Selena Gomez jongle entre différentes personnalités pour illustrer « Bad Liar » !

Elle est bien loin l’époque Disney pour Selena Gomez. Découverte en 2007 grâce à son rôle dans « les Sorciers de Waverly Place », Selena avait ensuite enchaîné les rôles dans les DCOM avant de finalement se lancer dans la musique avec son groupe Selena Gomez & The Scene. De son premier album « Kiss And Tell », on retiendra surtout les singles « Falling Down » et « Naturally » qui ont véritablement lancé la carrière de la jeune artiste.

Depuis, Selena s’est illustré au cinéma, notamment dans les films « Spring Breakers » et « The Fundamentals Of Caring », mais surtout, elle a publié plusieurs albums dont « Star Dance » et le tout dernier, « Revival ». Délaissant son image d’ado tout droit sortie de l’industrie Disney Channel, Selena s’est montré plus femme que jamais.

Avec des clips comme « Good For You » en featuring avec le rappeur américain A$AP Rocky ou encore celui de « Same Old Love » où elle laisse paraître toute sa sensualité, mais sans aucun faux pas, ni vulgarité, la chanteuse assume et joue de cette image de femme fatale qui lui va si bien.

Cette année, l’artiste de 24 ans a squatté les ondes radios, toujours en très bonne compagnie. Si son featuring avec Charlie Puth sur « We Don’t Talk Anymore » a marqué les esprits, c’est surtout sa participation au titre « It Ain’t Me » de Kygo, qui a pris tout le monde de court. Et s’il y a quelques semaines Selena nous offrait « Bad Liar » son nouveau single, il y a fort à parier qu’elle signera un des hits de cet été !

bad lair

A sa sortie, »Bad Liar » a surpris par sa singularité. Si la chanteuse nous avait habitué à des titres à la pop bien fournie et aux sonorités dansantes, là, elle nous offre une mélodie dépouillée et presque hypnotique. Pas de démonstration vocale ou d’envolée lyrique, mais un rythme entêtant et la voix de Selena qui nous chuchoterait presque les paroles. En bref, « Bad Liar » est une composition sexy et un brin sulfureuse, dans la veine de son précédent single « Hands To Myself », bien que plus sage dans la rythmique.

« ‘Bad Liar’ est le début d’un récit. Ça parle de ce sentiment que tu ressens au tout début d’une relation, ce sentiment que j’appelle « l’étape lune de miel », quand tout est encore nouveau et magnifique. Tu as l’impression de pouvoir tout faire et tu es disposé à le faire car tu ne peux pas te sortir l’être aimé de la tête. C’est de ça dont parle la chanson. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Selena déborde de créativité ! Pour illustrer le single, la chanteuse revient à son premier amour : le cinéma. Dans une ambiance très 70’s, la star fait remonter le temps affublée d’une perruque à la Farah Fawcett. Tour à tour, Selena interprète différents personnages aux personnalités très différentes.

D’abord, on la découvre en lycéenne timide, et pendant un court instant, on retrouve avec plaisir Alex Russo, son personnage des « Sorciers de Waverly Place ». Par la suite, la jeune artiste se grime en père de famille, en prof de sport sexy et en sa propre mère. Sur le rythme hypnotique du titre, elle nous raconte l’histoire d’un mari qui trompe sa femme avec la prof, ce qui fait référence aux paroles de « Bad Liar ».

En ultime rebondissement, on découvre que c’est finalement le personnage de l’ado interprétée par Selena qui est attirée par la jolie blonde rétro. Eh oui, la chanteuse a toujours plus d’un tour dans son sac ! Si certains y voient ici une jolie histoire et une manière de se détourner des histoires d’amour classiques, d’autres poussent une théorie un peu plus étrange. Pour eux, Selena essaierait de faire passer un message tout autre : celui du self-love. Il faudrait donc s’aimer soi-même, peu importe notre look, caractère ou personnalité. Pourquoi pas !

En tout cas, l’histoire semble loin d’être terminé à en croire le teasing pour le prochain single de la chanteuse : « Fetish ». 

« Bad Liar » est disponible en téléchargement sur iTunes.