Rencontre avec le duo britannique Honne, vrai vent de fraîcheur de l’électro/ soul !

James Hatch et Andy Clutterbuck forment le duo Honne.  Après 5 EPs à la néo-soul convaincante, teintée d’électronique sensuelle, les deux britanniques s’apprêtent à sortir leur premier album « Warm On A Cold Night ». De passage pour un concert privé à Paris, On The Move a eu l’occasion de rencontrer ces deux musiciens au talent indéniable et à l’humour communicatif !

hookk

● James et Andy nous sommes ravis de vous rencontrer ! Pour commencer quelle est la signification du nom de votre formation « Honne » ?

Andy Clutterbuck : On est heureux de te rencontrer aussi ! « Honne » est un mot japonais. Au Japon, on le prononce « O-né » mais nous l’avons un peu changé. Ça signifie « Émotions vraies »… ces émotions que tu gardes pour toi ou que, parfois, tu partages avec tes proches. C’est quelque chose de très personnel.

● Vous avez donc une affinité avec le Japon ?

Andy Clutterbuck : Oui, oui, j’y suis allé plusieurs fois pour visiter. Et c’est génial, un endroit incroyable ! Et nous devrions avoir l’occasion d’y retourner cette année, je pense en novembre, pour jouer quelques dates.

● D’où puisez-vous votre inspiration ?

James Hatch : Toutes nos paroles s’inspirent de choses qui nous sont arrivées personnellement. Que ce soit à Andy, ou moi, ou quelqu’un de notre entourage, amical ou familial. C’est très important pour nous de rester ancrés dans la réalité, d’être vrais et honnêtes. On espère que les gens vont le ressentir. Et, je pense que si nous avons vécu ces choses, il y a des chances que beaucoup d’autres les ait vécu également et donc, ils seront capables de se retrouver là-dedans.

● Comment a démarré le groupe ?

Andy Clutterbuck  : Nous nous sommes rencontrés à l’université, il y a à peu près 7 ou 8 ans. Nous avons chacun été la première rencontre de l’autre dans cet environnement là. C’était un peu effrayant d’entrer à l’université, de ne connaître personne… Puis, j’ai rencontré ce type ! [rires]Nous avons commencé à écrire des chansons au bout de, peut-être, 3 jours… Nous sommes allés à l’université pour étudier la musique donc ce n’était pas à ce point dû au hasard. Mais, c’est plutôt fou que nous ayons développé un tel lien très rapidement !

● Pourquoi avoir choisi « Warm On A Cold Night » en tant que titre de votre premier album ?

James Hatch  : Je pense que le titre le décrit très bien : « Warm On A Cold Night » (« Chaud dans une nuit froide »). C’est l’image que nous voulons transmettre aux gens lorsque l’on nous demande de décrire le son de l’album. On le décrit aussi souvent comme, plutôt qu’un genre spécifique, le type de musique que tu voudrais écouter en roulant à travers la ville, une nuit d’été, les fenêtres baissées.

● J’ai vu beaucoup de comparaisons entre votre musique et celle de James Blake, que est ce que vous en pensez ?

Andy Clutterbuck : C’est génial ! J’adore ! James Blake est un artiste incroyable. Oui, il y a des similarités avec le son de James Blake, dans l’utilisation des éléments électroniques. Mais, au cœur de nos chansons, nous voulions toujours avoir une chanson traditionnelle. Si c’est comme ça qu’on peut le décrire… Une chanson qui t’emmène en voyage.. C’est très important pour nous car nous aimons aussi avoir de petites « pauses » durant nos shows, où c’est juste James et moi, un piano, une voix. Nous pouvons toujours faire ça, jouer ces chansons aux gens et c’est très beau sous cette forme.

honne01_website_index_qiao_standard

● Comment composez-vous vos titres ?

James Hatch : Normalement, nous commençons par la musique. Nous aimons évidemment toucher à la production, aux différents effets etc. Nous écrivons tous les deux de la musique mais généralement, nous le faisons séparément, aussi étrange que cela puisse paraître. Et lorsque que chacun a composé un bout de musique, écrit des paroles, une mélodie, nous nous retrouvons et passons un bon moment à le préciser, le retravailler pour donner au morceau la forme exacte que nous voulons.

● Quel est votre morceau favori de l’album ?

Andy Clutterbuck : Ma chanson préférée de l’album est… très dure question ! A écrire ou … ? Je pense que ce serait « Til The Evening », la deuxième de l’album il me semble. C’est une chanson qui parle du fait de s’échapper, partir quelque part avec quelqu’un et oublier tous les problèmes que tu pourrais avoir.

● C’est ce que tu voulais faire … t’échapper ?

Andy Clutterbuck : Oui, c’est ce que je voulais faire à l’époque… donc c’est ma favorite ! Voilà, allez salut les gars je m’en vais ! [rires]

James Hatch : C’est aussi probablement l’une de nos préférées sur scène. Elle diffuse une ambiance calme, nostalgique. Je ne saurais même pas bien mettre le doigt dessus mais… elle pourrait te faire pleurer ! [rires]

● Est-ce que vous participez au processus créatif pas seulement des titres mais de tout ce qu’il y a autour (clips …) ?

Andy Clutterbuck : Nous adorons collaborer avec d’autres artistes, que ce soit des musiciens, des artistes visuels, des vidéastes etc. Ce que nous aimons vraiment faire, c’est finir la chanson et l’envoyer à des gens en qui nous avons confiance pour voir ce qu’elle leur inspire. Parce-que les gens peuvent avoir des perceptions complètement différentes d’un même morceau, ce à quoi il doit ressembler, ce qu’il véhicule, son sens en fait. Et, parfois, des idées très créatives peuvent en ressortir. Si on nous propose quelque chose qui nous plait vraiment, alors, nous nous asseyons avec eux et travaillons à six mains. On échange, on fait des allers-retours, c’est comme ça que nous travaillons.

● Vous avez collaboré avec Izzy Bizu sur « Someone That Loves You », vous connaissiez ses morceaux avant de travailler ensemble ?

Andy Clutterbuck : Non ! Jusqu’au moment où elle nous a mentionné dans une interview. Nous avons vu ça et avons été très intéressés. Nous l’avons écouté et sommes très facilement tombés amoureux de sa voix car elle est incroyable ! Nous nous sommes dit « Ok, on devrait écrire ensemble également! » Donc, nous l’avons tweeté… Oui, sur Twitter ! Oh mon dieu ! [rires]Nous avons fait ça puis tout s’est enchaîné très simplement. Elle nous a rejoint en studio, nous avons écrit « Someone That Loves You » et c’était facile.

● Il y a des artistes en particulier avec qui vous aimeriez collaborer dans le futur ?

Andy Clutterbuck : Beaucoup de gens ! J’aimerais beaucoup collaborer avec un rappeur sur l’une de nos chansons… Chance The Rapper, par exemple, nous aimons beaucoup ce qu’il fait ! Il y a d’autres rappeurs auxquels je pense comme Anderson .Paak. Il est vraiment vraiment bon ! Tu devrais regarder ce qu’il fait ! Je crois qu’il est passé dans un programme télé français, en fait. Sur Canal TV. Je ne connaissais pas son travail. Il était là, debout, à chanter, rapper. À la moitié de la chanson, il est passé derrière un set de batterie et il est juste le meilleur batteur du monde ! Puis, il chante et joue de la batterie en même temps. C’est époustouflant ! Ça me rend jaloux ! [rires]

● Vous avez plusieurs EPs avant cet album, quel est la plus grosse différence entre « Warm On A Cold Night » et vos précédents travaux ?

James Hatch  : Avec un format plus long, je pense qu’on a la chance d’explorer plus et d’emmener les gens en voyage avec nous sans se soucier de devoir être immédiat. On peut essayer de faire quelque chose comme un tout qui progresse… C’est difficile à expliquer ! C’était une décision très difficile de choisir toutes ces chansons car nous en avions une trentaine et nous avons dû les réduire à douze. C’est une chose compliquée car tu t’attaches aux chansons !

Andy Clutterbuck  : Je pense qu’il y a plus de variations dans cet album que ce que nous avions dans les EP précédents. Et ça tient d’une décision consciente ! Nous ne voulions pas que l’album soit monotone et que les gens aient l’impression d’entendre la même chanson, en boucle. Nous avons voulu ajouter des différences subtiles ou des chansons différentes.

● Enregistrer en studio ou être en tournée ?

Andy Clutterbuck  : Je pense que ce que je préfère, c’est être en tournée. J’allais dire l’enregistrement mais en fait, ça dépend… c’est fluctuant. Parfois, enregistrer est très bon et très gratifiant, et la tournée peut être dure.

● Mais c’est fun ?

Andy Clutterbuck : Oui, ça l’est ! C’est génial ! La meilleure chose en tournée est d’aller de lieux en lieux. On adore voyager, ça, c’est vraiment bien ! Et rencontrer le public, notamment après les concerts. Et entendre les histoires des gens qui te disent « J’ai rencontré ma copine/mon copain, nous écoutons votre musique et nous avons une vraie connexion » ! Wow ! Et toi, qu’est ce que tu préfères James ?

James Hatch : Je pense que quand tu enregistres, si tu le fais depuis plusieurs semaines, tu peux te sentir coincé et avoir envie de faire quelques concerts et te changer les idées. Et puis, quand tu es en tournée, tu peux te dire « J’aurais aimé avoir un studio où je pourrais m’échapper et faire de la musique« . Mais, en fait, je pense que les deux se complètent donc c’est cool de t’échapper quand tu as travaillé dur en studio. Et quand tu es en tournée, tu expérimentes des choses qui vont encore plus nourrir ton écriture par la suite. Tu peux avoir entendu un groupe en première partie qui t’aurait inspiré, une chanson au détour d’une sortie, des mots que l’on t’aurait adressé… Et c’est ce qui te fait avancer !

● Si vous deviez décrire votre musique en trois mots ?

Andy Clutterbuck  : Je dirais vraiment « de la musique sur laquelle on fait des enfants » [« Baby Making Music » en anglais] ou « Attention ! Risque de grossesse » [« Warning ! Pregnancy Risk « ] peut-être. Ça pourrait faire un chouette nom de playlist ! Ça devrait venir avec un avertissement comme ça, oui ! « Attention, protégez-vous ! » [rires]

● Si vous deviez convaincre des gens qui ne vous connaissent d’écouter votre musique, que diriez-vous ?

Andy Clutterbuck : Hey tout le monde ! Ecoutez-nous, s’il vous plaît ! [rires]Ce que je dirais aux gens qui ne nous ont jamais écouté ? Fermez vos yeux, asseyez-vous dans un fauteuil confortable, mettez cette musique, je vous promets que vous allez passer un bon moment !

James Hatch : Vous allez sentir comme un énorme câlin de votre personne ou votre animal préféréC’est comme chanter devant une cheminée avec le chien de Andy, qui est malheureusement mort, Meg.

Andy Clutterbuck : Oh Mon Dieu pourquoi ! [rires]

James Hatch : Avoir un câlin d’un être cher et se dire que c’est bon. Ou d’un chien [rires]Si tu as eu un chien, ceci est pour toi ! Mais, si tu as un chien, tu n’as pas besoin de ça ! [rires]

Le premier album de Honne « Warn On A Cold Night » sera dans les bacs demain ! Vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander sur Itunes.