Rencontre avec Isaiah, le nouveau petit chouchou de la pop australienne 

A seulement 17 ans, le jeune australien Isaiah Firebrace a déjà fait son petit bout de chemin. Grand gagnant de la saison 8 de X-Factor Australie et petit protégé d’Adam Lambert, Isaiah promet d’avoir un bel avenir dans la musique. Après avoir dévoilé son premier album nommé simplement « Isaiah » et contenant deux titres originaux ainsi que différentes reprises d’artistes comme Beyonce ou encore Adele, Isaiah a été choisi pour représenter son pays lors de l’Eurovision cette année. Rencontre.

ISaiah

• On The Move : Tu as participé à The X-Factor en Australie en 2015 puis tu es revenu en 2016. Est-ce que ce premier échec t’as donné envie de travailler plus dur par la suite, et t’as conforté dans ton envie de devenir chanteur ?

Isaiah : Ca a toujours été un grand rêve pour moi de participer à X-Factor et en 2015 j’ai été pris dans les premières étapes de la compétition. Je voulais vraiment me prouver et prouver à ceux qui regardaient l’émission et même aux juges que tu peux toujours revenir et réussir même si au début tu échoues.

• On The Move : Depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

Isaiah : Je chante depuis que j’ai trois ans. Avec mon frère et mon père nous avions une sorte de groupe où je chantais, jouais de la batterie et parfois même de la guitare. En fait, mon frère jouait de la batterie et je chantais parfois parce que mon père était le chanteur principal. En grandissant, je voulais avoir plus d’expérience et voir ce que ça faisait d’être sur scène donc j’ai commencé à m’inscrire à des compétitions. C’est en participant à ces compétitions que j’ai compris que je voulais faire X-Factor. J’essaye de saisir chaque opportunité et d’en tirer un maximum et ça a fonctionné jusque là donc c’est cool.

• On The Move : Quelle est donc la prochaine étape ?

Isaiah : Aujourd’hui est mon premier jour de promo en Europe. J’ai de la chance d’être là parce que j’ai seulement 17 ans et je n’avais jamais été en Europe avant. L’Ukraine était le premier pays en Europe que j’ai visité pour le moment, donc là j’apprécie Paris (rire). J’aime le fait que les gens vivent pleinement ici et qu’il y a une bonne vibe et une bonne ambiance.

COVER SINGLE• On The Move : Tu as représenté l’Australie à l’Eurovision. Est-ce que c’était pour toi une fierté de représenter ton pays dans cette compétition ?

Isaiah : Je me sentais tellement fier de moi quand la compétition était terminée et j’étais plutôt content des résultats. L’expérience était juste incroyable et j’étais vraiment fier de représenter mon chez moi (rire).

• On The Move : L’Eurovision a aidé à exporter ta musique en dehors des barrières australiennes, n’est-ce pas ?

Isaiah : Exactement  ! Mon premier single « It’s Gotta Be You » est devenu platinum dans des pays comme la Suède et la Finlande où je n’avais jamais été auparavant. C’était vraiment un rêve devenu réalité ! Avec un peu de chance, grâce à l’Eurovision, les gens vont être plus familiers avec ma musique. Je veux vraiment créer plus de titres et produire plus de musique.

 

• On The Move : Quelle est l’histoire derrière « It’s Gotta Be You » ? 

Isaiah : La chanson a été écrite et produite par DNA qui est une équipe de producteurs australiens. Je pense que le titre est au sujet de l’espoir, de garder espoir que tu trouveras quelqu’un qui est fait pour toi et qui te soutiendra et t’aimera peu importe ce qu’il se passe.

• On The Move : Tu travailles sur de nouveaux titres ?

Isaiah : J’aimerais. Je pense que quand je retournerai en Australie je travaillerai sur d’autres morceaux et puis avec un peu de chance je reviendrai en Europe, en France et Suède pour pouvoir enregistrer des titres.

• On The Move : Comment est-ce que tu décrirais ton style musical ?

Isaiah : Je pense qu’il y a beaucoup d’influences R&B et soul. J’ai grandi en écoutant de la country américaine et du rock’n’roll et beaucoup de groupes comme ACDC et ce genre d’anciens artistes. J’écoute plusieurs types de styles musicaux mais je pense que mon style à moi est le R&B/ pop.

• On The Move : Qui sont les artistes qui t’influencent musicalement ?

Isaiah : C’est très éclectique. Je veux écrire de la musique au style R&B parce que c’est le style dans lequel je me retrouve le plus. Je pense que Bruno Mars est une grande influence pour moi, j’aime énormément sa musique par exemple son titre « 24K Magic ». J’ai commencé à chanter beaucoup de ses chansons quand je faisais des compétitions plus jeune. J’aime aussi beaucoup le dernier album de Justin Bieber que je trouve génial. J’adore Michael Jackson, Whitney Houston, Mariah Carey… il y a en a trop (rire). J’aime Stevie Wonder, mais aussi des DJs comme Calvin Harris et David Guetta. Je suis ouvert à toute sorte de musique.

• On The Move : Si tu devais collaborer avec une seule personne sur de nouveaux titres, qui serait-ce ?

Isaiah : Il y a beaucoup de personnes avec qui j’aimerais collaborer mais je pense à Sia avant les autres. Sa musique est incroyable, la manière dont elle écrit ses chansons, la manière dont elle compose sa mélodie. Elle est vraiment spéciale et j’aime beaucoup ce qu’elle fait.

• On The Move : Maintenant que tu as testé les deux, préfères-tu le live ou le studio ?

Isaiah : Ah elle est pas facile cette question ! (rire). C’est toujours fun d’être en studio pour créer de la musique et créer quelque chose avec lequel tu peux réellement te connecter. C’est un sentiment génial mais jouer devant un public est encore plus incroyable parce que tu peux ressentir l’énergie de la foule et t’éclater. Je ne peux pas choisir entre les deux parce qu’ils sont complémentaires (rire).

• On The Move : Est-ce que tu as un morceau de prédilection en ce moment ?

Isaiah : L’album de Bruno Mars ? (rire) Il est disponible depuis quelque mois mais je ne m’en lasse pas. J’écoute aussi beaucoup « Chained The The Rhythm » de Katy Perry, je trouve qu’elle est cool et en plus écrite par Sia (rire).

 

L’album ‘Isaiah’ est toujours disponible sur Itunes