Against The Current, de Youtube à la conquête de la scène rock 

Ils sont trois et sont les nouveaux chouchous de la scène rock internationale. Découverts grâce à la plateforme Youtube où ils postaient souvent des reprises d’artistes tels que 5 Seconds Of Summer qui ont fait vibrer Paris cette semaine, Taylor Swift ou encore Paramore, le trio a célébré en mars sa première année en tant qu’artistes du célèbre label Fueled By Ramen.

Le trio composé de Chrissy Costanza, Dan Gow et Willy Ferry a fait forte impression sur la maison de disque de Panic At The Disco, Paramore, Nate Ruess ou encore twenty one pilots et c’est aujourd’hui qu’ils dévoilent leur tout premier album « In Our Bones »

A cette occasion, On The Move est parti à la rencontre de ce nouveau groupe qui va apporter un vent de fraîcheur à vos playlists.

Agianst-The-Current

• Salut à vous trois ! On est ravi de vous avoir ! Racontez nous les débuts du groupe, comment le groupe s’est formé ?

Dan : Salut On The Move, on est aussi heureux d’être ici ! Avec Will on s’est rencontré à l’école et on a commencé à faire de la musique ensemble pendant nos années au lycée et puis on a rencontré Chrissy grâce à un ami en commun et ça a fonctionné. Aujourd’hui on est là devant toi à Paris ! (rire)

• Est-ce que votre but en postant des reprises sur Youtube était de signer avec un label ?

Chrissy : Le but était tout d’abord et avant tout de faire de la musique parce que c’est ce pourquoi on est là. Puis après c’est vrai qu’on est très contents d’avoir eu la chance d’être découverts par Fueled By Ramen. Il y a énormément de choses qu’un label peut faire pour toi : te faire passer en radio, t’envoyer en tournée, t’aider financièrement pour ton album … donc oui, on est très heureux d’avoir cette chance maintenant.

• Et Youtube a permis le développement du groupe avant cette signature…

Chrissy : Exactement. Je pense que même si un label a un très gros rôle à jouer, Youtube permet de gagner en exposition. Les artistes n’ont plus besoin de personne pour se développer et créer leurs propres sons et identité. Ils développent leur propre communauté de fans par eux-mêmes et c’est ce qu’on a fait.

• Est-ce que vous aviez une affinité avec FBR de par leur catalogue d’artistes qui au final font partie de vos influences ? Notamment Paramore, Panic At The Disco et puis les anciens comme Fall Out Boy.

Chrissy : C’est vrai que l’année dernière, plusieurs labels voulaient nous signer et on a choisi FBR parce qu’ils étaient les plus passionnés sur le projet et ils comprenaient ce qu’on voulait. D’autres labels ne comprenaient pas la vision qu’on avait établi et la direction qu’on voulait pour le groupe. Le fait aussi, comme tu as dit, qu’ils aient ce catalogue avec tous ces artistes qu’on admire est un bonus !

• D’où vient le nom « Against The Current » ?

Chrissy : Ça vient d’un livre en fait, de Gatsby Le Magnifique. Au final, le nom a pris plusieurs significations au fur et à mesure et on pense que ce nom correspond vraiment au groupe parce qu’on suit le chemin qui semble être le plus adapté à notre personnalité, et pas celui que les gens s’attendent à nous voir prendre.

D’où est-ce que vous puisez vos inspirations ?

Will : De partout ! (rire)

Chrissy : Il a raison (rire) ! On puise vraiment notre inspiration dans plusieurs genres différents, plusieurs types de musique. On s’inspire de différents artistes et on essaye de mixer ce qu’on aime pour créer notre propre genre, si on veut.

Et donc, comment est-ce que vous définiriez votre propre genre ?

Chrissy : Il y a un peu de tout, c’est très dynamique. Il y a des titres pop et soft, d’autres plus rock et heavy. Dans notre premier album « In Our Bones », aucun titre ne se ressemble et aucun ne raconte la même histoire mais au final c’est comme un puzzle, c’est éclectique et ça va bien ensemble. On est très excités de faire découvrir cet album.

C’est vrai que dans l’album « In Our Bones » les chansons sont toutes différentes. Ça vous permet d’être imprévisible au final et pouvoir faire la musique que vous voulez, non ?

Chrissy : C’est vrai que c’est le but : ne pas se fermer et ne pas faire tout le temps la même chose avec des chansons qui sonnent pareil. Je ne pense pas que nos fans sachent à quoi s’attendre à chaque fois qu’on sort quelque chose, que ça soit un EP ou même avec l’album. On aime les surprendre. Il y a beaucoup de groupes qui ont vraiment leur propre son qui est devenu leur signature et ils le font très bien. Nous, ce n’est pas comme ça, on a chacun des influences, on les rassemble et on essaye d’en tirer le meilleur. Je pense que c’est ce que les fans aiment, enfin j’espère ! (rire)

 Dans cet album « In Our Bones », est-ce que vos titres sont tirés d’expériences personnelles ?

Dan : Ça dépend lesquels en fait. Par exemple, il y a un titre qui s’appelle « One More Weekend », on peut s’y identifier mais c’est plutôt des idées sans que ça nous soit forcément arrivé un jour, tu vois.

Chrissy : Je pense que l’Art en général est de réagir au monde qui t’entoure que cela te soit vraiment arrivé ou non. Par exemple, comme l’a dit Dan pour « One More Weekend », on n’est pas forcément ces personnes qui rentrent chez eux le weekend et qui se disent « Allons faire la fête avec nos amis ! ». On n’a pas autant d’amis du lycée avec qui faire la fête en plus (rire) ! Mais c’est quelque chose qu’on a pu voir dans les films ou autres, et on s’inspire de ce sentiment.

• Quelle est la grande différence entre ce premier album et l’EP « Gravity » ?

Chrissy : « In Our Bones » est vraiment plus mature et plus intelligemment écrit. On a eu la chance de travailler avec d’incroyables compositeurs donc il y avait beaucoup d’influences différentes. On a eu aussi beaucoup plus de temps pour travailler sur l’album que sur « Gravity », qui a été fait en deux semaines. On a pu écrire environ 40 chansons et choisir les meilleures pour l’album. On espère que ça plaira aux fans !

• En résumé « Against The Current » c’est …

Chrissy : Dynamique, intelligent, pop/rock … en gros hein (rire)

Vous l’aurez compris, Against The Current ne s’enferme pas dans un seul genre de musique et tend à plaire à un vaste public qui sera séduit par l’honnêteté de leurs chansons mais également la fraîcheur et le dynamisme de leurs mélodies. Leur premier album « In Our Bones » est déjà disponible sur Itunes et le groupe sera de retour à Paris le 8 Octobre à la Maroquinerie ! Save the date !