Rencontre avec la jeune pousse prodige de la pop anglaise Jasmine Thompson

Ce nom ne vous semble peut-être pas familier mais vous connaissez pourtant sa voix. Véritable chouchou des plus grands DJs du monde comme Avicii, Robin Schulz et Felix Jaehn, Jasmine Thompson est prête à mettre le monde à ses pieds avec sa voix douce et fluette et ses morceaux pop accrocheurs. A l’occasion de la sortie de son nouveau titre « Mad World » qui suit le hit planétaire « Ain’t No Body », l’équipe a rencontré l’anglaise de 16 ans dont vous risquez d’entendre énormément parlé dans les prochaines semaines.

© David Fitt / On The Move
© David Fitt / On The Move

On The Move : Tu as commencé à poster des reprises sur Youtube à l’âge de 13 ans. Est-ce que tu pensais à une carrière dans  la musique en ce temps là, ou c’était seulement pour le fun ?

Jasmine Thompson : J’ai véritablement commencé la musique à un très jeune âge, à 10 ans je chantais déjà. J’ai appris à jouer du piano et je chantais aussi tout le temps quand j’étais plus jeune. Je pense que d’une certaine façon je savais que c’était quelque chose que j’adorais mais avant c’était juste un hobbie, quelque chose dont tu es passionnée puis tu te demande « est-ce que je peux avoir une réelle carrière dans ce domaine ? Est-ce que je peux passer le reste de ma vie à faire ce que j’aime ? » Même si ce n’était pas mon job, je passais la majorité de mon temps à faire de la musique, puis c’est devenu une évidence de m’y consacrer comme travail à temps plein.

On The Move : Tes vidéos ont accumulé des millions de vues, tu n’as pas eu peur – à un si jeune âge – de t’exposer sur le net ?

Jasmine Thompson : D’une certaine façon je n’avais pas du tout peur. Je voulais juste les poster. C’était assez marrant parce que c’était comme si je ne réalisais pas à quel point le monde était grand, je ne réalisais pas le nombre de vues que mes vidéos pouvaient obtenir et je voulais juste poster ces vidéos de moi qui chantait dans ma chambre et m’éclater avec ça. Quand les gens ont commencé à regarder les vidéos et me donner d’incroyables retours j’étais tellement submergée d’amour. Je garde contact avec la majorité de mes fans et certains d’entre eux me connaissent depuis que j’ai dix ans, ils sont devenus comme une petite famille, j’étais tellement contente c’est incroyable ! (rire)

• On The Move : Tu as ensuite dévoilé ton premier album « A Bundle Of Tantrums », que est-ce que tu peux nous dire là-dessus ?

Jasmine Thompson  : Mon équipe et moi avions collecté mes reprises sur Youtube qui ont eu le plus de succès et je me disais « pourquoi ne pas en faire un album? ». My ancien compte Youtube était nommé « tantrumjas » donc je l’ai juste appelé « A Bundle Of Tantrums ». Beaucoup de mes fans me demandaient si j’allais un jour le vendre sur Itunes ou quelque chose comme ça et s’ils pouvaient commencer leur collection parce que c’est plus simple de le mettre sur CD pour pouvoir l’écouter dans la voiture, plutôt que d’avoir à chercher chaque titre sur Youtube (rire).

• On The Move : Est-ce que le fait de sortir des titres originaux était un moyen pour toi de t’éloigner de cette étiquette de « Youtubeuse » ?

Jasmine Thompson : Plutôt oui. Après quelques années j’ai sorti un EP de titres originaux qui s’appelle « Under The Willow Tree » mais je ne voyais pas ça comme une façon de me débarrasser de mes posts Youtube, je voulais poster des musiques originales tout simplement parce que c’était ce que je voulais faire depuis longtemps puisque j’écris des chansons depuis que je suis jeune et je pense que j’attendais d’être prête. J’écrivais beaucoup avec plusieurs compositeurs que je connais à Londres et j’étais assez fière de ces quatre titres. Je voulais faire des clips avec eux et d’autres projets donc je me suis dit « postons tout ça et voyons ce que ça donne ». J’étais plutôt fière (rire)

• On The Move : Tu es devenue en l’espace de quelques temps l’une des voix les plus adorées des DJs et du monde EDM en général. Tu as collaboré avec beaucoup de DJs de grande renommée, était-ce l’un de tes buts de passer à l’électro ? 

Jasmine Thompson : J’ai grandi avec l’esprit assez ouvert donc j’ai toujours voulu essayer de nouvelles choses et tenter des expériences qui sortaient un peu de mon cadre, donc quand Robin Schulz m’a contacté pour me demander si je voulais chanter sur le titre « Sun Goes Down » j’ai accepté directement. Je n’avais jamais chanté sur un titre électro, la majorité des morceaux sur lesquelles j’avais chanté étaient des titres au piano sur Youtube mais je pensais vraiment que ça pouvait le faire. C’est un titre assez mélancolique donc je voyais comment ma voix pouvait aller avec le morceau et j’ai directement voulu tenter le coup. J’ai eu raison de le faire parce que ça m’a ouvert beaucoup de portes. Je suis reconnaissant à Robin d’essayer de collaborer avec différents types de voix et je suis super heureuse du résultat (rire).

• On The Move : Si tu devais choisir quelqu’un avec qui collaborer sur de futurs titres, qui choisirais-tu ?

Jasmine Thompson : Si je pouvais choisir n’importe qui je choisirais Florence + The Machine. Elle est incroyable et je l’adore, c’est mon héroïne (rire)

• On The Move : Dernièrement tu as repris « Mad World », un titre de Tears For Fears, pouvoir avoir choisi ce morceau en particulier ?

Jasmine Thompson : Je pense que c’est une chanson que beaucoup de personnes connaissent, c’est une chanson accrocheuse et les paroles signifient beaucoup pour pas mal de gens. Je peux m’y identifier aussi par moments quand je la chante parce que tout le second couplet parle du fait d’aller à l’école sans vraiment savoir qui tu es et ce que tu es supposé faire dans ce monde. Quand j’ai décidé que j’allais la chanter, je savais que je pouvais faire passer beaucoup d’émotions parce que je pouvais énormément m’y identifier. Je ne reprends que des chansons avec lesquelles je peux me connecter et si je sais que je peux leur rendre justice. C’est l’une de mes chansons préférées et je voulais donc la reprendre et lui rendre hommage.

• On The Move : Tu travailles sur de nouvelles chansons originales en ce moment ?

Jasmine Thompson : Oui! Je travaille sur un nouvel EP en ce moment. En fait il est terminé et on va bientôt le sortir donc je vais avoir très bientôt de nouvelles chansons à présenter. Je suis tellement excitée, j’ai commencé à écrire avec plusieurs compositeurs, certains de Los Angeles et d’autres de Londres et c’est un soulagement d’avoir enfin des nouveaux titres parce que j’ai beaucoup de nouvelles choses à dire. Je pense que ce que les gens trouvent intéressant dans mon projet et que depuis que je l’ai commencé  – lorsque j’avais 10 ans – ils ont pu me voir grandir. A 10 ans quand j’ai commencé à poster des reprises sur Youtube, quand j’ai sorti à 13 ans mes premiers titres originaux, et maintenant à 16 ans j’ai un EP… ça m’aide à informer mes fans de ce qui s’est passé durant cette année, comment j’ai vu ma vie changer et expliquer en même temps plusieurs autres choses à travers une chanson, parce que toutes mes chansons sont basées sur des expériences personnelles.

• On The Move : Comment est-ce que tu décrirais ce nouvel EP sur lequel tu travailles ?

Jasmine Thompson : Je dirais que ça se balance entre des titres mid-tempo et des ballades pop au piano. Il y a deux remixes que nous avons fait et sorti. Je pense qu’il y a principalement du piano avec la voix et un beat derrière mais mis en forme d’une façon interessante, en essayant de faire passer plusieurs types d’émotions.

• On The Move : Tu as déjà choisi le nom ?

Jasmine Thompson : Il s’appellera « Wonderland ». Un des titres de l’EP est nommé « Wonderland » donc j’ai décidé de le nommer comme ça. « Wonderland » parle de la façon dont mes amis et moi avons grandi à Londres et de la façon dont je vois ma ville d’origine et comment j’y découvre à chaque fois de nouvelles choses à faire et à expérimenter. Tu peux passer des heures à marcher à travers Londres et pourtant tu n’en viendras jamais à bout, je pense que c’est un incroyable concept. D’un autre coté l’EP parle aussi de la façon dont les gens ne montrent jamais leurs émotions en grandissant et comment rien ne semble aller parfois. Aussi « Wonderland » est une chanson assez spéciale pour moi parce que je l’ai écrite avec la pianiste de Florence + The Machine qui s’appelle Isabella Summers et Florence a toujours été une inspiration pour moi depuis que j’ai commencé la musique, son album a été le premier que j’ai acheté, écouté et mémorisé. Je l’adore et le fait que j’ai écrit la chanson avec sa pianiste était incroyable parce que j’étais dans son studio et j’ai vu l’écriture de Florence sur les murs, j’allais pleurer, je l’aime tellement (rire). J’étais tellement excitée. Nous avons tourné la vidéo de « Wonderland » dans des endroits où mes amis et moi allons, mes vrais amis sont dans la vidéo donc je suis très excitée de la dévoiler parce que c’est quelque chose dont je suis vraiment passionnée et fière.

• On The Move : Il sera donc très personnel …

Jasmine Thompson : Oui c’est incroyablement réel. J’espère vraiment que mes fans vont apprécier. C’est 100% moi et je voulais le dévoiler le jour où je l’ai écrit. Je l’ai écrit pendant l’été et j’ai attendu et attendu de le sortir. Il est presque là, j’ai vraiment hâte qu’il sorte et je suis super excitée ! (rire)