Rencontre avec le trio pop-alternatif AJR 

Formé a New York il y a plusieurs années, Adam, Jack et Ryan Met ont commencé très tôt à chanter et produire ensemble alors qu’ils étaient encore dans leurs études. Plusieurs années plus tard, après plusieurs EPs, ils sortent leur premier album « The Living Room » mais ce n’est que l’année dernière avec leur single « Weak » qu’ils réussiront à obtenir une reconnaissance à plus grande échelle. Alors qu’ils viennent de dévoiler leur second opus « The Click », disponible depuis quelques jours, On The Move a rencontré les trois frères pour une interview exclusive.

• On The Move : Bonjour vous trois, on est d’abord très heureux de vous accueillir. AJR est composé de vous trois qui êtes frères. Quels sont les avantages et inconvénients de travailler avec ses frères ?

Jack Met : Bonjour On The Move, on est content d’être à Paris avec vous ! Je pense que l’avantage est que nous sommes proches et je pense qu’il y a moins de chance de se séparer et de se disputer parce que toute ta vie tu as pu régler les problèmes avec tes frères plutôt facilement. Nous avons tous grandi avec le même type de musique et nous avons donc la même vision pour le groupe. L’inconvénient est que nous passons probablement plus de temps ensemble que les autres groupes qui ne sont pas de la même famille et c’est peut-être un peu frustrant à la fin, mais je pense qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients dans tous les cas.

• On The Move : J’ai entendu que Sia avait joué un rôle dans votre découverte. Vous pouvez nous en dire plus ?

Ryan Met : Adam et moi étions ensemble en classe à l’université de Columbia à New York. Nous étions en classe et nous avons décidé de tweeter plusieurs célébrités avec la vidéo de notre chanson « I’m Ready », et c’était après 8 ans où nous n’avions pas de succès. C’était notre dernière chance et l’une des artistes que nous avons tweeté est Sia et elle l’a vu et retweeté. Elle nous a contacté en privé en disant « venez me voir à mon hotel pour déjeuner à New York ». Nous avons donc été déjeuner avec Sia, nous avons beaucoup parlé et elle nous a présenté à des personnes de l’industrie. C’était fou et en même temps un grand honneur pour nous parce que c’est l’une des artistes les plus talentueuses du business.

• On The Move : Après avoir étudié à l’université, comment avez-vous décidé d’être sérieux au sujet de votre carrière musicale ?

Jack Met : Nous travaillons sur ce groupe depuis 12 ans environ. Nous avons commencé en donnant des performances dans des parcs à New York et c’est comme ça que nous avons commencé il y a des années. A Columbia nous n’étudions pas la musique, on voulait juste avoir plusieurs possibilités et étudier d’autres choses.

• On The Move : Vous avez produit des morceaux pour plusieurs artistes comme Andy Grammer ou encore Rachel Platten. Est-ce que votre processus de production change lorsque vous produisez pour d’autres et lorsque vous produisez pour vous même ?

Ryan Met : C’est une excellente question ! Je pense que lorsqu’on écrit pour d’autres artistes on essaye vraiment de se mettre à leur place et on fait des recherches sur ce qu’il se passe dans leurs vies, est-ce qu’ils ont un enfant, est-ce qu’ils ont rompu avec quelqu’un … on essaye de deviner leurs sentiments et on traduit ça par une chanson. Le processus est différent quand on travaille sur des chansons d’AJR. Je pense que notre objectif premier quand nous écrivons pour nous même est de faire quelque chose d’unique, d’écrire quelque chose qui n’a jamais été écrit avant dans la pop. C’est deux processus différents.

• On The Move : Est-ce que vous avez une manière spécifique de procéder quand vous voulez commencer à écrire un nouveau titre ?

 

Ryan Met : Je pense que c’est totalement aléatoire. C’est juste nous trois qui écrivons dans notre salle à manger à New York et la façon dont une chanson est composé est différente à chaque fois, ça pourrait commencer par une mélodie, un mot ou une idée de production comme le son d’une batterie. Nous avons un nouvel album appelé « The Click » et je pense que chaque chanson qui est dans cet album a commencé d’une manière différente donc c’est vraiment aléatoire et on peut chacun apporter nos idées.

 

• On The Move : Votre nouvel album « The Click » est sorti il y a peu de temps, quelles ont été vos inspirations ?

 

Jack Met : Je pense qu’il y avait beaucoup d’inspirations et le plus grand thème de l’album est l’idée de grandir mais de ne pas vouloir grandir trop vite et de garder les souvenirs de lorsque tu étais petit. Pour nous c’est le meilleur sentiment ! On vit toujours dans la même maison où nous avons grandi avec nos parents et on l’aime tellement parce que ca nous rappelle notre enfance, le fait d’être jeune et de ne pas avoir de responsabilités. Beaucoup des chansons sont sur ce sujet.
 Il y a aussi d’autres concepts sur l’album qui sont comme des commentaires sur les normes sociales. Nous avons une chanson sur le manque d’attention, comment la société semble se focaliser sur une seule chose, on a une chanson au sujet des drames, c’est plutôt divers.

 

• On The Move : Quelle est la différence entre « The Click » et votre tout premier album « Living Room » ?

 

Ryan Met : Je pense que la priorité pour « Living Room » était la production. Comment nous pouvions produire quelque chose de nouveau et jamais entendu, et je pense que nous avons réussi ça, enfin selon nos fans (rire). Je pense que nous avons créé pas mal de nouveaux sons et pour « The Click » nous nous sommes concentrés sur les paroles parce que nous avons entendu des chansons comme « I Took a Pill In Ibiza » de Mike Posner et c’était vraiment une autre catégorie de musique, une catégorie où les gens sont tellement honnêtes dans leurs paroles. On a adoré et on voulait faire un peu comme ça pour notre nouvel album.

 

• On The Move : Puisqu’on parlait de production, est-ce qu’il y a un artiste pour qui vous voudriez produire ?

 

Ryan Met : Probablement quelqu’un avec une voix très puissante et différente de la notre, comme Beyonce par exemple ça serait super !

 

• On The Move : Que est-ce que vous écoutez en ce moment ?

 

Jack Met : La nouvelle chanson de Miley Cyrus « Malibu », on l’adore ! On a entendu une super chanson en français l’autre jour : “Mamamia” de Ridsa! On a entendu Tal aussi, elle est super ! Oh et la chanson “Les Champs”? (commence à chanter) Aux Champs-Elysées! (rire)

 

• On The Move : Est-ce qu’il y a des artistes avec qui vous aimeriez collaborer dans le futur ?

 

Jack Met : Je pense que Kanye West serait super cool. Il est vraiment fou et tu ne sais jamais ce qu’il va faire, je pense que ce qui est incroyable dans la musique c’est de pouvoir surprendre le public. Je pense que ça serait mémorable de travailler avec lui.

 

• On The Move : Vous avez tourné avec plusieurs types d’artistes. Quel est votre meilleur souvenir de tournée ?

 

Jack Met : Aux Etats-Unis nous avions eu une tournée il y a quelques mois, c’était notre première véritable tournée à nous et elle était complète. Nous sommes sur le point de retourner aux Etats-Unis jouer une tournée encore plus grande qui est sur le point d’être complète ce qui est vraiment cool parce qu’en dix ans nous n’avions jamais fait de concert complet, encore moins une tournée, jusqu’à cette année. Je pense que ce souvenir en lui même est vraiment spécial pour nous parce que notre dur travail a finalement payé et ça nous aide à nous souvenir que lorsque nous travaillons pendant dix ans ça a finalement signifié quelque chose.

 

• On The Move : Si vous deviez convaincre les gens d’écouter votre musique, que leur diriez-vous ?

 

Jack Met :  Dur dur (rire). Nous composons notre musique nous même, que nous écrivons et produisons dans notre salle à manger et notre but est de créer quelque chose d’inédit. Vous n’avez jamais entendu ce genre de musique auparavant.

 

Le nouvel album de AJR « The Click » est désormais disponible sur Itunes