« No Vacancy », un nouveau départ pour One Republic !

Bien qu’ils aient dévoilé leur quatrième album en Octobre dernier, les membres du groupe américain One Republic se sont fait relativement discrets ces derniers temps. Dès Mai 2016 et la sortie du single « Wherever I Go », ils avaient pourtant préparé pendant des mois le terrain à leur quatrième et nouvel opus « Oh My My », collection de titres éclectiques. Au moment où on aurait attendu de la part du groupe une promotion intensive et le début d’une nouvelle série de concerts, la formation a plutôt ralenti le pas… Habitués à des tournées marathon, One Republic n’a pas repris la route pour « Oh My My ». Seuls des clips pour les singles « Kids » et « Let’s Hurt Tonight » et quelques rares apparitions scéniques ou télévisuelles ont fait leur actualité.

Les fans de la première heure ont pu se poser des questions sur ce rythme étrangement calme. Dans une lettre ouverte à son public, Ryan Tedder, charismatique leader du groupe, se confie sur la phase délicate par laquelle il est passé ces derniers mois et nous revient, dans le même temps, porteur d’espoir, d’envies nouvelles et de musique !

En toute honnêteté, sur la page Facebook du groupe, Ryan Tedder s’explique sur le pourquoi de cette absence médiatique. Menant une carrière à vive allure depuis 10 ans, celui-ci a frolé le burn out après l’enchaînement de 2 ans et demi de tournée pour leur précédent album « Native » et le bouclage, dans la foulée, de l’ambitieux album « Oh My My » porteur de pas moins de 16 titres. Un trop plein menant à l’anxiété, la fatigue extrême et à un quasi-dégoût de l’écriture… Alors, le groupe a préféré appuyer sur « pause », annuler promo et tournées pour prendre le temps de vivre simplement et revenir meilleurs. 

Aujourd’hui, la sortie du titre « No Vacancy » marque une toute nouvelle ère pour le groupe. Pas seulement en terme de sonorités mais également dans la manière de produire et rendre publique leur musique. Puisque c’est la pression imposée par le format album et tout ce qui l’entoure (artworks, clips, promotion, tournées) qui a poussé le groupe jusqu’à ses limites, Ryan Tedder, Zach Filkins, Eddie Fisher, Brent Kutzle et Drew Brown décident de faire un pied de nez au schéma établi. Désormais, les 5 musiciens devraient dévoiler de nouveaux morceaux régulièrement mais de façon tout à fait libre en fonction de leurs envies, leurs inspirations et des collaborations qui peuvent se construire en chemin. Les sonorités seront variées, la production poussées à différents stades. Les clips et les performances lives adviendront quand le groupe les penseront nécessaires. L’objectif : retrouver la flexibilité, la fraîcheur et la spontanéité qu’ils avaient perdus !

Vous allez adorer certaines de ces chansons… Vous allez sans doute en détester d’autres. Certaines seront un vrai vent de fraîcheur, certaines vous les oublierez. Et vous savez quoi ? Ça n’a pas d’importance. C’est tout l’intérêt. Toutes les chansons seront chantées par moi [Ryan ndlr.] et jouées par les garçons. Donc, c’est One Republic.

Derrière cette démarche singulière, l’idée est aussi de s’affranchir du modèle classique et des nombreux filtres qui existent encore entre artiste et public. Avec la puissance et la facilité des plateformes de streaming, One Republic veut offrir le plus directement et facilement possible leurs productions à son audience, qui leur reste très fidèle. Il n’y aura plus à proprement parler de singles ou d’albums, simplement une multitude de titres, comme on a maintenant l’habitude de les associer dans une playlist.

Cette idée était d’ailleurs déjà présente dans le dernier album de One Republic. Dans notre review de l’opus « Oh My My », nous avions qualifié le disque d’ « exalté, décomplexé, libre, à envisager comme une playlist au sein de laquelle le groupe a multiplié les expérimentations ! » On pouvait y trouver de surprenantes pépites au même titre que des morceaux moins convaincants, avec le sentiment qu’ils auraient pu être interprétés indifféremment par d’autres. La réception de « Oh My My » a donc pu être en demi-teinte. Le format album est trop figé et se construit trop sur la longueur pour que la versatilité d’une playlist y trouve véritablement sens. Mais aujourd’hui, le choix exprimé par One Republic prend tout son sens. Enfin, démarche et support sont mis au diapason. Un choix audacieux et que l’on respecte beaucoup. Première pierre à ce nouvel édifice : « No Vacancy » !

« No Vacancy » est simplement l’une de nos facettes, ce qui nous plaît et nous inspire ce mois-ci, et demain, nous écrirons quelque chose de complètement différent.

Le titre est catchy à souhait et empli d’un soleil qu’il manque encore dans nos ciels. Il surprend aussi dans le contraste entre la mélodie, positive et entraînante, et un texte qui évoque le vide intérieur que l’on peut ressentir… jusqu’à rencontrer la bonne personne pour se sentir accompli. Ryan Tedder la décrit comme « une chanson au style de Gotye pensée pour Selena [Gomez ndlr.] »… tout un programme ! Vous l’aurez compris, le morceau n’a plus rien à voir avec la pop-rock fédératrice et teintée de folk des débuts de One Republic. Mais éclairés de leur nouvelle démarche, on accueille ce titre avec curiosité et excitation quant aux prochaines propositions du groupe.

Et vous, convaincus par le nouveau tournant artistique des One Republic ?

« No Vacancy » est disponible en téléchargement.