Interview avec l’artiste britannique Jordan Morris 

C’est à seulement 20 ans que le jeune Jordan Morris, 20 ans part à la conquête de l’Europe. Avec des mélodies accrocheuses aux influences R&B. Le jeune britannique était à Paris il y a quelques temps et la rédac’ d’On The Move l’a rencontré en exclusivité afin d’en savoir un peu plus sur lui et son parcours !*

– Pour ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Jordan Morris, j’ai 20 ans je viens de Londres. J’adore chanter, composer, créer et la musique en général.

– Que est qui t’a donné envie d’être dans la musique en tant que métier et pas seulement passion ?

Quand j’avais 15 ans et que j’étais au collègue j’ai chanté pour la première fois devant un public et j’ai ressenti quelque chose d’incroyable. Plus je suis dans ce milieu et plus je trouve des raisons de continuer. J’aimerais faire ça toute ma vie. La première fois que je suis arrivé en studio c’était comme une révélation : c’est là où je veux être, c’est ça que je veux faire ! Tout le monde a besoin de musique et je sais que c’est dans le domaine où je veux évoluer.

– On a pu te voir dans The X-Factor UK cette année, tu peux nous en dire plus sur cette expérience ?

C’était une très belle expérience, j’ai appris beaucoup. C’était dur d’être en dehors de ma zone de confort et de devoir travailler encore plus, toujours plus pour essayer d’être meilleur.  Avec mon équipe, nous sommes indépendants et le fait d’être dans X Factor était dur car je n’avais aucun contrôle, ça dépendait de moi sans vraiment être ma décision. Je sais pas si tu vois. Quand tu restes dans ta zone de confort tu peux faire tes tâches quand tu le décides et tu deviens paresseux.  X-Factor m’a permis de ne pas me reposer sur ces acquis et sur ce que j’avais appris.

– Comment définirais-tu ton style musical ?

Vibrant, divers,, pop avec des influences soul et R&B. Je m’inspire de beaucoup de cultures différentes. J’ai grandis avec des influences soul et R&B, Motown mais aussi de la Pop, j’essaye de ne pas me limiter.

Même dans les chansons où les paroles sont évidentes, il y a un message derrière.

– Tu composes toi même tes chansons ?

Pour la plupart oui, j’écris avec ma manager.  J’adore collaborer avec les gens car chaque chanson raconte une histoire souvent personnelle. Une chanson bien écrite est une dans laquelle chacun peut se reconnaître, ça connecte les gens et je veux que ceux qui écoutent ma musique puissent se reconnaître dans mes paroles. Quand on rassemble mon expérience et celle de quelqu’un d’autre qui a vécu à peu près la même chose, on obtient deux angles différents, et deux manières différentes d’exprimer ces sentiments et c’est ça qui est génial. J’aime aussi écrire de mon coté. J’ai déjà quelques chansons qui apparaîtront sur mon prochain projet.

– As-tu un album en préparation ?

Oui, j’ai la moitié des chansons qui sont déjà enregistrées. Avec des négociations en cours, ça c’est la partie ennuyeuse que je laisse à l’équipe (rire) J’adore apprendre mais je la laisse faire. Je pense dévoiler l’album cette année mais pas tout de suite, il faut peaufiner un peu tout ça pour que le rendu soit parfait !

– Quelles sont tes influences ?

Craig David, Justin Timberlake, Usher, Beyonce, Michael Jackson… il y en a trop !

Brandy aussi et j’aime beaucoup le Gospel aussi. L’émotion qui provient du Gospel est incroyable. Je ne suis pas une personne très religieuse mais j’adore ce qui se dégage de ce type de musique.

Si j’écoute seulement que du R&B toutes mes chansons vont être les mêmes c’est pour ça que je varie les genre, les cultures et les artistes que j’écoute, même si il y en a certains indémodables.

 – Si tu devais choisir un artiste avec qui collaborer ?

Hum…Beyonce mais tu savais que j’allais dire ça !

 – Si tu devais convaincre en trois mots seulement les gens d’écouter ta musique, que-est ce que tu dirais ?

 Très bonne question … Just trust me ? (fais-moi juste confiance) non attends… relatable story telling (une histoire dans laquelle tu peux te reconnaître)