Loïc Nottet fait des ravages au Trianon 

Alors que le jeune belge Loïc Nottet a sorti son tout premier album « Selfocracy » le mois dernier, dévoilant au monde le talent dont il fait preuve, le chanteur a récemment commencé sa tournée afin de défendre ce premier opus et a donné son tout premier concert en France hier soir au Trianon, complet pour l’occasion.

© On The Move
© On The Move

Loïc, qui a donné une dimension cinématographique à ce premier album a tenu à garder cette ambiance sur scène en créant un véritable show aux différents décors. Son set s’ouvre sur l’intro « Selfocracy » avant d’y voir apparaitre un écran où le chanteur se retrouve dans une sorte de labyrinthe, coincé entre des miroirs et ne trouvant pas la sortie. Cette idée d’apparences et d’égocentrisme est l’un des thèmes principaux de l’album que l’artiste a voulu mettre en scène et cette courte vidéo – qui n’est pas sans rappeler l’univers de Christopher Nolan – est une très bonne mise en bouche.

 

On retrouve ensuite le titre « Mud Blood », prochain single du chanteur, qui donne le ton au concert : Loïc Nottet prévoit de chanter et danser sur scène comme il l’avait annoncé dans notre interview exclusive. A l’aide de ses danseurs, dont l’un censé – à certains moments – représenter son reflet, Loïc réussit à combiner sa passion pour le chant et la danse. Ce dernier a interprété l’intégralité des titres de son premier album dans l’ordre qui figuraient dans l’album, avant d’y apporter quelques changements sur la fin.

© On The Move
© On The Move

Le set qui a duré environ une heure et demi était ponctué par des performances calibrées de danse, des changements de plateaux aux décors surprenants, passant de la lune pour « Wolves » à un écran projetant des mots tels que « Scream », « Coward » ou « Worthless » lors du célèbre « Million Eyes ». Le chanteur s’est également créé une cage composée de miroirs avant d’y interpréter le morceau « Cure », l’un des titres phares de l’album selon nous.

Si ses talents ne sont plus à prouver, Loïc Nottet montre qu’il est resté toujours très simple est accessible. Le chanteur n’a pas hésité à discuter avec son public entre certaines chansons, allant jusqu’à prendre du temps pour ouvrir les cadeaux que ses fans offraient et remercier individuellement ses fans avant d’entamer « Rhythm Inside », son titre qu’il avait interprété lors de l’Eurovision 2015.

Loïc Nottet a bluffé son public français, montrant qu’il est aussi bon en studio qu’en live et qu’il a tout d’un véritablement pro et showman. Le concert est passé à une vitesse folle et les différents tableaux dépeints à l’aide des plateaux, décors mais également des danses et ambiances ont donné un côté unique au concert le tout ponctué d’une voix d’une intensité et puissance impressionnante. Ce n’était que son quatrième concert en solo et Loïc a déjà fait ce que beaucoup d’artistes mettent des années à accomplir.

Ne manquez pas Loïc Nottet en première page de l’édition d’avril d’On The Move Mag disponible ici et le chanteur sera en tournée à la Salle Pleyel le 26 mai mais également en province cet automne.

Loïc Nottet fait des ravages au Trianon ! 🔥@loicnottet_officiel #loicnottet

Une publication partagée par On The Move (@onthemovefrance) le