Pour sa dernière date européenne, Lauv met le feu au Palais de Tokyo !

Ce mercredi 19 septembre, Lauv était de passage à Paris pour un concert énergique d’1 h 30. Celui qui s’est fait connaître du public français avec le titre « A Different Way » de DJ Snake, a démontré tout son talent de showman lors de cette soirée. Devant un public déjà conquis, Lauv a présenté tous ses tubes avec la plus grande maîtrise. Retour sur une soirée exceptionnelle !

Tout d’abord, la pLauvremière partie est assurée par la jeune et talentueuse Charlotte Lawrence. A seulement 18 ans, la chanteuse connaît des débuts prometteurs. En effet quelques uns de ses titres comptent déjà plusieurs millions de streaming. Ainsi, lorsqu’elle monte sur scène, une partie du public est déjà prêt à chanter en chœur sur « Just The Same ».

Pendant 30 minutes, la jeune artiste va livrer une performance pleine de douceur. Si sa timidité se ressent sur « Young and Reckless », « Wait Up » et « Seventeen », elle se révèle davantage avec « Psychopath » et « Your Car ». Finalement, devant un public bienveillant, la jeune artiste prend un peu plus ses aises et termine sa prestation avec énergie sur « Sleep Talking ».

En définitive, Charlotte Lawrence propose une très belle prestation qui n’augure que du bon pour la suite !

La salle est presque pleine quand les deux musiciens qui accompagnent Lauv s’installent sur scène. Le public est déjà enflammé lorsque le batteur et le pianiste entament l’intro de « I Like Me Better ». Mais Lauv maîtrise parfaitement son show et a décidé de faire monter la pression. Aussi, il choisit de ne chanter que les premières 30 secondes. Tout le monde chante et danse, le concert peut commencer.

Pour son premier titre, Lauv fait un petit clin d’oeil à son public en optant pour « Paris in the Rain ». L’artiste fait preuve d’une très grande présence scénique. Il danse, saute et utilise toute la scène. Il aime la scène et ça se ressent. L’ambiance est alors tout de suite au rendez-vous.

Puis presque sans pause, l’artiste enchaîne avec « Comfortable », « Chasing Fire » et « Paranoid ». Des jeux de lumière viennent dynamiser sa prestation et créent une ambiance différente pour chaque chanson. De plus, l’artiste réussit à mêler danse et chant sans que jamais sa voix ne faiblisse.

Après 4 chansons joyeuses, Lauv propose la mélancolique « Reforget ». Ce qui n’empêche pas à l’artiste de bouger toujours autant. Il dit qu’il ne sait pas danser mais le fait quand même et invite tous les gens dans la salle à faire de même. Il n’en faut pas plus pour que le public s’exécute. L’ambiance est alors à son comble lorsqu’il entame le tube « A Different Way ».

Enfin, l’artiste calme le jeu avec « The Story Never Ends ». Presque statique derrière son micro, la chanson crée une vraie rupture avec le début de concert. De même, alors que les chansons précédentes s’enchaînaient sans discontinuer, Lauv prend ici le temps de s’asseoir et d’introduire le morceau dans le plus grand silence.

Par ailleurs, le concert est aussi l’occasion pour l’artiste de nous montrer ses talents de musicien. Dans la continuité du précédent morceau, Ari Leff, de son vrai nom, s’accompagne juste d’une guitare acoustique pour commencer son titre « Superhero ». Mais ce calme n’a que trop duré et ses musiciens le rejoignent pour finir le morceau en apothéose.

C’est alors reparti dans un registre plus dynamique ! Lauv continue avec « Enemies », « Easy Love » ou encore « Adrenaline » sur lequel il joue aussi de la guitare électrique.

Puis l’artiste s’installe au piano tandis que ses musiciens quittent la scène. Il nous surprend une nouvelle fois. Au lieu d’interpréter l’une de ses chansons, Lauv nous propose une jolie cover de « Chasing Pavements » d’Adele. Et, de la même manière qu’il avait introduit « Superhero », le musicien joue le début de « Breathe » seul au piano. Mais l’artiste ne reste jamais tranquille longtemps et finit le morceau avec ses musiciens et un public en folie !

Enfin Lauv termine le show avec les hits « I Like Me Better » et « The Other ». Il a enlevé la marinière et nous livre deux prestations puissantes. Le public était déjà conquis, il repart désormais le sourire aux lèvres et une folle envie de danser toute la nuit.

Lauv aime la scène et ça se voit. Il nous offre une heure et demie de bonne humeur. Chaque partie de son show est pensée comme une histoire. Il nous offre ainsi un vrai moment de partage où le public se sent privilégié. En bref, Lauv a enflammé le YOYO à Paris.

« I met you when I was 18 » est disponible en téléchargement sur Apple Music