Plongez dans l’univers chaleureux de lovelytheband !

Si vous admirez MGMT, Grouplove ou encore Pixies, ce groupe tout droit venu de Los Angeles est fait pour vous. Et comme on adore vous faire découvrir des artistes aux multiples facettes et qui expriment de réelles émotions à l’instar de Rationale ou encore de Fickle Friends dans le même registre, vous êtes servis !

Mené par Mitchy Collins du groupe indie pop Oh Honey, avec le guitariste Jordan Greenwald et le batteur Sam Price, trois amoureux de la musique dès leur plus jeune âge, lovelytheband s’est formé de manière pour le moins inhabituelle… c’est-à-dire lors d’une soirée un peu arrosée à West Hollywood ! Lovelytheband, c’est à la base le projet de Mitchy Collins dont la créativité débordait et qui créait des morceaux différents de ce qu’il produisait déjà avec Oh Honey. En faisant la rencontre de Jordan et Sam un peu plus tard, les choses ont instantanément pris vie et les trois acolytes étaient prêts à en faire un projet musical à part et ce depuis 2016 seulement.

everything i could never say

Et il faut dire que leur ascension est fulgurante pour un groupe aussi récent : après avoir dévoilé le très accrocheur « Broken »  en juillet 2017, suivi par un EP en septembre, la formation Californienne faisait rapidement partie des « 10 artistes rock & alternatif à ne pas manquer en 2018 » de Billboard, qui avait diffusé en avant-première le single. Quelques mois plus tard et « Broken » cumule pas loin de 10 millions d’écoutes sur Spotify et a atteint la troisième position du classement alternatif de l’hebdomadaire américain. Les trois acolytes de lovelytheband font également la première partie de la tournée américaine de Vance Joy durant les mois d’avril et mai 2018 et ce n’est pas fini, le groupe jouera au renommé Lollapalooza Festival cet été aux Etats-Unis. Un programme des plus chargés mais c’est aussi l’accomplissement de trois talents contribuant à l’ADN de l’indie-pop.

Chacun des morceaux constituant leur premier EP « everything i could never say » vaut la peine d’être écouté et apprécié pleinement. Le groupe délivre un lyrisme simple mais efficace, qui transmet directement l’émotion voulue et qui est mis en avant (de manière plus ou moins contradictoire) par une atmosphère joyeuse. On adhère ici à un paysage musical à la chaleur si caractéristique de la côte ouest américaine, porté par des guitares bien présentes et tourbillonnantes mais également des éléments électroniques habilement intégrés. Dans « Strangers », qui retient tout particulièrement notre attention, l’instrumental est enchanteur et le refrain accrocheur nous tient jusqu’à la fin.

Le groupe aborde des thèmes avec lesquels chacun de nous se familiarise à un moment ou à un autre de nos vies, tels que l’anxiété, les relations, la solitude ou encore la jeunesse désinvolte, ce qui fait que l’on peut facilement s’identifier aux paroles comme le dit Mitchy Collins à propos de « Broken » :

Tout le monde est un peu brisé à l’intérieur, essayant de trouver un pansement. Personne n’est parfait.

Lovelytheband serait maintenant en pleine préparation d’un album studio, dont l’avant-goût nous laisserait penser que ce dernier sera un hymne à nos parfaites imperfections en tant qu’humains. Et on vous garantit qu’il en faudra peu pour que le groupe fasse une apparition sur une de nos scènes Françaises !

Retrouvez l’univers de lovelytheband sur Facebook et Twitter.

« everything i could never say » est disponible en téléchargement sur Itunes.