Découvrez l’univers décalé et rythmé de BROCKHAMPTON, le groupe qui réinvente le Boys Band !

Ce vendredi, le groupe originaire du Texas a sorti le premier épisode de « Things We Lost In The Fire Radio », leur show sur Beats 1 Radio. Les artistes en ont profité pour diffuser leur nouveau single « 1999 WILDFIRE». Le titre devrait paraître sur  leur futur album « The Best Years Of Our Lives » prévu pour cet été. Aussi, laissez-vous emporter par le hip-hop alternatif de BROCKHAMPTON !

Tout d’abord, tout commence sur un forum dédié à Kanye West où le leader Kevin Abstract cherche à monter un groupe. Il forme AliveSinceForever en 2013 en compagnie d’Ameer Vann, Dom McLennon et Rodney Tenor. Les jeunes passionnés produisent alors leur premier EP. En parallèle, Kevin Abstract présente son EP solo intitulé « MTV1987 ». C’est une réussite critique qui lui permet d’expérimenter et de comprendre quelle direction artistique il souhaite suivre dès à présent. En conséquence, le groupe change de nom et intègre de nouveaux membres en 2015. BROCKHAMPTON est né et il n’a rien d’un projet ordinaire.

Car BROCKAMPTON « n’est pas un collectif de rap, c’est un boys band ». Pour Kevin Abstract, le projet est davantage un regroupement de garçons créatifs. Tout est réalisé en interne, c’est-à-dire qu’ils prennent en charge chaque aspect de la production. Ainsi parmi les 13 membres, on retrouve les rappeurs Kevin Abstract, Matt Champion, Merlyn Wood, Dom McLennon, Joba et Bearface. Puis Kiko Merley, Jabari Manwa et Romil Hemnani s’occupent de la production. Henock « HK » Sileshi est à la direction artistique tandis que Ashlan Grey en est le photographe et Robert « Roberto » Ontenient gère la partie web. Enfin, Jon Nunes en est le manager.

Fort de toutes ces individualités, le projet se caractérise avant tout par son éclectisme. La bande ne se prend pas au sérieux et puise son inspiration dans la pop et fan culture. Par ailleurs, les textes s’inspirent régulièrement du cinéma. De plus, le groupe se distingue en portant un intérêt tout particulier aux visuels qui entourent leur morceaux. Il développe une esthétique très 90’s, saturée et très léchée. Les clips oscillent entre paysages urbains et plans sur fonds verts. De cet univers, émergent trois albums tous réalisés en 2017 :  SATURATION I, II et III.

« SATURATION I » présente le très réussi « GOLD ». Le titre est un condensé de cet univers décalé tant par le son que par la vidéo. Dans celle-ci, les artistes enchaînent perruques, boite en carton et déguisements en tout genre. Le titre est dédié à la chanteuse M.I.A..

Dans « SATURATION II », « GUMMY » montre tout le savoir-faire des producteurs. Ils nous proposent une instru bien énervée pour répondre parfaitement aux flows des rappeurs. De même, la production de « QUEER »  n’hésite pas à varier les styles. On passe de la trap au rap minimaliste à des mélodies plus pop. Contrairement aux apparences, « QUEER » ne parle pas de sexualité mais du sens originel du mot : le fait d’être étrange. A chaque couplet, un membre du groupe raconte ce qui le rend « queer », c’est-à-dire différent de la norme.

Enfin l’un des plus beaux titres de « SATURATION III » est probablement « BLEACH ».  Le titre commence avec Kevin Abstract au chant  puis à chaque couplet, les rappeurs  révèlent leurs insécurités.

Après le départ forcé d’Ameer Van le 27 mai 2018, le groupe avait annulé la sortie de leur album « PUPPY » prévu pour le mois dernier. Mais toujours aussi productif, le groupe est déjà de retour depuis le 20 juin avec « TONYA ». Ce titre est aussi le premier extrait de leur futur album. Enfin, BROCKHAMPTON continue sur cette lancée en dévoilant ce vendredi un second extrait « 1999 WILDFIRE».

« 1999 WILDFIRE » débute calmement, mid-tempo. Mais très vite, les flows de Joba, Matt Champion et Dom McLennon viennent accélérer le rythme. De plus, les parties chantées par Kevin Abstract et par Bearface apportent une ambiance très 90’s. Une fois encore l’éclectisme du groupe apporte de la profondeur au morceau. Le titre se révèle toujours aussi inventif et décalé que ceux de leurs débuts.

Pour la sortie du morceau, BROCKHAMPTON a aussi dévoilé son clip. Celui-ci commence par une introduction en serbe qui rappelle les premières vidéos. En effet, celles-ci étaient introduites avec la phrase « Me Llamo Roberto » de Robert « Roberto » Ontenient. Ensuite, la vidéo montre des plans très serrés de chaque artiste lors des couplets. Puis on les retrouve à nouveau en plan plus large dans un parking sombre, peut-être un clin d’oeil à Childish Gambino. Contrairement à la musique, le clip surprend par sa sobriété. Le groupe se révèle bien plus sombre et pessimiste qu’auparavant. Serait-ce lié aux affaires d’Ameer Van ? Une chose est sûre, la candeur des débuts semble quant à elle bel et bien disparue. Mais le talent est toujours là et le groupe n’a pas fini de faire parler de lui !

BROCKHAMPTON devrait sortir son quatrième album « The Best Years Of Our Lives » cet été. De plus, le groupe sera le 24 août à Paris La Défense Arena avec N.E.R.D et Iam.

« 1999 WILDFIRE» est disponible en téléchargement sur iTunes.