Le jeune britannique nous a livré une prestation pleine d’émotion et de surprise !

Si vous ne connaissez pas encore James TW, voici la nouvelle étoile montante de la pop made in UK. À seulement 19 ans, il signe depuis deux ans des textes inspirés, accompagnés la plupart du temps d’une guitare acoustique. Ne vous attendez pas à un énième produit formaté de l’industrie musicale britannique ! Auteur, compositeur et interprète, l’artiste développe une identité musicale sincère et personnelle.

Car si sa carrière commence à peine, James Taylor-Watts a déjà un joli parcours derrière lui. Découvert par Shawn Mendes, il assure sa première partie lors de sa tournée mondiale. Celui qui a commencé en postant des covers sur Youtube, se retrouve rapidement signé par le fameux label Island Records. Ainsi il sort en 2015, un premier titre honnête « Black and Blue ». Mais c’est en 2016 avec son premier EP « First Impressions » qu’il est découvert par le grand public. Multi-instrumentiste, il dévoile dans cet EP l’étendue de son talent. Une proposition récompensée puisque l’un des titres « When You Love Someone » compte aujourd’hui plus de 115 millions d’écoutes sur Spotify. En attendant son premier album, il a sorti depuis 2016 plusieurs singles. Et le dernier date du 6 octobre, le jour même de son concert parisien à la Boule Noire !

La salle commence peu à peu à se remplir pendant que la première partie Rhys Lewis se produit sur scène. Sur la scène intimiste de la Boule Noire, il livre une jolie performance pop-rock alternant guitare et piano. Après une petite frayeur où il manque de peu de faire tomber sa guitare, il finit sa prestation accompagnée par un public qui chante en cœur. Nous vous avions déjà parlé de lui en 2016, cela ne fait désormais aucun doute, Rhys Lewis va faire du bruit !

Devant un public déjà conquis, James TW débute son concert avec le titre dynamique et dansant « Naked ». Un choix judicieux puisque dès la première chanson, le public s’enflamme. Il est accompagné par deux musiciens au clavier et à la guitare. Il continue dans cette même atmosphère pop avec le single « Sanctuary ». Les deux chansons sensuelles semblent se répondre dans les thématiques. L’une évoque l’espace intime que l’on se crée à deux, l’autre ses désillusions.

Après ces deux titres, l’artiste prend pour la première fois la parole. En anglais, il indique que c’est son premier concert officiel en France. Puis sans introduction, il enchaîne avec « Please Keep Loving Me ». Après deux titres pop, il calme le jeu avec une version voix et guitare acoustique plus douce que l’originale.

Ensuite, James TW nous invite à découvrir deux nouvelles chansons « Two People » et « Suitcase ». Pour la première, il nous parle du moment où par hasard, on rencontre une personne qui semble nous compléter parfaitement. Et que d’une certaine manière on était destiné à rencontrer. Dans un silence qui contraste avec les premiers titres, les deux singles sont simplement accompagnés par la guitare. L’artiste semble vouloir varier les ambiances. Après deux titres inconnus du grand public, il revient avec son premier titre « Black and Blue ». Malgré un accompagnement similaire, c’est l’effervescence ! Les fans connaissent toutes les paroles et chantent presque aussi fort que James TW.

Alors que la foule est dissipée, le jeune britannique impose le silence. Sans un bruit, il descend au milieu du public avec sa guitare et dévoile une version puissante de « Torn » de Nathalie Imbruglia. Tout en émotion, James TW nous offre un instant privilégié et intime. C’est probablement l’un des temps fort de ce concert.

Enfin remonté sur scène, il continue le show avec des nouvelles surprises. Il nous propose encore deux nouveaux morceaux, le calme « The Best I Can » et le dansant aux sonorités rétro « Money ». Puis, il emporte définitivement le public avec deux titres de son EP « 10K Hours » et « Different ». James TW invite la foule à frapper des mains… C’est un peu bancal, pas très régulier mais c’est fait avec le cœur !  Il s’adapte, quitte à revenir sur les refrains au bon rythme. Il enchaîne au piano avec un morceau plus pop « Ex » qui permet de retrouver la dynamique des débuts.

Cela ne dure qu’un temps, le jeune britannique se pose à nouveau avec sa guitare acoustique. Il termine le concert avec « When You Love Someone ». Devant une foule difficile à contenir, il impose une nouvelle fois le silence. Il nous raconte l’histoire derrière ce titre. Alors qu’il enseignait la batterie à un petit garçon, les parents de celui-ci lui ont appris qu’ils allaient divorcer. Le garçon n’étant pas au courant, l’artiste s’est imaginé comment les parents pourraient annoncer cette nouvelle. « When You Love Someone » est né de cette anecdote.

Après la photo avec le public, le concert s’achève définitivement avec « For You », un titre inédit. Contre toute attente, alors que le morceau est sorti plutôt dans la journée, les fans la connaissent déjà par cœur.

En définitive, pour sa première prestation à Paris, James TW livre un live rythmé et parfaitement orchestré. Il opte pour un savant mélange entre tubes et titres inédits. Nous pourrons peut-être reprocher la redondance de certains titres. Toutefois, le jeune artiste montre qu’il sait faire plaisir à ses fans en osant remanier ses morceaux en live. Il nous met dans la confidence, nous donnant l’impression d’avoir été les privilégiés d’une performance unique et personnelle.

« For You » est disponible en téléchargement sur Itunes