Le britannique nous présente un clip déjanté pour son titre « Kiwi »

Est-il encore utile de présenter ce talentueux jeune artiste ? A tout juste 23 ans, Harry Styles n’a plus grand chose à prouver. Profitant du hiatus de son groupe, les One Direction, le britannique s’est lancé en solo, et nous avait offert en mai dernier  son premier opus éponyme, « Harry Styles ». S’il a été très vite rejoint par son ancien acolyte, l’irlandais Niall Horan et son album « Flicker », pas de doutes que les deux chanteurs auront su marquer les esprits et faire parler d’eux cette année.

Pourtant, Niall et Harry se sont tour à tour illustrés dans des univers bien différents. Si pour l’irlandais l’heure n’était pas au virage musical, mais plus à des rythmes acoustiques simplistes et efficaces, Harry a su, lui, se réinventer et nous dévoiler l’étendue de son talent. A la fois pop, rock, vintage et très moderne, l’opus était définitivement inspiré par les idoles du jeune artiste. Bob Dylan, Fleetwood Mac et bien-sûr Mick Jagger. On ne peut en tout cas que souhaiter à Harry Styles la même carrière que ses aînés !

Pour ce qui est des visuels, pour l’instant, il n’y a pourtant pas grand chose à se mettre sous la dent. Habitué des clips portés sur l’humour et l’autodérision, pour illustrer « Sign Of The Times », Harry Styles avait survoler les paysages boisés d’Ecosse. Mais aujourd’hui place à un visuel plus déstructure et novateur pour illustrer le troisième single de son album, « Kiwi ». 

Si dès la première écoute, « Sign Of The Times » nous semblait déjà ancré dans un univers bien rock, assez inhabituel pour le chanteur, nous n’avions encore rien vu. Avec « Kiwi », Harry nous en avait mit plein la vue et les oreilles : effusion de sons et d’instruments, ambiance déjantée et une batterie qui laissait place à des guitares enflammées, le tout était une pure production rock et détonnait soigneusement dans l’univers du chanteur.

Alors bien sur, à l’annonce de la sortie du clip, il ne fallait pas s’attendre à un visuel propre et calme. A l’image du titre, le clip de « Kiwi » est pour le moins… déconcertant. Si les jolies bouilles des 30 enfants figurants dans ce clip à de quoi vous attendrir, c’était sans compter un inattendu et premier retournement de situation dont seul Harry Styles a le secret : la bataille de cupcakes et de gâteaux géante entre tous les enfants. Certes, la bataille et l’affrontement sont au centre de l’histoire mais nous sommes tout de même loin d’un remake de « Dunkirk » !

Cependant, l’absurde n’avait pas fini de nous jouer des tours. En mini-Harry Styles, Beau mène la cadence et obtient rapidement le soutien de son aîné : même costume, même moue boudeuse, et presque la même chevelure, la petite fille ressemble à s’y méprendre au chanteur et son look un brin androgyne. Et à y regarder de plus près, on remarque très vite que chaque enfant possède sa propre personnalité et que la diversité est bien présente au sein du groupe.

Pour terminer, un lot de petits chiots vient rejoindre la bande et la bataille avant que les choses ne se calment enfin. En définitive, le clip est à l’image du titre : un joyeux bazar où des choses inattendues se mêlent et créent l’osmose dans une ambiance particulière. Nous, on adore ! 

« Harry Styles » est désormais disponible sur iTunes et sur Spotify.