Waterparks joue avec le diable pour le clip de « We Need To Talk » 

En cette année 2018, la scène pop-punk aura décidément su faire parler d’elle. Alors que des groupes mythiques ont fait leur grand retour, comme c’est le cas de All Time Low ou encore Fall Out Boy avec leur album « M A N I A », d’autres jeunes artistes ont réussi à se faire une place dans cet univers impitoyable. C’est notamment le cas du trio Waterparks qui nous a présenté son deuxième album « Entertainment » en début d’année.

Un an après leur premier opus « Double Dare », Awsten, Otto et Geoff ont su se réinventer et faire preuve de créativité en nous proposant un album explosif, jonglant entre plusieurs styles et mettant en avant ce qui faisait l’essence même de leur musique : un pop-punk à la fois moderne et vintage, et une rage puissante, laissant place à une créativité hors norme.

Après « Lucky People » et « Not Warriors/Cry Baby », c’est désormais au tour de « We Need To Talk » d’être illustré d’un clip à la cinématographie très présente. 

Dans l’esprit de « Not Warriors/Cry Baby », c’est après une difficile rupture qu’Awsten Knight écrit la majorité de « Entertainment ». Si le trio nous parle d’amour et de sentiments, une rage puissante et une douleur profonde font bien souvent surface à la lecture des titres. Comme une grande revanche, le chanteur se sert de sa peine pour produire un son unique, et répondre en chansons et surtout en images à ses propres paroles.

En deux temps, « We Need To Talk » se présente d’abord comme une comptine ironique où se mêlent plusieurs sentiments :  alors que Awsten fait le bilan de sa déception amoureuse, le groupe abandonne pour l’une des rares fois la batterie et les guitares omniprésentes pour laisser place à une mélodie simple, un brin naïve. Un morceau qui dénoterait presque dans l’univers frénétique du groupe originaire du Texas.

Alors que le chanteur rend visite à sa petite amie, une nouvelle dispute éclate. Pour Awsten, c’est alors la dispute de trop et il décide tout simplement de se jeter par la fenêtre. Un geste excessif, à la hauteur de l’ironie de ce titre. En effet, mordue de remords, la jeune femme tente alors de le ramener à la vie à l’aide d’une rituel pour le moins satanique. Un geste qui n’est pas sans nous rappeler un autre élément de la scène pop-punk car Satan était également l’un des thèmes abordés dans le nouvel album de Panic! At The Disco. 

Si le rituel fonctionne et que le chanteur est bel est bien de retour auprès de sa bien-aimé, la magie n’opère plus, et Awsten ne tarde alors pas à prendre une nouvelle fois la fuite. Preuve que l’histoire était terminée pour de bon. Mais à y regarder de plus près, il semblerait que cette vidéo ait un lien avec la précédente pour « Not Warriors/Cry Baby ».

En effet, la fin de « We Need To Talk » sert d’introduction au mordant « NW/CB ». Un parallèle semble alors se créer entre les deux vidéos. Tout d’abord, dans le premier visuel, le chanteur nous apparaît torturé, incapable de trouver le sommeil et perturbé par ses souvenirs qui viennent sans cesse se rappeler à lui sous forme de ‘friendly reminder’ ou de cassettes qui le piègent. Des cassettes que l’on retrouve dans la seconde vidéo, lorsque la jeune fille ressort les biens de son petit ami. Autre indice, la mystérieuse porte d’où provient une lumière intense et vive, même lumière et même porte qu’Awsten ouvre pour y trouver des fleurs l’empoisonnant.

Un indice qui prouverait que l’univers de « Not Warriors/Cry Baby » serait l’entre deux dans lequel le chanteur serait coincé avant de réapparaître sous forme de zombie dans « We Need To Talk ». Qui sait, un autre clip viendra peut-être étayer ou confirmer cette théorie. En attendant, on savoure avec plaisir ces deux visuels à la cinématographie bien étudiée et pensée.

« Entertainment » est disponible sur iTunes.