Retrouvez SZA en camp de vacances d’été dans le visuel de « Broken Clocks ».

Que ce soit vaguement ou de près, vous n’êtes sûrement pas passés à côté de la tornade américaine SZA ! De son vrai nom Solána Imani Rowe, la jeune chanteuse de 27 ans s’est imposée comme l’une des artistes contemporaines de R&B les plus populaires, redéfinissant les codes de la scène musicale. Aujourd’hui, elle nous présente son nouveau visuel pour « Broken Clocks », quatrième extrait de son premier album studio « Ctrl ».

Ayant vécu une enfance assez stricte, dont elle s’inspire dans sa musique, la jeune SZA n’avait pas le droit de regarder la télévision ou d’écouter la radio. Son éducation musicale était donc particulièrement limitée et se résumait à ce que son père écoutait, notamment des grands classiques du jazz. Après avoir étudié la biologie marine et abandonné, la chanteuse multiplie les petits jobs pour payer ses factures.

Ce n’est qu’en 2011 qu’elle fait l’heureuse rencontre de Terrence « Punch » Henderson, co-président du label Top Dawg Entertainment, à un concert de Kendrick Lamar, où elle travaillait au stand de merch pour une marque de vêtements. Une rencontre qui sera le déclencheur de sa carrière puisqu’elle publie de manière indépendante deux EPs « See.SZA.Run » et « S » dans les deux années qui suivent. En 2013, quatre mois après avoir sorti son deuxième EP, elle signe chez Top Dawg Entertainment et est la première femme à rejoindre ce label.

SZA - Ctrl

SZA se fait alors la main en studio et devient la compositrice la plus demandée du label, créant des tubes pour Rihanna (« Consideration », qu’elle interprétera plus tard avec Rihanna aux Brit Awards 2016), Maroon 5 (« What Lovers Do ») et co-écrit avec Nicki Minaj et Beyoncé pour le titre « Feeling Myself ». Elle collabore également avec Chance The Rapper, qui apparaît en featuring pour son single « Child’s Play ». S’en suit un premier EP studio sobrement intitulé « Z », qui se classe neuvième dans les charts Billboard Hip-Hop/R&B.

Heureuse membre du label RCA Records, son premier opus studio voit le jour en Juin dernier et débute numéro 3 dans le classement Billboard 200. SZA a le vent en poupe, « Ctrl » reçoit de nombreuses critiques positives et l’artiste se voit nominée cinq fois aux Grammys, notamment dans la catégorie « Best Urban Contemporary Album », faisant d’elle l’artiste féminine la plus nominée de l’année. Il faut dire que SZA réussit à rassembler son audience à travers des sonorités influencées de nombreux genres et des textes personnels, authentiques, tirés de sa propre expérience.

Avec le visuel de « Broken Clocks », SZA continue donc de dépeindre l’univers de son opus. La nostalgie est de mise puisque l’on peut apercevoir la chanteuse R&B dans un camp de vacances d’été aux allures de « Moonrise Kingdom ». Dirigé par l’incontournable Dave Free ainsi que par SZA elle-même, le clip arborant des tons chauds et quelque peu vintage, met en scène un groupe de campeurs qui participent aux activités classiques de tout camp estival : baignades dans les lacs, promenades dans les bois, feux de camp (marshamallows inclus), et même une bagarre dans la cafétéria. SZA, elle, chante entourée de ce joyeux bazarre, insouciante et enfantine. Elle illustre le temps qui s’arrête et profite des moments, comme si elle craignait qu’ils se finissent à tout moment. Le visuel s’interrompt alors brusquement et prend des airs de rêve bien lointain… On aperçoit alors SZA, inanimée sur le sol d’un club de strip-tease, comme un clin d’œil aux paroles de la chanson (« Run fast from my day job/ Runnin’ fast from the way it was/Jump quick to a pay check/Runnin’ back to the strip club/ I’m never going back, never going back ») et le nez en sang tandis que ses amis essaient de la remettre sur pieds.

Morale de l’histoire : la nostalgie cède toujours la place à la réalité, froide et brutale, et nous devons tirer le meilleur de ce qui nous est donné, un thème récurrent dans la musique de SZA.

« Ctrl » ainsi que le single « Broken Clocks » sont disponibles sur Itunes.