrastes et sur des contours minimalistes, qui nous donnent envie d’en entendre plus. On apprécie les risques pris par le chanteur qui ose s’aventurer hors des sentiers battus et exceller dans des domaines plus expérimentaux.

« Lucky Strike » est sûrement le titre le plus singulier de ce second album. Si l’ouverture du morceau ne paye pas de mine, très vite, des touches d’électro prennent le dessus et viennent transformer l’écoute, installant une ambiance dance, très pop et un brin vintage. Direction les nights clubs pour l’avant dernier morceau de « Bloom », de quoi achever ce tour d’horizon d’une manière enjouée et tout de même moderne.

Place à l’amour avec cet ultime extrait, « Animal ». Animé d’un désir brûlant envers son compagnon, Troye nous présente ici un titre à la construction mélodique des plus surprenantes : un murmure puis enfin la voix de l’artiste qui vient nous parler de sa relation, avec seulement quelques notes lointaines de synthé, comme un écho. En fin d’écoute, le morceau prend plus d’intensité avant de nous offrir une explosion tout en légèreté où se crée un monde à la fois grave et latent, plein de fougue et d’envie. A l’image du chanteur en quelque sorte.

Sans véritablement créer une rupture avec « Blue Neighbourhood », Troye Sivan parvient tout de même à nous surprendre en nous offrant un album affirmé et fier. Alternant entre pop alternative, morceaux aux sonorités électro et ballades à cœur ouvert, le chanteur montre ici une palette très large de son talent et prouve encore une fois qu’aucun style ne lui résiste. Malgré un long silence, Troye nous revient aujourd’hui avec des titres forts, en passe de devenir des compositions emblématiques de sa carrière. De quoi affirmer encore un peu plus son statut de prodige de la pop à seulement 23 ans !

Pour en savoir plus sur les envies et ambitions de l’artiste ainsi que la fabrication de « Bloom », relisez notre interview exclusive de Troye Sivan.

L’album « Bloom » est disponible sur iTunes.