La douce voix de Matt Wills va enchanter vos soirées

En matière de talent, on le sait, le Royaume Uni est assez novateur. Que ce soit de la pop, du rock, du R’n’B ou encore de la soul avec la douce voix de Jorja Smith, aucun genre ne résiste à la nouvelle vague d’artistes s’apprêtant à marquer de leurs empreintes le paysage musical britannique. Dernière voix à tambouriner à nos frontières à coup de mélodies mélancoliques : Matt Wills ! 

Ne vous fiez pas à son allure de bébé rockeur, Matt Wills cache une sensibilité tout autre ! Tout droit sorti du Kent où il a grandi, il n’aura pas fallu longtemps à Matt pour envahir les ondes radios et apparaître sur le devant de la scène. Coup de chance ou coup de pouce du destin… S’il y a quelques années le jeune chanteur était prêt à définitivement abandonner la musique, sa carrière a pourtant pris un tout autre tournant : aujourd’hui reconnu par ses pairs, il officie les premières parties d’artistes prestigieux parmi lesquels on peut compter ni plus ni moins que Bastille sur leur très récent « Wild Wild World Tour », Halsey ou encore Foxes.

Il l’avoue, son penchant pour la musique a tout d’abord commencé grâce à son obsession du groupe britannique The Kooks et son envie d’impressionner ses partenaires féminines. Artiste aux milles facettes, le chanteur s’est tout d’abord initié à l’écriture de ses textes sur des instrumentales avant d’apprendre la guitare et la mélodie. Fort de ces talents d’improvisation, c’est pourtant une autre facette que Matt dévoile peu à peu au fil de ses EPs.

0060255723879_600

Composé de 4 titres, son premier EP « Lost and Found » est une compilation de ce qui fait l’essence même de la musique du jeune artiste : un duo piano/voix parfaitement dosé et maîtrisé. Inspirés d’une rupture amoureuse, les quatre morceaux dépeignent avec douceur les émotions et le ressenti de Matt Wills. Malgré son jeune âge, on le découvre honnête et efficace dans la simplicité dans laquelle il semble s’épanouir : doucement mélancolique mais néanmoins catchy, on se laisse charmer par « Chloé » et « ADX ».

Pour sa deuxième réalisation « Set You Free », le chanteur a pris de l’assurance et ça s’entend ! Si la production se fait plus professionnelle, c’est que Matt a su particulièrement bien s’entourer, notamment en travaillant avec Chris Bond, connu pour sa collaboration étroite avec un autre british, Ben Howard. Plus audacieux, les cinq morceaux de cet EP marquent définitivement le passage à l’âge adulte et à la maturité du jeune chanteur. Mais si Matt s’évade vers des horizons teintés d’électro et de beats dansants, il n’en n’oublie pas pour autant ses premiers amours et nous offre des sessions acoustiques intimistes donnant une nouvelle perspective aux titres.

Dernier titre en date, « Emily » vient appuyer la réputation de Matt et nous prouve une fois de plus que le chanteur est en passe de trouver un son qui lui est propre et qui, c’est sûr, portera la marque Wills. Sur des notes plus aériennes, on découvre toute la tessiture vocale de l’artiste qui se tente même à complimenter les aiguës.

Si l’industrie de la musique peut se montrer impitoyable, Matt semble bien décidé à se faire une place de choix dans le paysage pop grâce à des titres personnels et un univers à l’esthétique bien pensée. Si aucune date française n’est prévue pour le moment, il y a fort à parier que ce petit prodige viendra très bientôt poser ses valises dans notre capitale.

Son deuxième EP « Set You Free » est disponible sur iTunes et Spotify.