À l’occasion du Martin Luther King Jr Day, Green Day lance une nouvelle offensive contre le président américain. 

Si nous les avons connus apaisés dans le clip de « Still Breathing », les californiens reprennent leurs vieilles habitudes et s’attaquent une fois de plus au pays de l’oncle Sam…

Formée en 1987, la formation californienne est depuis une habituée des titres coups de poings où résonnent toutes les vérités bonnes à dire et ce qui fait l’essence même du rock punk. Suite à l’élection du candidat républicain Donald Trump à la présidence, ce sujet est devenu depuis plusieurs mois leur cheval de bataille et est repris de manière brûlante sur le nouvel opus du groupe « Revolution Radio ». Peu de temps avant la sortie de l’enregistrement, le chanteur avait confié :

« C’est la première fois qu’une élection repose sur la peur et la haine. Tout le monde a peur et c’est ce que notre disque reflète. »

Reflet d’une époque tourmentée et farouchement critique, le nouvel album du groupe sonne comme une revanche et pointe du doigt les événements qui ont secoué l’Amérique ces dernières années en évoquant le mouvement Black Lives Matter, la violence policière et l’élection présidentielle. Comme une manière de dire que la lutte n’est pas terminée, « Revolution Radio » n’est pas sans nous rappeler le célèbre « American Idiot » qui soulevait aussi bien des tabous dans une Amérique meurtrie par les événements du 11 septembre.

Qu’on se le dise, après 30 ans de carrière, les trois membres du groupe Billie Joe Armstrong, Mike Dirnt et Tré Cool n’ont rien perdu de leur plume assassine et de leur regard acerbe sur le monde et la société actuelle. A l’aube de l’investiture de Donald Trump à la présidence américaine, le groupe relance l’offensive à travers une vidéo qui n’hésite pas à montrer un pays a feu et à sang sous un régime autoritaire.

Green-Day-Revolution-Radio-cover-ghostcultmag

Hier était célébré le Martin Luther King Jr Day, saluant sa lutte et son combat pour l’égalité et les droits civiques outre-atlantique. Symbolique aux Etats-Unis, cette journée particulière fut également choisie par le groupe pour dévoiler la vidéo accompagnant le titre « Troubled Times », extrait du dernier album sorti en octobre 2016 et ayant une résonance toute particulière.

La vidéo commence par des images de manifestations pour l’égalité des droits, puis montre l’opposition des manifestants à la politique anti-immigrés de Trump. Suite à cela se succèdent tour à tour des images d’archives où les suffragettes laissent place à l’image d’un Donald Trump aux dents pointues (représentées par les cagoules du KKK) gesticulant avec un sous-marin et une bombe dans la main, derrière un mur de barbelés.

Directement ou indirectement, le président américain est donc la cible principale de ce vidéo clip mettant en garde la population contre le climat de tension qui pourrait prendre place sous l’ère Trump : « Un nouveau jour se lève, vient sans prévenir, alors n’y pense pas trop, nous vivons dans une époque troublée. » chante alors Billie Joe. Le message est alors assez clair pour le groupe : nous vivons dans des temps troublés, où le racisme et la régression pourrait mener à une guerre civile.

En apothéose, la vidéo en noir et blanc et ponctuée de tache rouge et jaune, réalisée par l’Espagnol Manu Viqueira, se termine par l’image d’un champignon nucléaire et d’une machine de vote expédié à la poubelle. Nous sommes donc prévenus, la lutte anti-Trump de Green Day n’est pas prête de s’achever de si tôt.

Si sur la scène des American Music Awards, Billie Joe n’avait pas hésité à attaquer frontalement le président américain, il y a fort à parier qu’il réitérera ses paroles lors de leur tournée qui passera par Paris le 3 février prochain.

« Revolution Radio » est disponible en téléchargement sur iTunes.