Fall Out Boy électrise le Zénith de Paris !

Pour la sortie de leur 8ème album « MANIA », les Fall Out Boy sont venus enflammer le Zénith de Paris ce 3 avril. Plus de deux longues années se sont écoulées depuis leur dernier concert dans la capitale à l’Olympia et trois depuis la sortie de « American Beauty/American Psycho ». Autant dire qu’ils étaient attendus !

Pour nous faire patienter ce n’est pas une mais deux premières parties qui se sont produites sur scène avant l’arrivée du groupe. Tout d’abord c’est MAX, ce jeune chanteur New-Yorkais au CV déjà bien rempli, qui est venu faire danser le Zénith avec ses sons pop et une magnifique veste disco. Le chanteur débordant d’énergie a fait vibrer la salle aussi bien avec des chansons originales qu’avec des reprises telles que « Miss Jackson » d’Outcast ou encore « Pony » de Ginuwine. Une vague de tristesse s’est faite entendre à la dédicace du magnifique « Lights Down Low » pour sa femme. Le public est conquis !

Vient ensuite le groupe pop/ rock Against the Current mené par Chrissy Costanza. Le groupe s’est d’abord fait connaître sur Youtube où il reprenait des titres connus aux côtés d’autres Youtubeurs célèbres du réseau. Avant de laisser sa place au groupe tant attendu, ATC nous offre un avant goût de leur prochain album avec le titre « Strangers Again » qu’il chante sur scène pour la première fois.

Il est presque 22h, les FOB arrivent enfin et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils commencent fort. Le rideau tombe (littéralement) et le ton est donné avec « The Phoenix » : écran géant, effets pyrotechniques, canons à fumée, jeux de lumières… Ce soir le public va en avoir pour ses yeux et pour ses oreilles ! S’enchaînent « Irresistible » et « Hum Hallellujah » avant que les Fall Out Boy ne fassent une légère pause et qu’un simple « Merci » de Pete Wentz ne fasse hurler de joie la foule.

Une pluie de confettis violets s’abat sur la foule au son de « Immortals » pendant que l’écran géant diffuse les extraits du dessin animé « Les Nouveaux Héros » dont le titre figure sur la bande annonce.

Le premier titre de l’ère MANIA choisit par le groupe arrive avec « Stay Frosty Royal Milk Tea ». Les guitares crachent, le son est résolument rock, la foule chante en cœur et lève le poing au cri de ralliement « EAU DE RÉSISTANCE ».

Avant de laisser place à un Andy Hurley en transe pour un solo de batterie (sur fond de « Humble » de Kendrick Lamar notamment), Pete confesse avoir un jour essayé de draguer une Française ; « tu es bonne ma petite chou » aura au moins eu le mérite de faire rire le public parisien.

Après cette pause, les FOB sont de retour avec « Dance Dance». Pete Wentz, qui arbore désormais une veste de sécurité fluo, se retrouve en plein milieu de la salle perché sur les écrans. S’en suivront « Wilson Expensive Mistakes » et «Thnks Fr Th Mmrs » avant que Frosty et Royal Tea, les mascottes du dernier album, ne fassent une apparition sur l’écran géant pour se moquer gentiment du concert.

Toujours en forme, le groupe revient avec « I Don’t Care » et des extraits vidéos des plus beaux doigts d’honneur de l’histoire du cinéma ! Puis « This Ain’t A Scene, It’s An Arms Race » : 10 ans que Patrick Stump nous demande de chanter « till your lungs give out » mais les poumons des fans n’ont pas dit leur dernier mot.

Les sonorités chaudes et dansantes de « Hold Me Tight Or Don’t » se font entendre avant de laisser place aux tonalités rock des premières heures avec « Grand Theft Autumn/Where Is Your Boy » et Frosty jouant à Fortnite sur l’écran géant.

Les FOB joueront ensuite « Church » (pour la 4ème fois sur scène) et « Champions » et son bel hommage vidéo à la Princesse Diana.

Le groupe nous gratifiera de 3 chansons pour le rappel : « Uma Thurman » accompagnée d’extraits de Kill Bill ou encore Pulp Fiction, puis « My Song Knows What You Did In The Dark », avant de nous quitter sur le classique « Saturday » pendant lequel Pete Wentz tombera enfin la veste pour dévoiler le t-shirt du PSG qui était caché en dessous. Le public parisien te remercie du clin d’œil.

15 ans après la sortie de « Take This To Your Grave », le public est toujours au rendez-vous et attend déjà le prochain album.

En attendant la suite, « MANIA » est toujours disponible sur iTunes et Spotify.

Julie Fernandes