Pour sa première tournée des Arenas en solo, Harry Styles frappe fort !

Mardi 13 mars, Harry Styles, l’un des britanniques les plus populaires de sa génération a fait trembler les murs de l’AccorHotel Arena lors de sa tournée « Live On Tour 2018 ». Une tournée qui fait naturellement suite à la sortie de son premier album éponyme, dévoilé en mai 2017. Mélange de pop, folk et rock, le jeune chanteur a su transposer ces univers et son énergie sur la scène parisienne pour un concert électrisant et résolument inoubliable. On The Move y était et vous raconte tout !

En attendant l’arrivée du fameux Harry Styles sur scène, c’est la jeune Mabel qui a assuré le show. A seulement 22 ans, cette suèdoise d’origine espagnole a su enchanter le public avec sa voix soul et ses titres oscillants entre R’n’B et hip-hop. Entre douceur, rythmes puissants et beats énervés, la jeune femme avait de quoi faire danser le public et bien le préparer au reste du spectacle.

Puis, enfin, place à Harry Styles ! Dissimulé derrière un écran géant cachant toute la scène, le britannique à su se faire désirer. Sous les cris et les applaudissements, le chanteur donne le ton en entonnant un premier titre « Only Angel », un morceau fort, vite repris par le public venu nombreux ce soir là. Accompagné par une salle comble, Harry donne le ton de cette soirée qui promet bien des surprises !

Premier changement d’ambiance avec le prochain titre, « Woman ». Jeu de lumière, ambiance feutrée et intime, le chanteur, armé de sa guitare et vêtu d’un costume tout en paillette, joue et fait résonner sa voix grave, toujours accompagné par la foule. Ensuite, c’est les musiciens qui prennent le relais pour un break instrumental lancinant et groovy, délicieusement teinté de funk.

 

« Bonsoir, je m’appelle Harry. », quelques mots en français auront suffit à convaincre le public ce soir là. Même si il avoue ne pas se trouver très compétent, c’est bel et bien dans la langue de Molière que le chanteur remercie ses fans de le soutenir pour le deuxième stop de sa tournée. Une petite attention et un effort qui fait résolument toujours plaisir ! Puis, sans trop s’attarder, le chanteur enchaîne directement avec deux autres titres bien connus des fans, puisque présents sur son premier album, « Ever Since New York » et « Two Ghost ». Deux titres plus lents, mettant en lumière les talents de guitariste d’Harry Styles et sa capacité à nous émouvoir en un rien de temps. Sans trop en faire, il y a toujours du charme dans la simplicité.

Avec « Carolina », la foule retrouve toute son énergie et semble la communiquer aux musiciens et à l’équipe du chanteur à en croire la force qui se dégage de la scène. Une énergie qui ne fait qu’augmenter avec le prochain titre de la setlist, « Stockholm Syndrome ». Les fans de la première heure étaient pour le moins ravis puisqu’il s’agit en effet d’un titre interprété par les One Direction sur leur album « Four ». Exit la pop-rock, Harry revisite les titres du groupe à la sauce folk, et cela n’a pas l’air de déranger le public !

Autre titre, autre cover. Cette fois, place à l’émotion avec la reprise de « Just A Little Bit Of Your Heart », d’Ariana Grande. Un choix légitime puisque le chanteur en est l’un des auteurs. Douceur aérienne, voix pleine d’émotion, les fans se prennent au jeu et reprennent en chœur avec Harry le refrain. Un simple « Paris, I’m a fool for you » glissé au détour d’un refrain et il n’en fallait pas plus pour faire fondre le cœur des 20 000 personnes présentes ce soir là. Bien joué Harry !

Mais entre les covers, les titres emblématiques et les morceaux teintés de nostalgie, Harry a également réservé quelques surprises à ses fans. Parmi la setlist se trouvaient deux titres totalement inédits : « Medicine » et « Anna ». Dans la veine de son premier album, ces deux inédits portent bien l’empreinte rock désinvolte du chanteur. Surpris, le public n’en était pas moins conquis par la performance du jeune britannique et s’est doucement laissé allé au rythme endiablé des guitares. Alors Harry, à quand la version studio ?

 

Retour à la légèreté avec « Meet Me In The Hallway » qui nous frappe toujours par son côté pudique et intimiste, et changement de décors pour Harry qui traverse la foule en délire pour rejoindre une plus petite scène située au beau milieu du public. Là, le chanteur nous a livré une performance sans failles et tout en simplicité avec le naïf « Sweet Creatures » et un autre morceau extrait de la discographie des One Direction, « If I Could Fly ». La voix suave du chanteur est bientôt presque couverte par toutes celles du public : un beau moment d’émotion qui vous donne des frissons et tire sur votre corde sensible. Avec cet interlude particulier, le chanteur, accompagné de son guitariste Mitch, s’est offert un joli instant de communion avec ses fans.

 

Mais cette parenthèse à peine ouverte, il fallait déjà se remettre de nos émotions pour profiter pleinement du prochain morceau : un nouveau classique des One Direction, le désormais mythique « What Makes You Beautiful ». Si cette fois-ci le britannique n’était pas accompagné de ses 3 compagnons pour l’interpréter, il a pu compter sur ses fans de la première heure pour donner de la voix et faire vibrer les murs de l’AccorHotel Arena. Un joyeux moment pour un duo énergique et inoubliable, sur fond de pop-folk et un retour en arrière de 7 ans forcé !

D’un début de carrière à un autre, le chanteur a ensuite interprété le tout premier extrait de son album, « Sign Of The Times ». Un moment assez symbolique pour Harry qui montait seulement pour la deuxième fois sur scène en solo à Paris. À la fois dure, puissante mais dotée d’une émotion assez étrange, une ambiance particulière flottait dans la salle parisienne, vite chassée par l’intensité progressive du morceau et l’énergie dégagée par le chanteur, très à l’aise sur scène.

Mais parmi cette surdose d’énergie, un moment en particulier a rendu ce concert véritablement inoubliable, aussi bien pour Harry Styles que pour les fans présents ce soir : « From The Dining Table ». Plus de cris, plus d’applaudissements, juste la voix du chanteur comme en apesanteur dans un silence prenant et émouvant. La discrétion habitant le titre, couplée aux paroles presque murmurées, rendait l’instant très intime et l’écoute d’autant plus agréable et exclusive, mais surtout très respectueuse. Découvrez par vous-même.

 

Un moment d’intimité vite remplacé par l’excitation et l’énergie des deux derniers titres de la soirée : l’incroyable cover de « The Chain », et l’interprétation toujours aussi rock’n’roll du tout dernier single du chanteur, « Kiwi ». De quoi relâcher la pression, faire la fête et mettre le feu à l’AccordHotel Arena une toute dernière fois avant de quitter Harry et toute sa troupe. Pourtant, après tant d’agitation, on en redemanderait encore ! 

Et on ne pouvait évidemment pas vous parler de ce concert sans l’étrange obsession d’Harry pour le mot « Pamplemousse », et l’accent français. Le britannique a même organisé une mini-battle entre les fans juste pour l’occasion. Une confession à nous faire, Harry ?

« Harry Styles » est toujours disponible sur iTunes et sur Spotify.