Tash Sultana est en quête de liberté dans « Free Mind » !

La jeune Australienne est de retour avec un nouvel extrait de son très attendu premier album « Flow State ». Intitulé « Free Mind », le son est une douceur pop qui flirte avec le reggae et le rock psychédélique. Une fois encore, la talentueuse Tash Sultana livre une composition très personnelle sur laquelle elle joue tous les instruments. Découvrez « Free Mind » et rejoignez l’artiste dans sa quête de liberté !

Depuis son premier EP « Notion » sorti en 2016, l’artiste a dévoilé plusieurs singles qui devraient figurer sur « Flow State ». Après « Mystic » et « Murder To The Mind », Tash Sultana a sorti en juin dernier le sublime « Salvation ». Accompagnée par un piano et une batterie puissante, puis par un solo à la guitare, la jeune artiste accepte ses erreurs et cherche la rédemption pour avancer.

Par ailleurs, l’Australienne a renchérit le mois dernier avec le subtile « Harvest Love ». Celle originaire de Melbourne, nous montre ici son talent d’interprétation mais aussi sa puissance vocale. Avec sa guitare, elle nous parle de persévérance et de gérer ses émotions lorsque le monde autour de soi semble incompréhensible. Elle chante, elle crie, elle murmure… En somme, Tash Sultana chante avec ses tripes et cela fait du bien.

Free Mind

« Free Mind » commence par un riff à la guitare électrique. Ce qui n’est pas sans rappeler un autre australien, un certain Kevin Parker (Tame Impala). Connue pour ses loops, Tash Sultana va utiliser ce riff pour ponctuer chaque refrain. Cela va lui donner un ambiance psyché qui n’est pas pour nous déplaire. Puis la voix de Tash sonne comme une douceur estivale. En effet, l’artiste recherche sa liberté sans jamais hausser la voix. Chaque instrument est savamment dosé pour ne jamais mettre en péril le minimalisme et la légèreté du morceau. Enfin, l’artiste revient à ses premiers amours avec un couplet plus reggae. De plus, alors que l’artiste est réputée pour ses morceaux de plus de quatre minutes, « Free Mind » est résolument court avec ses 3 minutes 30.

C’était à peu près trois chansons différentes que je ne savais pas comment rassembler, juqu’au jour où, en studio, ça s’est juste mis en place. Je n’écris pas vraiment de son qui font 3 minutes et 30 seconds car je trouve ça super difficile mais j’ai l’impression d’avoir dit ce que j’avais besoin de dire dans ces 3 minutes et demi. »

Sur Instagram, Tash Sultana a révélé que le son avait écrit plusieurs années auparavant. Sur « Free Mind », l’artiste évoque son désir d’être libre et de se débarrasser des conventions sociales. « When will my mind be free from all the chains that hold me down ».

Ce single devrait être le dernier extrait de « Flow State » avant la sortie officielle de l’album. Prévue pour le 31 août prochain, il devrait se composer de treize titres.

De plus, l’Australienne sera sur la scène de l’Olympia le 25 septembre prochain ! Si vous hésitez à prendre vos places, On The Move était à son premier concert à Paris et tout ce que l’on peut vous dire c’est qu’elle a juste enflammé la salle !

« Free Mind » est disponible en téléchargement sur iTunes.