Rencontre avec le duo israélien Lola Marsh

Souvenez-vous de Lola Marsh, le duo pop-folk tout droit venu de Tel-Aviv que nous vous avions récemment présenté. Yael Shoshana Cohen et Gil Landau travaillent ensemble depuis déjà plusieurs années et promettent d’envahir la scène pop-folk internationale très prochainement.

Avec leur premier album « Remember Roses », le duo nous plonge dans leur univers singulier, quelque peu mélancolique mais mélangé néanmoins à divers sentiments tirés de leurs expériences personnelles. Afin d’en savoir un peu plus, On The Move est parti à la rencontre du duo qui nous vient tout droit du pays où coule le lait et le miel.

© David Fitt / On The Move
© David Fitt / On The Move

• On The Move : Salut Yael et Gil, on est très heureux de vous avoir avec nous à Paris. Vous vous êtes donc rencontrés lors de la soirée d’anniversaire de Gil, que-est ce qui vous a donné envie de travailler ensemble ?

Yael Shoshana Cohen : Salut On The Move, on est aussi très contents d’être de retour en France ! Oui, nous nous sommes rencontrés à l’anniversaire de Gil et c’était très excitant pour nous deux parce que nous cherchions des gens avec qui travailler en ce temps là et je me souviens que Gil s’est assis et à jouer sur l’ancienne guitare de son père. Je suis arrivée et j’ai commencé à chanter et puis il est venu me voir et m’a demandé « essayons de travailler ensemble » et c’est comme ça qu’on a commencé à écrire des titres ensemble et enregistrer des démos, seulement nous deux. Nous avons commencé tous les deux, puis le groupe, le label et tout ça s’est passé après.

Gil Laudau : C’était bizarre au début, c’était comme un rendez-vous (rire). Ce n’était pas immédiat, on a pas écrit dix chansons la première fois (rire) ça a pris du temps.

Yael Shoshana Cohen : Je me souviens que c’est seulement après le troisième rendez-vous que nous avions notre première chanson.

 

• On The Move : Est-ce que ça a toujours été une évidence pour vous deux de faire de la musique ?

Gil Landeau : En fait, j’avais un groupe avant mais quand j’ai rencontré Yael je me suis dit que c’était vraiment sérieux.

Yael Shoshana Cohen : Parce que je suis une femme sérieuse (rire)

Gil Landeau : Exactement ! On a tous les deux cru en ce projet depuis le début et à partir de notre troisième rendez-vous quand nous avons composé notre première chanson, nous nous sommes vus 3 ou 4 fois par semaine, et nous écrivions pendant près de 12 heures. Nous prenions vraiment ça au sérieux et savions que c’était ce qu’on voulait faire.

 

• On The Move : A quoi ressemble votre processus d’écriture ?

 

Yael Shoshana Cohen : On se voit et parfois nous avons des inspirations qui viennent des livres que nous lisons, des films que nous voyons ou des chansons que nous entendons, et parfois il n’y a pas de muse, on invente tout. Gil sait jouer de plusieurs instruments et ça nous aide à composer, on chante certaines mélodies puis les paroles viennent après. Je sais aussi jouer un peu de guitare et d’Ukulele.

 

Gil Landeau : Tu n’as pas besoin de savoir comment jouer. Je suis guitariste mais parfois je me retrouve coincé et tout ce que je joue me semble fade et ennuyeux. Parfois je demande donc à Yael de prendre la guitare et de jouer quelque chose qui lui passe par la tête, quelque chose de simple, et ça marche ! Le fait de travailler ensemble est vraiment un challenge pour nous deux et en même temps apporte une certaine satisfaction.

 

• On The Move : Votre style est vraiment unique et est inspiré par tout un tas de genres musicaux. D’où viennent ces inspirations ?

 

Yael Shoshana Cohen : De partout ! Voyager, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouvelles villes … des souvenirs de mon enfance aussi.

 

Gil Landeau : Vers 23 ans j’ai commencé à m’ouvrir à différents genres de musique, du rock classique à la techno et depuis j’essaye vraiment de trouver de l’inspiration un peu partout.

 

Yael Shoshana Cohen : J’adore la chanteuse Edith Piaf. J’ai chanté sa chanson « La Vie En Rose » lorsque j’étais à The Voice en Israel. Je l’ai apprise par coeur et c’est ma tante qui est française et qui habite maintenant à Tel-Aviv qui m’a aidé. Cette chanson m’inspire d’une certaine façon.

 

• On The Move : D’où vient le nom Lola Marsh ?

Gil Landeau
: On a découvert le sens il y a un mois (rire). En fait, ce nom nous a trouvé, ça sonnait bien pour nous et avec notre type de musique. On a été en Chine le mois dernier et on a demandé à notre amie là-bas ce que ce nom signifiait, elle nous a répondu que ça voulait dire « poésie romantique », c’est parfait et on a désormais compris pourquoi on avait choisi ce nom.

 

• On The Move : Plusieurs de vos chansons semblent être faites pour des films. Est-ce que ça vous plairait d’écrire des chansons de films à include dans des bandes originales ?

 

Yael Shoshana Cohen : On s’inspire beaucoup de films et c’est vraiment quelque chose que nous aimerions refaire. Nous avons déjà une expérience dans le cinéma, nous avons écrit une chanson pour le film « Criminal » avec Kevin Cosner et Ryan Reynolds, c’était pour la dernière scène. Nous l’avons écrit avec deux compositeurs américains et c’était une incroyable expérience, surtout quand tu vois ton nom dans les crédits de fin (rire). J’aimerais beaucoup refaire ça !

 

• On The Move : Votre premier album se nomme « Remember Roses », quelle est l’histoire derrière le choix du titre ?

 

Yael Shoshana Cohen : La même chose que pour Lola Marsh (rire). Nous n’avons pas de sens exact et de raison pourquoi nous avons choisi ce titre mais mes parents avaient une maison où nous avions un grand jardin de roses. J’adorais cet endroit et penser à ce jardin me rend heureuse, c’est ce qui a plus ou moins inspiré le nom.

 

1200x630bb

 

• On The Move : Quel est votre morceau favori de l’album ?

 

Gil Landeau : Je pense que c’est « She’s A Rainbow » mais c’est comme si tu me demandais lequel de mes enfants je préfère (rire), mais quand j’entends « She’s A Rainbow » j’ai une sorte de sentiment, c’est dur à expliquer. C’est comme dans un film, j’arrive à y voir des choses lorsque j’entends la chanson.

Yael Shoshana Cohen : Ma préférée est « Remember Roses »

 

• On The Move : Après avoir testé les deux, est-ce que vous préférez enregistrer en studio ou faire des tournées ?

Yael Shoshana Cohen : Je préfère les tournées. C’est moins stressant et on rencontre chaque fois de nouvelles personnes et allons visiter de nouvelles villes. J’adore ça !

Gil Landeau : Lorsque tu es en tournée tu sais à quoi ressemble ton planning chaque jour. Ce que je trouve magnifique dans le fait d’être un musicien est que tu te retrouves une fois en studio puis une fois en tournée. C’est divers et dynamique et tu ne t’ennuies pas. Pour moi c’est ça le plus important.

 

• On The Move : Pourquoi avoir choisi de chanter en anglais et non en hébreu, votre langue maternelle ?

 

Yael Shoshana Cohen : Ce n’est pas une décision que nous avons vraiment prise. On a décidé d’écrire une chanson et c’est arrivé en anglais.

 

Gil Landeau : Oui, on ne s’est pas assis en se demandant en quelle langue on allait chanter, c’est juste arrivé de cette façon.

 

• On The Move : Comment est-ce que Tel-Aviv inspire votre musique ?

 

Yael Shoshana Cohen : Tel-Aviv est vraiment artistique et il y a tellement de musique et d’Art. Juste le fait d’y vivre nous inspire.

 

Gil Landeau : J’ai tellement de talentueux amis musiciens qui vivent à Tel-Aviv. Je vais dans leurs studios et on joue ensemble, ils m’inspirent beaucoup. Il y a énormément de talentueux artistes en Israel et à Tel-Aviv surtout.

 

Yael Shoshana Cohen : La scène musicale et vraiment diverse. Il y a de la pop, de l’électro, du hip-hop, de la folk… on y trouve de tout ! Tu t’inspires vraiment de l’atmosphère de la ville et la nourriture est excellente (rire)

 

• On The Move : Est-ce que vous prenez part à la création de tout l’univers de Lola Marsh, hors  la musique. Par exemple les visuels, les clips …?

 

Yael Shoshana Cohen : Bien sur. C’est vraiment important pour nous de connaitre le monde que nous créons. Gil a produit l’album, et j’ai participé à la création de la cover de l’album.

 

Gil Landeau : C’était important pour nous de prendre part à l’intégralité du projet et pas seulement à la musique, depuis le premier photoshoot qu’on a fait il y a 6 ans. On y avait vraiment réfléchi, c’est tout un concept.

 

Yael Shoshana Cohen : C’est dur de trouver un véritable concept, ça nous a pris du temps mais je pense qu’on tient quelque chose.

 

• On The Move : Où est-ce que vous vous voyez dans 5 ans musicalement ?

 

Gil Landeau : J’étais à Tel-Aviv la semaine dernière et j’ai entendu une de nos chansons qui venait d’un appartement. J’étais vraiment excité et ça m’a touché donc j’aimerais bien entendre plus de nos chansons dans plus d’appartements (rire).

 

Yael Shoshana Cohen : Mes voisins écoutent tout le temps Lola Marsh et j’ai juste envie de leur crier que c’est moi à travers la fenêtre mais je dois rester professionnelle (rire)

 

Le premier album de Lola Mars « Remember Roses » est disponible sur Itunes