Rencontre exclusive avec Parson James

Si sa musique ne vous semble peut-être pas familière, son nom lui vous rappelle des souvenirs. Découvert du grand public grâce à « Stole The Show » où il a collaboré avec Kygo, Parson James a – après ce succès – continué à sortir de nouveaux titres tous emprunts d’une sensibilité rare. C’est lors d’une interview exclusive que nous avons pu en savoir plus sur cet artiste mystérieux et sur ses projets.

 

• On The Move : Salut Parson, merci de nous accorder cette interview. Pourrais-tu nous expliquer comment tu as commencé dans la musique ?

Parson James : J’ai toujours été baigné dans la musique d’une certaine façon notamment lors de mes activités avec mon église en étant plus jeune. Ce qui a vraiment déclenché cette envie de faire ça de façon professionnelle est le film « Selena » où on y voit sa toute dernière performance. Ce film a juste été d’une très grande inspiration pour moi et d’ailleurs je ne sais pas si tu l’a vu mais je le recommande (rire).

• On The Move : Tu as grandi en étant grandement impliqué dans des activités religieuses de l’Eglise, ce qui n’est pas vraiment un endroit accueillant pour les gays. Comment as-tu réussi à t’en sortir et à continuer malgré tout ?

Parson James : Je savais que j’étais gay depuis mon plus jeune âge mais je ne voulais pas décevoir ma mère qui n’avait pas été élevée de cette façon et surtout qui n’avait pas prévu ça pour son fils. J’ai déménagé à New York puis j’ai eu mon diplôme et j’ai pu enfin vivre la vie que je voulais, sans être enfermé dans cette communauté dans lequel je ne me sentais pas à ma place.

• On The Move : Tu as récemment dévoilé ton nouveau single « Only You », que est-ce que tu peux nous dire sur ce morceau ? 

Parson James : Il y a trois ans j’ai rencontré quelqu’un lorsque j’ai déménagé à New York et que j’étais à la rue. Il est vite devenu mon meilleur ami et mon âme soeur. On s’aimait à un point que l’envie de l’autre primait sur nos envies. Quand ça s’est terminé j’ai eu le coeur brisé, puis quand on m’a offert mon contrat d’artiste j’ai déménagé à Los Angeles. J’ai perdu une partie de moi dans cette relation et c’est ce dont parle dans « Only You ».

• On The Move : Tu travailles actuellement sur ton premier album, en quoi va t-il être différent de ton EP « Temple »? 

Parson James : Depuis « Temple » j’ai eu des expériences très fortes. Celle dont je viens de te parler, et j’ai fait mon coming out, j’ai dû apprendre à vivre avec. Je pense donc que mon premier album va être une reflection de la vie après une relation mais il y aura plus de choses que le simple fait de « guérir ». Il y aura beaucoup de sentiments, d’excès et de choses auxquelles mes fans pourront s’identifier.

• On The Move : Est-ce que tu sais quand il sortira ?

Parson James : Avant l’été j’espère ! (rire)

• On The Move : Ton récent titre « If You’re Hearing This » a un son très house tropicale, comme « Stole The Show » que tu as fait avec Kygo. Est-ce un genre musical que tu aimerais bien explorer dans le futur ?

Parson James : Au début je ne voulais pas que Kygo remix ma chanson (rire). La Tropical House n’était pas un genre qui existait et au final je suis content d’avoir participé à la création de ce nouveau genre. Kygo est très talentueux, ce n’est pas un DJ comme les autres. De mon côté je ne veux pas vraiment faire des collaborations EDM, plutôt quelque chose de soft. Collaborer sur de la Tropical House de nouveau ne me dérangerait pas mais je suis très pointilleux dans mes choix de collaborations.

• On The Move : Avec qui aimerais-tu collaborer dans le futur ?

Parson James : Des artistes comme Portugal The Man ou Adele.

• On The Move : Tu as récemment joué quelques dates dont une à Los Angeles. Est-ce que tu préfères enregistrer en studio ou jouer en live ?

Parson James : Je préfère le live de loin. Je suis très perfectionniste et il me faut à chaque fois 1000 prises pour pouvoir être satisfait (rire). Ca énerve parfois ceux avec qui je travaille mais j’aime que tout soit parfait, exactement comme je le veut.