Le petit prodige de la musique illustre « Mud Blood » d’un clip hypnotique et puissant !

Lorsque l’on cherche de nouveaux talents, le plus souvent, on dépasse nos frontières françaises pour les dénicher en Angleterre ou encore, outre Atlantique. Mais cette fois-ci, pas besoin d’aller bien loin : Loic Nottet, le nouveau prodige de la musique se trouve a seulement quelques kilomètres -en Belgique !

Même s’il n’est pas totalement inconnu du public français et international, il a pourtant fallu attendre sa participation et victoire à Danse avec les Stars pour l’élever au rang de star internationale. Mais les plus aguerris avaient déjà pu le découvrir un an plus tôt sur leurs petits écrans, lorsque Loic avait porté haut les couleurs de la Belgique au grand concours de chant Européen : l’Eurovision. Avec sa chanson « Rhythm Inside », il s’était hissé à la quatrième place du classement, et avait commencé à marquer de son empreinte le paysage musical.

Curieux, touche à tout, et extrêmement talentueux, Loic excelle dans presque tous les domaines. S’il s’est essayé à la danse avant la chanson, il a aussi à mainte reprise mis en avant son talent de metteur en scène et d’interprétation. Perfectionniste, Loic Nottet l’est dans tous les aspects de son art. Pour lui, l’important est de mettre en valeur sa voix et ce qu’il a offrir musicalement, plus que son image et son corps, comme il nous l’avait confié lors de notre interview exclusive.  Doté d’une voix puissante et à la pureté rare, Loic a réussi à imposer son style particulier au monde, et a su rester authentique et fidèle à ses idées et à lui-même.

Inspiré par Sia et souvent comparé à l’artiste qui l’accompagne, Maddie Ziegler, pour la danse, Loic nous a premièrement offert son single « Million Eyes », une ballade pleine d’émotion. Esthétique sombre et maîtrisée, le jeune artiste a réussi à mettre en image à travers le clip tourné en noir et blanc ses tourments et son mal être face à la critique et au jugement des autres.

Toujours baigné de cet univers cinématographique pour son premier album « Selfocracy », Loic a construit son album comme un long récit où optimisme et histoires sombres s’entremêle. Parmi les différents titres se trouve l’excellent « Mud Blood » qui hérite aujourd’hui d’un clip tout en nuances. Derrière la production pop electro très combative et omniprésente, la voix du chanteur arrive tout de même à se faire une place et à imposer sa puissance indéniable.

Entre ombre et lumière, Loic Nottet affronte ses démons, ou plutôt -lui-même. Dans la veine -ou même la prolongation- de la mise en scène de ses concerts, Loic se retrouve face à son image et doit se battre contre ce règne de la « selfocracy ». Deux personnes, pour deux univers. L’un très sombre et presque macabre, l’autre baigné d’une lumière tamisé, et un Loic rayonnant. Si la version « démoniaque », féroce et presque agressive mène la partie dès le départ, le côté « angélique » prend rapidement le dessus et parvient à la vaincre, comme en témoigne la traversée du miroir.

On retrouve bien évidemment le côté théâtral de Loic pour une chorégraphie endiablée et habitée d’un bout à l’autre du clip. Si l’on en croit la fin, il se pourrait qu’il y ait une certaine continuité dans ses vidéos, et pourquoi pas, comme pour l’album, un long récit qu’il faudra dérouler ? Affaire à suivre…

« Mud Blood » est disponible sur iTunes.