Le soul man britannique dévoile enfin son premier opus studio !

Si vous suivez de près nos publications, vous connaissez forcément déjà Rationale ! De son vrai nom Tinashe Fazakerley, le britannique de 33 ans, né au Zimbabwe, fait partie de ces musiciens et entertainers de génie sur lesquels on espère que tous les projecteurs seront bientôt braqués. Après un premier album discret sorti en 2010 sous son vrai prénom, l’artiste a petit à petit bâti le projet Rationale. D’abord une voix énigmatique sur l’EP « Fuel To The Fire » en 2015, Rationale a graduellement levé le voile sur son identité, au rythme soutenu de la sortie de singles aussi éclectiques que brillants.

De l’upbeat et poignant « Prodigal Son » au solaire « Loving Life », ses mélodies sont autant de petits laboratoires déstructurés et surprenants, oscillant entre pop, soul, électro et r’n’b. Sans limite de genre, Rationale joue, explore, avec l’unique constante d’une voix pleine qui vous hante comme aucune autre.

Après l’excellent EP « Vessels » dévoilé en Février dernier, il est enfin l’heure pour Rationale de présenter son véritable premier album. Celui qui nous a autant séduit en studio qu’à la scène, volant quasiment la vedette au quatuor Bastille lors de leur date au Zénith de Paris, propose aujourd’hui 12 titres dans une tracklist faite de morceaux déjà bien connus des fans de la première heure et d’inédits.

Rationale confirme-t-il l’essai avec son album éponyme ? On The Move vous fait sa review !

L’opus de Rationale s’ouvre avec « Re.Up ». Sur une mélodie langoureuse où se fait d’abord entendre la voix claire de Zena Kitt, l’artiste creuse petit à petit son sillon, d’abord discret, finalement puissant. « I wanna be your lover, what are you waiting for? » Le « you » devient graduellement « we ». Si Rationale séduit visiblement son alter-ego féminin sur ce morceau, en sera-t-il de même pour son public ? Le titre apparaît comme une invitation séduisante autant qu’une douce ouverture de bal… Bienvenue dans l’univers de Rationale !

Présentations faites, la palette vocale de l’artiste peut maintenant être pleinement exposée. Sur « Oil and Water », Rationale chante la relation complexe de deux personnes aussi incompatibles qu’invariablement attirées l’une par l’autre : comme l’huile et l’eau, que l’on voudrait pouvoir unir alors qu’elles sont immiscibles. Rationale atteint quelques notes hauts perchées sur un son r’n’b diablement élégant, accrocheur et moderne.

De la chaleur r’n’b au tourbillon électro, il n’y qu’un pas. « Loving Life »  suit une cadence imprévisible, où la basse domine et les synthés virevoltent. La voix du chanteur resplendit dans les hauteurs lorsqu’il appelle  « That’s why I need you, every morning, every night, and when I see you, I am howling, loving life ». Certains trouveront les paroles du titre trop légères, pour nous, elles sont revigorantes.

« Fast Lane » renoue avec la profondeur de « Re.Up », les deux titres étant d’ailleurs issus du même EP.  La voix de barriton de l’artiste, emplie de soul, se fait d’abord entendre quasi a cappella avant que ne résonne une mélodie piquée d’accents électro et d’échos de musique du monde. Un mélange aussi déroutant que brillant, sur lequel des paroles nous interpellent sur le stress que la société (et nous-même) nous impose au quotidien :  “Take a look in your heart and your soul / This is really it? Is it all that you are? / We’re so caught up in the riddle and we suffer for so little »  Bon à méditer !

« Prodigal Son » est sans doute la pièce la plus poignante et sincère de la tracklist versatile proposée par Rationale. Le morceau traite d’un sujet particulièrement touchant sur fond de mélodie upbeat hybride. Il explore la relation de l’artiste avec son père biologique, absent. « I wanna hold council with the ghost of my father / Tell him I’ll be everything he could never be / And if I face the obstacles that he failed to conquer / I’ll make it through the other side ». La plume se fait plus précise, percutante car sans doute, le sujet est plus profondément personnel. Rationale brille le plus fort là où il est le plus sensible et vulnérable : le morceau est définitivement notre préféré.

Comme un contrepoint à l’introspection de « Prodigal Son », « Losing Sleep » est l’atout dansant du disque. Avec ses vibes 80’s, le titre semble plus entendu mais on ne rechigne pas à cette pause entraînante (et on trépigne d’impatience de voir Rationale dégainer quelques uns de ses meilleurs pas de danse sur ce morceau en live !).  « Into The Blue » est lui diablement catchy, et beaucoup plus mémorable, avec ses faux airs d’Orient et son gimmick hanté : « I’m falling into the blue, with you ».

Après ces deux inédits, place au morceau qui a attiré la lumière sur Rationale : « Fuel To The Fire ». Le titre évoque, selon Rationale, le pouvoir, la pression, la frustration et l’espoir. Ces sentiments étourdissants caractérisent encore une fois particulièrement notre monde actuel. Et une chose est certaine, les synthés incendiaires du titre ajoute clairement de l’huile sur le feu déjà bien engagé par Rationale sur ce premier opus.

« Phenomenal » calme le jeu avec une mélodie plus répétitive, soutenue par des chœurs torturés, avant que l’artiste ne fasse la démonstration la plus complète de sa palette vocale sur « Deliverance ». L’instrumentale épurée du morceau gagne en puissance en même temps que l’interprétation de l’artiste. Des chœurs ponctuels sont également présents. Ils appuient avec davantage de justesse que sur le titre précédent, quelques unes des paroles clés du morceau tels que ce « I need your love », résonnant comme un cri du coeur. Le texte dans son ensemble traite de la difficulté du lâcher prise dans une relation qui bat de l’aile. Et encore une fois, la plume de Rationale jongle habilement être le personnel et l’universel !

Dans l’ensemble, Rationale ménage ses effets de surprise, ouvrant très souvent ses morceaux sur une mélodie minimale dont on ne sait pas bien où elle nous mènera… jusqu’à ce qu’un refrain éclatant explose comme sur « Tumbling Down ». Le morceau se distingue par la densité des strates qui le composent. S’en dégage une puissance rock encore peu entendue dans l’opus : une nouvelle pierre à l’édifice Rationale.

Après ce morceau particulièrement musclé, l’album se clôture finalement comme il a commencé, en douceur, avec « Somewhere To Belong ». Sur des accords retenus de guitare, Rationale donne quelques traits orientaux à son chant. En fond s’étire une fantomatique ritournelle : « All I really want is somewhere to belong ». S’il y a bien une chose à laquelle Rationale appartient indéniablement, c’est au monde de la musique.

Je préfère ouvrir une discussion, créer un débat autour de mes textes plutôt que de recycler de vieux messages auxquels tout le monde adhérera forcément.

Après nous avoir enchantés d’une collection d’excellents singles se jouant des genres, on en attendait beaucoup du premier album de Rationale… et il ne déçoit pas ! Même si dans l’ensemble, ses premières productions sont finalement celles qui ont le plus de caractère (les titres de l’EP « Fuel To The Fire » restent notamment des moments forts, même dans cette discographie enrichie), le britannique à la voix d’or nous mène dès la première seconde dans un roller-coaster d’émotions et sonorités. Beaucoup de soul,  relevée d’une électro finement calibrée, souvent ponctuée de choeurs poignants, dans laquelle quelques sonorités subtilement vintages, orientales ou rock savent s’immiscer : telle est la recette Rationale.

On ressort enchantés de l’écoute et presque un peu déçus de ne pas profiter de plus de contenus inédits de la part de l’artiste. Egalement, on aurait aimé entendre Rationale s’essayer à des formats plus audacieux, le confortable 3 minutes restant majoritaire. L’album « Rationale » marque toutefois un important et très beau jalon à la carrière du britannique, qui saura sans aucun doute encore davantage nous surprendre à l’avenir. Et quelque part, c’est un caprice de privilégiés que de lui reprocher d’avoir réinjecté une bonne partie de titres préalablement révélés dans son premier opus… Le monde ne connaît encore que trop peu Rationale, et c’est bien dommage pour lui !

Le premier album de Rationale est disponible en téléchargement.