Le Summertime Ball 2018: un événement plein de surprises !

Comme chaque année, la radio britannique Capital FM s’invite dans le mythique stade Wembley à l’occasion du Summertime Ball : un festival annuel qui a également une version hivernale appelée le Jingle Bell Ball. Ce dernier a, quant à lui, lieu à l’O2 Arena de Londres. Cette fois-ci, le samedi 9 juin était le grand jour et les artistes annoncés quelques semaines avant étaient les suivants : Camila Cabello, Shawn Mendes, Rita Ora, Charlie Puth, Jess Glynne, Craig David, Anne-Marie, Rudimental, Sean Paul, Clean Bandit, James Arthur, Sigala, Years & Years, Jax Jones, Raye, Jonas Blue, Mabel, Stefflon Don, Yungen et G-Eazy. Une liste prestigieuse, certes, mais néanmoins incomplète. En effet, chaque année le public a le droit à quelques surprises le jour J et le concert de 2018 n’a pas échappé à la règle.

Habituellement, on peut s’attendre à ce que les artistes  »surprises » soient des interprètes ayant des chansons en featuring avec des personnes déjà annoncées. Par exemple, l’année dernière, Hailee Steinfeld s’était discrètement glissée dans le line up afin de rejoindre Zedd pour le titre « Starving ». Néanmoins, cette année les artistes guest ont été particulièrement nombreux et ont suscité une réelle euphorie au sein du public, notamment Demi Lovato, venue interpréter « Solo » aux côtés du groupe Clean Bandit et « Instructions » avec Jax Jones et Stefflon Don.

Après une mini séance karaoké sur les écrans géants, le stade a le droit, comme dans tout autre concert, à une première partie. Il s’agit de Marvin Humes qui mixe des sons connus de tous afin de plonger tout le public dans le bain du Summertime Ball. Une fois son set terminé, il laisse place à l’une des têtes d’affiches de l’événement : la belle Camila Cabello !

Cette dernière entame le show avec son single « Never Be The Same » puis elle entonne d’autres chansons rythmées et accompagnées de pas de danse comme « Into It » ou « Havana ». Au bout d’un moment, elle déclare à l’assemblée que son sujet de prédilection est définitivement l’amour quand elle écrit ses textes. Elle reprend alors une partie de la célèbre chanson « Can’t Help Falling In Love », tout en délicatesse. Cette magnifique reprise sert en fait d’introduction à un morceau présent sur son album éponyme : « Consequences ». Ce titre constitue l’un des moments les plus intimistes du Summertime Ball 2018.

Anne-Marie, que nous avons interviewé il y a quelques mois, prend ensuite place sur la scène et reste souriante et dynamique durant tout son set. Toujours avec humour, dans son attitude comme ses commentaires entre les chansons, elle interprète des singles sortis il y a de nombreux mois maintenant comme « Ciao Adios » ou « Alarm » mais aussi les plus récents « Friends » et « 2002 » que l’assistance connaît déjà par cœur ! L’artiste offre donc un set catchy au stade Wembley et le titre « Rockabye » permet une transition vers le prochain groupe attendu sur scène : Clean Bandit.

Après le passage sur scène de Jax Jones, notamment rejoint par Demi Lovato et Raye pour interpréter le hit « You Don’t Know Me », James Arthur monte sur scène. Cet habitué du Summertime Ball apporte de la nouveauté cette année. En effet, s’il avait déjà chanté « You’re Nobody ‘Til Somebody Loves You », « Safe Inside » et « Say You Won’t Let Go » durant l’édition précédente, il interprète également « Naked », son récent single « You Deserve Better » et, pour la première fois en live, « Sun Comes Up » aux côtés de Rudimental.

Le show est également marqué par le groupe Years & Years. Le chanteur Olly Alexander offre un véritable spectacle ! Vêtu d’une tenue colorée et plutôt excentrique à l’image du groupe, il interprète « Desire » ou encore « Sanctify » tout en dansant et entonne aussi leur dernier single « If You’re Over Me » avec dynamisme et fraîcheur. L’album du groupe « Palo Santo » est d’ailleurs très attendu le mois prochain.

Suivent ensuite les sets rythmés de Raye, G-Eazy et Rudimental. Puis, c’est au tour de Sean Paul de venir déchaîner la foule. Seul artiste du jour à ne se produire que sur la scène centrale du stade, on ne l’arrête plus ! Sa performance est suivie par celle de Craig David, l’un des chouchous actuels du Royaume-Uni et pour cause, l’auteur, compositeur et interprète a fait un grand retour sur le devant de la scène en 2016, après six ans sans nouvel album. Depuis il a également sorti un opus en 2017, intitulé « The Time Is Now ».

Après Yungen et Stefflon Don, le set de Jonas Blue démarre et le public ne peut qu’être agréablement surpris. En effet, le DJ est en fait accompagné d’un guest par chanson : le jeune HRVY pour le titre « Mama », Dakota pour « Fast Car » mais aussi le duo Jack & Jack pour le morceau « Rise ». Ces derniers, notamment connus pour leurs vines et leur participation au phénomène Magcon avec Shawn Mendes, étaient très attendus par le public.

Ensuite Jess Glynne vient interpréter son dernier single « I’ll Be There » ainsi que trois autres titres. Après cela, elle laisse place à Sigala, dont le set réserve aussi des surprises. Effectivement, avant d’entamer le morceau intitulé « Lullaby », le DJ annonce la venue exceptionnelle de l’interprète britannique Paloma Faith. Le public est alors conquis. Et ce n’est pas tout puisque Ella Eyre fait également une apparition surprise pour le titre « Came Here For Love » !

Il ne reste maintenant que trois artistes à monter sur scène : Charlie Puth, Rita Ora et Shawn Mendes. Charlie Puth vient alors se placer derrière son instrument de prédilection, accompagné d’une pluie imprévue au programme. Néanmoins, cela n’empêche absolument pas l’artiste de venir à la rencontre du public sur le catwalk et la scène centrale. Malgré quelques petits problèmes techniques au début du set, Charlie Puth chante avec brio « Attention », « How Long » ou encore « We Don’t Talk Anymore » qu’il termine avec des notes impressionnantes. Tout comme l’année dernière, « See You Again » donne lieu à un moment magique durant le concert. Le public chante en cœur et le stade s’illumine.

Rita Ora prend le relais et se lance dans un véritable show ! Elle interprète notamment son tout dernier single « Girls » et met alors en avant la cause LGBT en révélant sa bisexualité dans les paroles : « I’m fifty fifty and I’m never gonna hide it ». Elle rend également hommage à Avicii en chantant « Lonely Together ». Une nouvelle fois, le stade devient un ciel étoilé.

Vient enfin le moment tant attendu par de nombreuses personnes présentes dans l’assistance si l’on en croit l’accueil réservé au jeune chanteur : Shawn Mendes arrive sur scène ! Dès le premier morceau, « There’s Nothing Holding Me Back », le public répond plus que présent. L’interprète canadien se livre d’ailleurs sur cet accueil hors du commun en disant qu’il ne s’est jamais retrouvé devant un tel public dans un stade. Nouvelle surprise du Summertime Ball, Shawn Mendes effectue une reprise du hit « Use Somebody » des Kings Of Leon, une chanson qui s’accorde parfaitement avec le timbre de sa voix. Shawn Mendes interprète aussi des singles récents comme « Nervous », «Lost In Japan » et bien sûr « In My Blood », tous présents dans son nouvel album. Enfin, lors des dernières notes de « Treat You Better », la chanson qui clôture le show, des confettis jaillissent accompagnés d’un feu d’artifice doré au dessus du stade. Une fin en beauté qui dépasse toutes nos espérances !

Vous avez manqué le rendez-vous à Londres ou le live retransmis sur le site de Capital FM ? Séchez vos larmes, On The Move vous offre le nouvel album de Shawn Mendes. De quoi patienter jusqu’à ses concerts exceptionnels à Paris et Montpellier en 2019.

Plus globalement, les prestations de tous les artistes du Summertime Ball 2018 sont visibles sur la chaîne Youtube de la radio. Irez-vous l’année prochaine ?