Ed Sheeran en tête à tête avec le public du Stade de France pour son « Divide Tour »

Remplir le Stade de France était pour lui un rêve, c’est maintenant chose faite. Après s’être produit dans plusieurs petites salles, au Bataclan en 2014, au Zénith de Paris en 2015 puis à l’Accorhotels Arena l’année passée, Ed Sheeran ne remplit pas un mais deux Stades de France. Lors de la première date, il s’est en effet confié au public : c’est en réalité en voyant le groupe IAM se produire sur cette scène que ce rêve avait vu le jour. On lui avait cependant répondu que très peu d’artistes internationaux pouvaient se vanter d’être passés par ce lieu mythique, le public francophone étant assez difficile à conquérir.

Après deux premières parties très réussies : Jamie Lawson et Anne-Marie, qui comptait déjà plusieurs titres connus du grand public tels que « Ciao Adios », « Friends », ou encore « 2002 », Ed Sheeran fait son entrée dans le stade en toute simplicité. En effet, c’est sans artifices et sans musiciens que la popstar anglaise apparaît : seulement lui, sa guitare, et sa pédale loop, qui lui permet de créer ses instrumentaux lui-même.

C’est « Castle On The Hill » qu’Ed Sheeran a choisi de positionner en tête de sa setlist. Au retentissement des premières notes du single, qui avait donné un avant goût de son album « Divide », la foule s’anime et chante le refrain à pleins poumons. Vient ensuite « Eraser » et l’ambiance ne faiblit pas, bien au contraire. Il s’agit effectivement d’un morceau très énergique qui montre les talents de rappeur du chanteur anglais.

Ed Sheeran enchaîne avec « The A Team », un single issu de son tout premier album et qui l’a révélé au grand public. Si tout le monde ne l’a pas suivi dès ses débuts, cette chanson est tout de même ancrée dans tous les esprits. Un moment magique et intimiste où l’on retrouve l’atmosphère de ses premiers concerts.

C’est ensuite un mashup que le public se voit offert avec: « Don’t » / « New Man ». Un mélange tout à fait réussi et très efficace entre ces deux titres figurant respectivement sur les 2ème et 3ème albums du chanteur prodige. « Dive » et « Bloodstream » font aussi l’unanimité et les fans se réjouissent d’entendre le dernier single de l’album « Divide », « Happier », interprété en live. Une nouvelle fois, l’assistance chante à l’unisson, ce qui ravit Ed Sheeran qui aime voir son public s’époumoner au rythme de ses mélodies. Comme il le dit si bien, nous ne sommes pas seulement son public, nous sommes aussi ses « danseurs », ses « choristes ».

Le célèbre chanteur de 27 ans avoue également qu’il ne se sent toujours pas très à l’aise lorsqu’il s’agit de danser sur scène mais invite tout le monde à profiter du moment sans penser au regard des autres.

Croyez moi, si vous vous mettez à danser, votre voisin se mettra à danser, puis son voisin se mettra à danser…

Après « I’m A Mess » et « Galway Girl », qui était le troisième single de son dernier opus, Ed Sheeran mélange une nouvelle fois deux titres: « Feeling Good », reprise du célèbre morceau de Nina Simone et « I See Fire » qui figurait sur la bande originale du film « Le Hobbit ».

S’en suit un moment de tendresse : Ed Sheeran enchaîne les ballades romantiques. « Thinking Out Loud » tout d’abord, grand succès de son deuxième album, et sur lequel une demande en mariage a d’ailleurs lieu dans la fosse. Puis vient un mashup avec « One » et « Photograph ». Enfin, « Perfect » retentit au plus grand plaisir du public. Si Louane est venue remplacer Beyoncé lors de la seconde date parisienne, c’est le public qui s’en est chargé le 6 juillet.

Ed Sheeran poursuit avec deux titres beaucoup plus entraînants et dynamiques : « Nancy Mulligan » et « Sing », premier single de son deuxième album « X ».

Après une sortie de scène express, nous le retrouvons pour deux dernières chansons, tout souriant et portant un maillot des bleus : petite allusion à la victoire de l’équipe de France de football contre l’Uruguay l’après-midi même. Dès les premières notes de « Shape Of You », la foule se déchaîne sur ce morceau qui aura marqué l’été 2017 avant d’entonner le refrain de « You Need Me I Don’t Need You » qui clôture ce concert exceptionnel.

Si les rumeurs d’une retraite précipitée commençaient à circuler, Ed Sheeran aura su faire de ce passage au Stade de France un moment magique, avec des visuels magnifiques et très travaillés pour chaque titre, que ses fans ne sont pas prêts d’oublier.

par Déborah Gaillard